•  
    Hyakunen Renbo : Un Amour de cent ans

    Titre : Hyakunen Renbo : Un Amour de cent ans
    Auteur : Mashiba Nao

    Type : Shojo
    Genre : Fantasy, Romance
    Statut : Terminé
    Volumes : 2

    Année : 2010
    Editeur : Panini Manga
    Prix : 6,99€

    Le peuple des sorcières a longtemps été victime de sa mauvaise réputation. C'est pour cela qu'Eva, la sorcière du royaume de Fernest, a vécu isolée pendant cent ans. Mais un jour, le prince héritier tombe malade, et Eva parvient à le sauver. Elle demande néanmoins quelque chose en échange : Louis, le plus jeune prince du royaume...

     Merci à liame pour la série !

    - Un Petit Mot -

    J'aurais pu critiquer cette série sur divers points si je n'avais pas lu les petits encadrés de l'auteur qui se trouvent par-ci, par-là. Je dois l'avouer, j'ai pendant longtemps négligé ces petits espaces où l'auteur s'exprimait, de même que les postfaces quelconques où l'auteur se mettait en scène. Tout ce qui ne relevait pas de l'histoire était zappé. Je crois même avoir été jusqu'à passer les histoires de fins qui peuvent être des compléments, des scènes coupés ou des explications. Une vraie réfractaire !

    Hyakunen Renbo : Un Amour de cent ansJe passais pourtant à côté d'éléments qui sont parfois très intéressants et qui donnent une autre perspective à la lecture. Par exemple, j'étais partie pour reprocher à ce manga de répéter à chaque début de chapitre qu'Eva est une sorcière, que ce n'est pas le premier prince qui est monté sur le trône contrairement à la tradition etc. L'auteure m'a pourtant appris que cette histoire était publiée dans un magazine, comme tous les mangas me direz-vous, sauf qu'à me le rappeler et le lire noir sur blanc, je comprends mieux pourquoi ces répétitions (que je ne retrouve pas systématiquement dans tous les mangas non plus). C'est un peu nécessaire pour le lecteur du dit magazine afin de ne pas se perdre au cours des épisodes. Et là, on comprend tout de suite pourquoi ce mini résumé systématique... Donc je ne peux pas lui en vouloir pour cela. Surtout que ça s'est atténué au second volume !

    De plus, j'ai appris que cette histoire n'était au début qu'un simple chapitre qui n'avait aucune suite. L'auteure n'avait pas même songé à poursuivre son histoire. C'était un oneshoot et c'est tout. Comme elle l'a souligné, il ne devait pas être évident de poursuivre alors que le couple était déjà formé, ce qui est plutôt la conclusion d'un shojo en général. Mais elle s'en est pas mal tirée ! Elle a décidé de se consacrer à Gilbert et son obsession du trône tandis que la quête de nos deux héros est de faire face au frère ainé tout en réussissant à obtenir la bénédiction de chaque frère pour leur mariage. Comme quête, ça faisait un peu "nunuche" je dois avouer. Ca a permis d'introduire chaque frère et de tous les faire connaître, oui. Une autre idée aurait été mieux. De même que Gilbert, qui vire limite à totalement fou dans sa lutte pour le trône. Il vire tant à l'extrême sur certaines images que ça fait un choc de le voir "normal" ensuite, voire "gentil" par moments.

    J'ai parfois eu le sentiment, au cours de la lecture, qu'il y avait des manques, entre deux images, deux pages... C'est comme s'il manquait parfois un bout de phrase, une vignette ou même une page. J'avais l'impression que ça sautait une étape, que ce n'était pas totalement fluide mais "hâché" par endroits. Si bien que j'en ai fini par me demander si je le lisais dans le bon sens ! Ce qui était le cas...

    Les dessins m'ont quand même charmée. J'aimerais beaucoup découvrir d'autres mangas de sa main, malheureusement elle n'a fait que des oneshoots en dehors d'Un Amour de cent ans. Avec le temps et l'expérience grandissante, ses œuvres futures ne peuvent que devenir bien. En attendant, il faudra se contenter de ce manga, qui vous permet d'avoir un petit aperçu de son travail et de passer un bon moment.


    1 commentaire