• [Manga] Suzuka

    Titre : Suzuka
    Auteur : Kouji Seo

    Type : Shonen
    Statut : Terminé
    Volumes : 18

    Année : 2004
    Editeur : Pika
    Prix : 6.95€

    Adapté en anime sous le titre de Suzuka

    Yamato vient de la campagne. Il a décidé pour son entrée au lycée de se rendre à Tokyo, où il est inscrit dans un établissement réputé pour ses élèves athlétiques. Sur le chemin le menant à sa nouvelle maison il passe devant sa future école. Il y aperçoit une jeune fille qui fait du saut en hauteur.
    Son nouveau foyer n'est autre qu'un logement pour filles que tient sa tante. Il aura néanmoins le privilège de pouvoir y rester car il est de la famille. Il fera très rapidement connaissance de deux locataires et découvrira que la jeune fille qu'il avait croisé plus tôt au lycée habite aussi ici. Elle se prénomme Suzuka et est sa voisine.

     

    - Un Petit Mot -

     

    [Manga] Suzuka

    Je n'avais pas pris le temps de lire le résumé. Ou alors je l'ai fait il y a longtemps et ne m'en souvenais plus lorsque j'ai commencé ma lecture. De ce fait j'ai été très surprise en lisant le premier chapitre. Avec un titre tel que "Suzuka" et en sachant qu'il s'agissait du prénom de la fille, je m'attendais à ce que le manga soit centré sur elle, dans le sens où nous verrions au travers ses yeux. Et dès les premières pages je me rends compte que l'on suit Yamato ! Forcément, ça m'a étonnée. A cela s'ajoute le fait qu'une fois arrivée au bout du premier chapitre je découvre que l'auteur est un homme. Non pas que ça ait expliqué dans ma tête le fait que le personnage par lequel est raconté l'histoire est Yamato, mais plutôt que je comprenais maintenant pourquoi certaines scènes étaient apparues. J'entends par la celles où les corps féminins sont mis à l'honneur (pour le dire ainsi).

    Ce n'est cependant qu'une partie de ce que peut offrir le point de vue masculin. Être dans la tête d'un homme amoureux me change considérablement de tous les shojos que j'ai pu lire (Non pas que je n'ai lu que cela, mais en grande partie oui). Je me suis toujours demandée comment ce serait d'être de l'autre côté du miroir. Se retrouver cette fois dans l'esprit du garçon plutôt que de la fille. Découvrir les faits et évènements sous un nouveau jour. Le point de vue n'est pas déplaisant. Un garçon qui craque pour une fille mais se trouve toujours en mauvaise condition lorsqu'elle est là. Ne jamais savoir ce que Suzuka pense et simplement voir ses sautes d'humeur. Un coup elle est gentil envers Yamato, le lendemain elle se fait distante. C'est à n'y rien comprendre. Dans un sens c'est une des généralité masculine qui est représentée : celle disant qu'ils ne comprennent pas les femmes. Nous en avons une belle preuve (Et je ne comprenais pas toujours aussi je dois dire). Ça n'enlève en rien son charme au manga.

    Alors que les deux-trois premiers chapitres étaient d'une bonne longueur, le rythme s'est réduit par la suite. Les chapitres se sont régularisés. Ils font une vingtaine de pages (le premier en fait une soixantaine!). J'ai alors eu l'impression d'aller soudainement plus vite. Que la lecture s'accélérait. Que les chapitres s'enchainaient les uns à la suite des autres. Ce ne fut pourtant pas suffisant pour lutter contre mon sommeil.

    J'ai d'ailleurs pensé à un moment que je devrais peut être m'arrêter là et passer à un autre manga. Je n'aime pas trop faire cela (à moins qu'il n'y ait vraiment quelque chose de détestable dans le manga en question). Là c'était juste que je n'accrochais pas plus que ça à l'histoire. J'ai continué. Mon réel intérêt s'est éveillé lorsque Yamato rejoint le club de sport dans lequel se trouve Suzuka. A partir de cet instant les évènements se sont enchainés, les chapitres bousculés et le temps fila sans que je ne m'en rende compte. L'histoire venait pour moi de débuter.

    C'est un club de sport. Yamato est sprinter et Suzuka est au saut en hauteur. Il n'est pas nécessaire d'avoir des connaissances en sport pour comprendre tout ce dont il sera question dans le club. C'est accessible à toute personne. Même des personnes n'étant pas des fanatiques de sports pourront appréciés lire ce manga. Le sport est un peu le cœur du manga puisque c'est ce qui va lier nos deux personnages principaux. Les compétitions arriveront, les entrainements s'enchaineront... Le rythme est plus rapide.

    Ce fut ainsi jusqu'à la fin. J'ai été prise dans l'histoire jusqu'au bout. Arrivée à un certain stade je ne m'attendais plus à rien du tout. Mon esprit devenait vide et suivait simplement le cours de l'histoire. Je ne cherchais plus à savoir ce qui pourrait arriver, à faire des hypothèses. Ça partait dans tous les sens. Non pas que l'on se perdre, juste que je ne pense pas qu'à un seul moment j'aurai pu m'attendre à toutes ces actions. Est-ce parce que je suis une fille?

    En tout cas Suzuka reste une histoire très plaisante à lire. J'apprécie grandement lorsque les récits s'étale un peu et ne raconte pas que les débuts d'une relation amoureuse. Ici nous avons quatre années de la vie de Yamato qui nous sont racontées. Au début il a 15 ans et entre au lycée. A la fin c'est un adulte. Je trouve agréable les mangas qui s'étendent dans le temps et surtout qui ont une fin concrète ou un épilogue nous permettant d'entrevoir leur vie future.


    votre commentaire
  • [Manga] Koko Ni Iru Yo !

    Titre : Koko Ni Iru Yo !
    Autre : I Am Here !
    Auteur : Ema Tooyama

    Type : Shojo
    Statut : Terminé
    Volumes : 5

    Année : 2008
    Editeur : /


    Renfermée sur elle-même, Hikage Sumino est une jeune fille que personne ne semble remarquer. Personne ne la voit, même si elle se trouve à côté des autres. C'est comme si elle était invisible à leur yeux. Il n'y a que sur son blog qu'elle trouve du réconfort. MegaPIG et Black Rabbit le commentent tous les jours. Ils la soutiennent dans son combat de tous les jours pour changer et être enfin vue. C'est alors qu'apparaissent deux garçons dans sa vie : Hinata Mutou et Teru Mikami, les plus populaires de son école. Ce sont les premiers qui la verront.

     

    - Un Petit Mot -

     

    [Manga] Koko Ni Iru Yo

    Je ne sais pas si un Manga a déjà réussi à me faire pleurer aussi rapidement et souvent (par rapport à la longueur même du manga). Alors oui, je suis très sensible, je rentre facilement dans toutes les histoires et mes émotions sortent d'elles-mêmes. Pour faire simple : Je pleure facilement en lisant (également en regardant un film/anime). La solitude de Sumino m'a profondément touchée. Qui ne s'est pas déjà senti seul(e)?

    S'ajoute à cela le côté virtuel. Sumino tient un blog sur lequel elle se connecte et publie des articles chaque jour. Black Rabbit et MegaPIG sont ses amis virtuels, les seuls qui semblent savoir qu'elle existe dans ce monde. Là encore on touche un sujet qui concerne tout le monde à notre époque. Chacun se promène sur Internet. Nous avons quasiment tous une "vie virtuelle" avec des amis que nous ne connaissons qu'à travers un écran. Des personnes parfois à qui on se confie entièrement et qui deviennent nos amis les plus importants. Même si ce n'est que sur Internet.

    Alors forcément, étant passée par là également (et j'y suis toujours), je n'ai pu qu'être émue par Sumino, sa solitude, ses amis virtuels et son combat dans la réalité.

    La réalité de Sumino m'aura apporté des surprises. Certaines dont je me doutais, d'autres que j'ai appréciées découvrir. Il y a bien évidemment une histoire d'amour dans ce manga (bien que je la vois un peu plus au second plan par rapport au point précédent). Pour une fois je n'ai pas eu l'impression de la trouver "classique", bien que toutes les histoires d'amour suivent un schéma classique identifié. Peut-être est-ce simplement que je recommence à lire par simple plaisir sans penser à  la structure classique de toute histoire d'amour? Si c'est le cas, ce ne sera que bénéfique pour la suite ! =) Ça rendra mes lectures beaucoup plus agréables ! (Lire sans analyser ^^)

    Au cours de ma lecture, n'ayant pas fait attention, j'avais sauté un chapitre. Du 18e je suis passée à la sidestory de fin. Je ne comprenais rien. Il me manquait un bout, un choix n'avait pas été fait dans l'histoire O_O Alertée je cours sur Internet voir s'il y a eu un arrêt de la série d'un seul coup. Tout ça pour me rendre compte au final que je l'avais simplement loupé et que je l'avais bien... Je devais vraiment être fatiguée avant hier soir en le lisant.

    Je l'ai d'ailleurs lu en une seule fois. Je ne me suis pas arrêtée. Je n'ai pas pu (malgré l'heure tardive). J'avançais sans faire attention au temps qui passait. J'étais totalement prise dans l'histoire. Ce qui peut être étonnant c'est que mes émotions ont surtout ressurgies dans la première moitié du manga (ou les 3/4) mais pas sur la fin. Peut-être est-ce parce que Sumino a changé par rapport au début. Je ne connaîtrai pas la réponse.

    Une histoire qui saura (je l'espère) vous émouvoir autant que moi =)


    9 commentaires
  • Bonjour,

    Retour et NouvaeutésMes examens sont terminés, mes devoirs ont tous été rendus dans les temps. J'ai donc de nouveau du temps pour moi ! Du temps pour lire et visionner tout ce qui me fait tant envie. Enfin, dans la mesure du possible. Je ne sais pas si je réussirai à lire et voir tout ce que je veux tant ma liste se rallonge de jours en jours. Je crois que je ne suis pas la seule à avoir ce problème :p (Qui n'en est pas vraiment un, au final nous avons la chance d'avoir toujours quelque chose qui nous intéresse sous la main =D)

    Comme vous pouvez le voir en étant ici (et si vous étiez déjà venus auparavant) le blog a changé. Encore, et oui. C'est la troisième version du blog qui n'a pas même deux mois. Ce n'est pas que je suis une fanatique du changement. Je cherche quelque chose que je pourrais laisser. Une structure qui sera définitive (et quand je voudrais changer, je n'aurai que la bannière et les couleurs à modifier). Je pense l'avoir trouvée avec ce thème-ci. La structure est plus simplifiée que l'ancienne version. Le blog comporte beaucoup moins de superflu, il est plus épuré. Je le préfère vraiment dans sa forme actuelle qui rend également plus sérieux dans un sens.

    Et puis, j'ai aussi revu les modules ! J'ai supprimé une colonne. Maintenant il n'y aura qu'à gauche que vous aurez à chercher. J'ai également retiré ce qui n'était pas nécessaire, trop encombrant, inutile. J'ai mis en place la navigation complète du blog. C'est un des principaux points qui m'a poussée à changer de version. Je souhaitais rajouter des lieux tout en gardant une navigation claire. J'ai opté pour cette option qui, je pense, est la meilleure^^ Les post-it c'était sympa, mais il y en aurait eu partout :p

    Pour les nouveaux noms dans la navigation, ils seront mis en place prochainement. C'est pourquoi il n'y a pas encore de lien sur certaines rubriques^^ Ne vous en faites pas, ça va venir ;)

    Et puis, au niveau même des articles j'ai décidé de faire une refonte. Lorsque je fais une news, je vous écris souvent de longs textes. Ils sont seuls et ce n'est pas toujours agréable. J'ai décidé d'opter pour des illustrations ! =) Ca égaiera un peu le tout. Je la mettrai en rapport avec le blog et la news bien évidemment^^ J'espère que vous apprécierez =)

    Dans la même optique, je vais modifier les fiches. Les modifications ne seront pas énormes. La forme restera la même. Ce ne sera qu'au niveau des flèches, des cercles... De ce qui est lié au concept Bureau de la précédente version. J'ai également décidé d'illustrer un peu plus la partie "un petit mot" pour la rendre moins imposante. Des images du manga présenté apparaîtront ainsi, ce qui donnera un aperçu de ce qu'on peut y trouver ! =)

    En espérant que ces changements vous plaisent,

    Melwen


    votre commentaire
  • [Manga] Mekakushi no Kuni

    Titre : Mekakushi no Kuni
    Autre : Land of the Blindfolded
    Auteur : Sakura Tsukuba

    Type : Shojo
    Statut : Terminé
    Volumes : 9

    Année : 2000
    Editeur : /

    Kanade a la faculté de voir le futur de toute personne avec qui elle rentre en contact physiquement, que ce soit intentionnel ou non. Néanmoins elle ne le contrôle pas. Il se peut que lors de contacts elle ne voit rien. Cela reste assez aléatoire.
    Arou, un étudiant nouvellement transféré, découvrira immédiatement le don de Kanade, par un simple contact avec elle. Il possède également une faculté : Celle de voir le passé. Un pouvoir dont il dispose depuis des années et qu'il aura appris à apprivoiser.

     

    - Un Petit Mot -

     

    [Manga] Mekakushi no Kuni

    Certains trouveront sans aucun doute les dessins "moches". Ce n'est simplement pas un genre auquel nous sommes habitués. Moi la première, des visages plutôt "ovales" (un menton bien arrondi) ça a tendance à me rebuter. J'ai appris à en faire fi car je loupais de belles histoires à cause de cela. Et puis, je peux vous assurer, une fois pris dans l'histoire, vous oubliez totalement ce détail ^^ (Vous vous êtes habitués inconsciemment :p). Essayez, vous verrez !

    Après avoir lu le premier volume j'ai trouvé que les éléments s'enchaînaient rapidement. Dans beaucoup de manga que j'ai pu lire c'était le passage qui était le plus développé : À savoir, le fait que deux personnes soient amoureuses l'une de l'autre jusqu'à la déclaration ! Ici c'est fait tout de suite, dès le début. De ce fait j'ai été très curieuse de savoir ce qui allait bien pouvoir m'attendre par la suite.

    Nous avons donc affaire à un couple assez original : La fille est capable de voir le futur, bien qu'elle ne contrôle pas ce pouvoir ; et le garçon voit le passé lorsqu'il le désire. C'est assez hétéroclite. Et ce peut être si bien utilisé ! Néanmoins ce ne sont pas les seuls qui disposent de ce type de pouvoir. Dès le troisième chapitre apparait un autre garçon capable de voir le futur... Il ne réagira pourtant pas de la même façon face à ses visions que notre couple !

    Par la suite, un chien arrivera au sein de notre petite groupe. Ça semble banal ou une chose normal d'avoir un animal de compagnie. Si je le mentionne ici c'est parce qu'il a une réelle présence. Et surtout, parce qu'il "parle". Disons simplement que ses aboiements ont été traduits par des mots dans le manga ! Et les personnages lui répondent comme s'ils avaient compris ! Hilarant. En plus nous avons des chapitres spéciaux avec lui pour personnage principal.

    Je regrette peut être le manque de précisions sur ce pouvoir. Personne ne sait d'où il vient. Il reste dans des familles, il est donc génétique. Mais ensuite? Qu'en est-il de l'origine même de ce don? Est-ce que tous ceux ayant un pouvoir de ce type sont issus d'un  même ancêtre? Rien ne nous sera dit sur les origines. De même que s'il peut avoir une évolution quelconque. Sauf celui d'Arou. Nous verrons que son don a muté. Pour la faculté de voir dans le futur des deux autres personnages, il semble stagner.

    En somme c'est une histoire par laquelle je me suis laissée totalement emportée. J'ai peut être même aussi craqué sur Arou au cours de ma lecture (rien d'étonnant lorsqu'on le connait^^). Des personnnages tout mignons très attachants. Les filles adeptes de Shojo aimeront sans aucun doute ! (sauf peut être les dessins au début)


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires