• Blanche Neige

    Blanche Neige
    De : L'Hermenier & Looky

    2012 - Ankama

    Miroir, miroir...

    Le Royaume des Neiges se meurt. Figé dans les glaces éternelles, il subit le joug maléfique d'une reine aussi belle qu'impitoyable. Alors que s'étend le voile sombre de la sorcellerie, porté par les rites nécromanciens de la perfide souveraine, l'espoir renaît en la personne de la pure Blanche Neige, l'héritière légitime du trône que tout le monde croyait disparue à jamais. Des profondeurs de la forêt où siège le conseil des nains cannibales aux portes du palais, le destin de la jeune fille va enfin s'accomplir...


    Blanche NeigeAvant, je ne connaissais que la Blanche Neige de Walt Disney. Puis, ces dernières années, deux films ont retracé l'histoire de ce personnage. J'ai ainsi découvert une autre facette de ce conte : la partie avec le chasseur. Lorsque j'ai lu cette bande dessinée, je n'ai donc rien appris de nouveau en tant que tel sur l'histoire de Blanche Neige et ai simplement trouvé la lecture agréable.

    Aujourd'hui, avec beaucoup de recul, je me dis pourtant que les auteurs ne se sont pas contentés d'une redite du conte. Le chasseur est toujours là, Blanche Neige aussi, tout autant que la méchante reine et les nains. Des nains cannibales ! Exclus de par leur petite taille, il est dit partout qu'ils sont des cannibales car personne ne revient jamais d'une rencontre avec eux.

    Le prince a aussi beaucoup changé de ce que je connaissais de lui. Il a un titre, il semble savoir se battre également mais restera finalement assez effacé, presque proche de la figuration. Le chasseur (le grand inconnu de l'histoire), les nains et Blanche Neige auront davantage d'actions à accomplir. Pour autant, il ne sert pas uniquement de joli personnage inséré. Il a un rôle à jouer dans l'histoire, un rôle qui ne se cantonne pas à embrasser Blanche Neige pour la réveiller...

    Sur le moment, je n'ai donc pas su apprécier comme il se doit cette version du conte de Blanche Neige alors que les auteurs ont créé leur histoire à part entière. Un univers et des personnages sont repris mais ils les ont fait leur. Le scénario leur est propre en bien des points, offrant ainsi une Blanche Neige intéressante avec une histoire plus complexe.

    Nous avons le droit à la fin à un cahier graphique pour en savoir plus sur la conception de la bande dessinée ainsi que des illustrations d'autres auteurs.

    Blanche Neige

    Une revisite du conte classique du Blanche Neige avec plus de teintes dans ses personnages et une histoire moins lisse.

     


    votre commentaire
  • Paul West, tome 1 : God Save la France [VO]

    God Save la France
    VO : A Year in the Merde
    De : Stephen Clarke

    2006 - Pocket
    4 vol. (terminé?)

    Série : Paul West

    Nom : Paul West.
    Âge : 27 ans.
    Langue française : niveau très moyen.
    Fonction : jeune cadre dynamique promis à un grand avenir.
    Occupation : déjouer les pièges potentiellement désastreux du quotidien français.
    Hobbie : lingerie féminine.
    Signe particulier : Paul West serait le fruit d'un croisement génétique entre Hugh Grant et David Beckham.

    Jeune Britannique fraîchement débarqué à Paris, créateur, en Angleterre, de la fameuse enseigne "Voulez-Vous Café Avec Moi", Paul a bien du mal à s'adapter au pays des suppositoires, des grèves improvisées et des déjections canines.
    Et il n'est pas au bout de ses surprises...


    J'avais commencé God Save la France l'an dernier. À peine quelques pages passées, j'ai dû m'arrêter. Je n'arrivais pas à le lire. C'est un livre avec de l'humour anglais. Quoi de mieux que de le lire dans sa version originale? C'est ainsi que je me suis retrouvée à lire A Year in the Merde, pour lequel je n'ai pas eu de blocage aux premières pages.

    We left the building at 12.30 with "bon appétit" ringing in our ears. The people who saw us called it out like you would say "Happy Christmas". Every lunchtime, it seemed, was a celebration. And why not?

    Je m'attendais à un livre très drôle, qui arriverait à me faire rire. Ce ne fut pas le cas. Il s'agit bien d'un livre humoristique, à n'en pas douter. De là à me faire rire, non. Sourire à la limite, bien que je n'en ai pas le souvenir.

    A worker is going a bit slow, you fire him. Here it is not the same. They call the inspecteur du travail, the work inspector, they complain, and you pay damages or the union makes a strike and it is the merde générale.

    J'ai globalement beaucoup aimé ce qu'on peut trouver dans ce livre. En tant qu'Anglais dans un pays étranger, bien des choses vont sembler étranges à Paul, des choses qui pour nous sont pourtant évidentes. Je me suis retrouvée dans bien des réflexions qu'il mène et ai trouvé de nombreuses parts de vérité. Le mieux est encore qu'il le dise simplement. Il ne le dit pas pour dégrader la France, la discréditer ou se moquer méchamment d'elle. Il constate juste et essaie de comprendre pourquoi ça fonctionne ainsi alors qu'on pourrait faire autrement. Il pointe du doigt ce qui ne va pas et je me retrouve dans ses pensées.

    "Red lights are like queues," he said scornfully. "They are for people who have time to waste."

    Parfois caricatural, parfois un peu cliché, amusant malgré tout. Paul West vivra intensément son année en France. Notamment du côté sexuel. J'ai eu l'impression qu'il avait une femme dans son lit tout le temps ou presque. Cela menait parfois à des moments humoristiques, d'autres non.

    "Why do French people call us English-speakers Anglo-Saxons? The Anglo-Saxons were a tribe of hairy blonds with horns on their helmets who invaded the British Isles in the Dark Ages. Do I have a helmet with horns on?"

    On peut aussi être interloqué par ce qui arrive à notre anglais. Il semble avoir beaucoup de chance au début, jusqu'à ce qu'elle tourne. Il réalise surtout ce dont est constituée la vie d'un français au travail : de pas grand-chose. La devise de sa "team" est plutôt de l'ordre du "moins j'en fais, mieux je me porte". On va plonger tête la première dans l'hypocrisie des personnages français tout autant que dans une sorte de mal être qui va être brièvement évoquée : Paul ne se sent pas français, et lorsqu'il est en Angleterre, il ne se sent pas anglais...

    On April the first, you understand why the French admire the British sense of humour : we have one.

    After all, everything else in France is centralized - why not April Fool's jokes?

    Globalement, le livre est très bien si on a un peu d'autodérision et d'ouverture d'esprit. J'ignore cependant pourquoi, j'ai eu du mal à lire ce livre. L'anglais n'était pas des plus simples (pas des plus compliqués non plus, mais il ne se contente pas d'un langage courant), et je n'ai pas réussi à créer de lien avec le livre alors que l'histoire était bien.

    Liberté, égalité, get out of my way

     


    votre commentaire
  • Amnesia
    De : Yoichiro Ono

    2012 - Glénat
    3 vol. (terminé)

    Shonen - Science fiction

    En 2038, à la suite d'un gigantesque éclair, plus d'un million de tokyoïtes sont frappés d'une amnésie due, selon les avis, à une maladie ou à un acte terroriste. Les victimes dénommées KID'z, sont bientôt cantonnées à Geofront, une cité souterraine où ils vivent en butte aux discriminations et au mépris. Parmi eux, Noa Ikurumi, jeune homme à l'intelligence hors du commun, se cherche un avenir à défaut d'un passé...


    Amnesia

    Les KID'z ont beau avoir perdu la mémoire, il leur reste la parole. Et voilà la seule chose qu'ils possèdent encore. D'un instant à l'autre, des milliers de personnes se sont retrouvées sans aucun souvenir d'eux même, de leur famille, sans aucune connaissance... Ils doivent tout réapprendre, ce qui est bien de ce qui ne l'est pas, comment compter... Quel que soit leur âge, ils se retrouvent soudainement au même niveau intellectuel. Tous. Sauf Noa.

    Noa est un KID'z particulier. Il est meilleur que les autres dans tous les domaines bien que ne possédant aucun de ses souvenirs. Il sort immédiatement du lot et tous ses amis se rattachent à lui comme à un leader. Surdoué, il s'amuse à fabriquer des machines chez lui tout en s'occupant de son frère et de sa soeur. Qu'il ait perdu la mémoire ne le dérange pas. Néanmoins, il se sent oppressé et aimerait aller à la surface, voir le ciel.

    AmnesiaLa perte de la mémoire est un sujet intéressant qui mène à de véritables problématiques. Veut-on réellement récupérer ses souvenirs? Se rappeler de qui l'on est? Dans Amnesia, les KID'z sont coupés de leur famille de "valides". Ils ne ressentent donc pas le malaise de vivre avec des inconnus, d'être proche d'eux alors qu'ils ignorent qui ils sont... Chacun a repris sa vie de zéro, ne connaissant que leur nom. Pourtant, sans haine, sans rancune envers les autres, ils vivent majoritairement heureux, en supportant l'oppression des valides.

    Alors on en vient à se demander ce qui serait le mieux pour ces gens. Le gouvernement fait tout pour trouver un remède alors que nos personnages ne cherchent pas à connaître leur vie d'avant, simplement de profiter de celle qu'ils ont aujourd'hui.

    Malheureusement, cette question d'amnésie n'est pas très approfondie. Je n'attendais pas qu'une réponse tranchée soit donnée, juste qu'on pousse un peu plus loin la réflexion.

    L'histoire est malgré tout très intéressante. Le premier tome nous plonge dans l'univers avec grande joie, mettant en place l'intrigue avec le terroriste et la fille valide qui connait Noa d'avant son amnésie. Où tout cela va conduire Noa? Ce que lui révèle cette fille est-il vrai?

    Amnesia

    Le premier tome a beau être captivant et bien ficelé, on perd beaucoup de qualité en avançant. J'ai continué à être conquise par le tome 2, alors que le 3, et notamment la fin, ont un peu tout bousculé. C'est précipité et tout n'est pas très clair. J'ai même l'impression d'être partie dans de la surenchère, un peu du style : Le personnage A échafaude un plan, réalise qu'il est en fait qu'un pion de B (qu'il ne connait pas), mais qui est surpassé par C qui se sert de lui... et ainsi de suite. Au bout d'un moment, ça devient presque risible.

     


    votre commentaire
  • Cette fois, c'est la bonne ! À retirer les titres de la liste d'attente 4 à 4 en faisant des brefs au petit bonheur la chance, je pouvais toujours espérer que celle-ci diminue. Les titres les plus vieux datent énormément. Les plus lointains sont de mars/avril ! Plusieurs mois déjà ! Et j'ai lu bien d'autres histoires depuis, alors forcément, ce qu'il en reste dans ma tête, c'est assez minime... Donc on va faire un super condensé (parce que j'aurais de toute façon rien à dire) de toutes ces vieilleries !

     

    Une avalanche en brefPéchés Mignons l'Intégrale

     Arthur de Pins  ▌ 2013 - Fluide Glacial

    Arthur est un homme comme les autres. Oui, il est attiré par la gent féminine. Dire qu'il est intéressé est un doux euphémisme, la simple vue de l'élastique d'un string agit sur lui comme un aimant. Il n'hésite pas non plus à abandonner sa tête entre les mains expertes de la coiffeuse pour admirer son décolleté plongeant. Et ceci n'est qu'un exemple parmi tant d'autres puisque tout les moyens sont bons pour approcher les femmes.

     

    Coquin jusque dans sa présentation avec sa couverture zippée, Péchés Mignons est un régal à lire. Nos petits personnages tout en rondeur nous parle de sexe sans aucune pudeur, de façon réaliste pour un résultat très drôle.

    Dans le premier volet, nous suivons Arthur. Par la suite, nous ferons la connaissance de Clara, un personnage haut en couleur qui s'assume entièrement. Elle apporte une nouvelle perspective aux histoires, si bien qu'elle prendra autant de place qu'Arthur. Ainsi, tout le monde peut s'amuser à suivre nos deux personnages, une fois masculin, une autre fois féminins; chacun faisant face à leur propres problèmes ou simple pensées face à l'autre sexe.

     

     

    Une avalanche en brefQuelques jours d'été + Un îlot de bonheur

     Chabouté  ▌ 2009 - Vent d'Ouest 

    Quelques jours d’été

    Un petit garçon de la ville confié à des gens de la campagne... Un vieux monsieur taiseux dont l'épaisse carapace craquera pour ce petit bonhomme. Un tournant dans la vie d'un petit garçon. Une histoire simple et intimiste ou même les rivières chuchotent...

    Un îlot de bonheur

    La rencontre d’un enfant et d’un SDF. L'enfant aux portes de l'adolescence, le monsieur qui traîne ses souvenirs... Une amitié furtive. Deux personnages blessés par la vie qui viennent chercher dans un parc, un de ces îlots de bonheur que peu parviennent à saisir.

     

    Cette BD est l'exemple type des titres lus ce printemps dont il ne reste quasi rien dans mon esprit. Donc oui, cette BD ne s'est pas ancrée dans mon esprit sur la durée. Sur l'instant, en revanche, elle a pris de la place.

    J'ai d'abord été surprise d'ouvrir une BD totalement en noir et blanc. Je pensais même ne pas me faire au style. Puis l'histoire a pris le pas. Deux histoires en fait.

    Deux belles histoires, qui ne sont pas envahis de dialogues mais qui font passer une réelle émotion, qui nous font un peu ouvrir les yeux, qui peuvent même nous mener à repenser à certaines choses de notre vie.

    Une jolie BD pleine d'humanité

     

     

    Une avalanche en brefAarib

     Jérôme Heydon  ▌ 2007 - Vent d'Ouest  ▌ 2 vol. (terminé)

    François Le Guennec est un baroudeur. Mais pas du genre tête brûlée. Plutôt du genre tête pensante, plus habitué aux crépitements de machine à écrire qu'aux rafales de mitraillette. Sauf qu’un jour le jeune homme décide de plaquer sa gentille routine et de s’embarquer pour le Maroc, pays fascinant qu’il utilise comme toile de fond à ses romans à deux sous, mais qui paradoxalement lui est parfaitement inconnu... Autant dire que les découvertes vont être légion ! Car François ignore beaucoup de choses. Comme par exemple que quelques tribus du Sahara, comme les Aarib, échappent encore au contrôle du protectorat français.

     

    Dans cette courte série, on suit un auteur qui part au Maroc. Il parle souvent de ce pays dans ses livres mais n'y a jamais mis les pieds et ignore tout de celui-ci. François va donc découvrir une tout autre culture !

    Car, bien évidemment, il ne va pas tranquillement rester en ville. Il va se rendre en plein désert et vivre dans une tribu du Sahara. Dépaysement total !

    Ce qui m'a un peu embêter au début, ce sont les bulles écrites en arabe qui ne sont pas traduites. Parfois on a une étoile avec la traduction en bas de page mais pas toujours. Ca m'a manqué.

    Bien que l'histoire soit sympa, je l'ai trouvée très précipitée et suis restée sur ma faim. Alors que la série est bouclée, je n'ai pas eu l'impression que tout avait été résolu.

    Je ne garde pas un très bon souvenir de cette BD

     

     

    Une avalanche en brefLes fenêtres d'Eristom T1

     Drommelschlager  ▌ 2010 - Quadrants  ▌ 1 vol. (abandonné)

    En la cité futuriste d'Eristom, le genre humain, quelque peu atone, vit dans un état de plénitude paroxystique. Technologiquement au top quant à la préservation du bien-être de la personne, cette mégapole ultra-informatisée garde sur sa population un oeil d'une bienveillance particulière grâce à une gestion universelle et rigoureusement programmée qui évite tout dérapage.

     

    Ce premier tome d'une série de science fiction m'a mis l'eau à la bouche. Hélas, j'ignore si suite il y aura.

    Dans la ville d'Eristom où la technologie est partout, le bien être de chacun est une priorité. La technologie est donc aux petits soins pour que les humains ne manquent de rien. Cela va même jusqu'à déterminer le métier qui plaira à chacun ! Et ils ne se trompent pas...

    Bien sûr, on va trouver un personnage atypique au milieu de tout cela. La fausse note de ce paysage, c'est Artan qui n'arrive malgré tout pas à se plaire dans sa vie.

    Des indices vont lui être laissés, que ce soit sous forme de flash ou bien des éléments physiques. On va ainsi partir un peu plus à la découverte de cette société et notamment apprendre qu'aucun humain n'a jamais vu un seul animal vivant. On apercevra plusieurs personnages, dont certains semblent être à part tout comme Artan. Et, surtout, on va découvrir une "fenêtre" vers un ailleurs.

    Qu'en est-il réellement? Que cachent ceux qui gouvernent? Pourquoi Artan ne se plait-il pas?
    Je ne pense pas avoir de réponses un jour. Ce serait dommage que vous vous retrouviez dans le même cas que moi

     

     

    Une avalanche en brefPéma Ling

     Georges Bess  ▌ 2005 - Depuis  ▌ 5 vol. (abandonné)

    La petite Péma Ling ne sait pas encore que l'attend un destin hors du commun. Elle ignore qu'elle rencontrera des êtres d'exception, qu'elle traversera le Tibet de long en large, qu'elle vivra dans les neiges et les glaces de l'Himalaya. Elle ne se doute pas un instant qu'elle deviendra brigand, chef de bande, guerrière redoutable et redoutée. Oui, un jour, plus tard, Péma Ling deviendra "la lionne des neiges" ! Mais pour l'heure, profondément traumatisée par la mort de son père, commanditée par le gyalpo, le despote local, elle est recueillie au sein d'un monastère. Les cheveux coupés, habillée en garçon, refusant de parler, elle grandit avec la vengeance chevillée au cœur, et vit dans la haine du gyalpo et de son dégénéré de fils.

     

    Dans le genre grande frustration, je nomme Péma Ling ! Une très bonne série qui n'aura jamais de fin...

    L'histoire se passe en Asie et suit Péma Ling. Sa famille va se faire attaquer et elle sera recueillie dans un monastère où elle se fera passer pour un garçon. La petite fille va grandir et bien des choses vont lui arriver.

    J'ai d'abord adoré l'époque dans lequel se déroulait l'histoire, mais aussi les lieux que l'on visitait. Péma Ling est souvent en mouvement, elle ne se contente pas de se poser dans une ville et d'y rester bien gentiment. De toute manière, les évènements feront que ce ne sera pas possible pour elle, notamment à cause des conflits politiques de l'époque.

    Péma va s'endurcir, va voir la mort, va côtoyer la tristesse et se relever à chaque fois. Elle peut compter sur le soutien de certaines personnes qui lui sont chères. Elle se forgera un fort caractère afin de pouvoir un jour mener à bien sa mission de vengeance.

    Un personnage principal impressionnant qui va mener une grande aventure dont on ne connaîtra malheureusement jamais le dénouement.

     

     

    Une avalanche en brefWashita

     Labourot, Gauthier et Lerolle  ▌ 2009 - Dargaud  ▌ 5 vol. (terminé)

    Depuis quelque temps, le gibier que ramènent les chasseurs d'un village de l'Est semble contaminé. L'étrange maladie se répand, et le phénomène inquiète. Equani, habile chasseur et valeureux guerrier, décide de partir à l'Ouest pour y déceler la cause du mal. Mais Equani souhaite aussi y rencontrer la mystérieuse et obsédante Washita qui hante ses rêves. Au risque de provoquer la colère des esprits.

     

    De temps en temps, je tombe quand même sur une série entière. C'est le cas de Washita, qui m'a au début quelque peu perturbé avec ses traits géométriques.

    Des indiens, une maladie, des légendes réelles pour une histoire agréable qui pourra plaire à des adolescents. Parce que Washita, c'est une jolie histoire avec une morale à la fin et qu'elle me fait un peu penser à des histoires pour jeunes.

    On va parler d'équilibre des choses, un équilibre rompu qu'il faudra rétablir : Une quête qu'un héros devra mener à bien.

    C'est gentil et plaisant.

     

     

     À bientôt pour la suite ! :D


    2 commentaires
  • La procrastination, c'est le mal. On est tous d'accord sur ce point, ce qui ne nous empêche pas d'en être adepte, moi également. Les brefs en sont d'ailleurs le parfait exemple ! C'est bien simple, si la liste dans la partie "Avancement" sur la droite est si fournie, c'est que les brefs ne sont pas fait. Réduisons de quelques titres tout ce tas !

     

     

    Brefouille spécial BD #3Excalibur - Chroniques T1 & 2

     Istin & AngeBrion  ▌ 2012 - Soleil  ▌ 4 vol. (en cours)

    Merlin un vieux druide visionnaire mais pas infaillible. Uther Pendragon, une jeune brute qui apprend à devenir un véritable roi. Ygerne, une femme battue pour ses convictions religieuses. Gorloix un pervers sadique accroc de Dieu et bourreau de sa femme. Et Morgane une adorable enfant qui voit les choses que personne ne voit, pas même Merlin. Une enfant qui souffre de savoir qu’un jour, elle sera infailliblement mauvaise.

     

    Contrairement à toutes les histoires autour d'Arthur, cette fois j'ai eu le plaisir de lire dans cette BD ce qui se passe avant la naissance d'Arthur, et avant même sa conception.

    On a également la chance de découvrir une Morgane jeune, un peu perdue, déboussolée, pour laquelle j'ai eu de l'empathie.

    Je suis curieuse de lire la suite de ces chroniques, d'en découvrir un peu plus sur ce qui se passe autour d'Arthur, d'autant que j'ai l'impression que cette série n'est absolument pas centrée sur Arthur.

     

     

    Brefouille spécial BD #3Le Monde Perdu T1

     Christophe Bec et Fabrizio Faina  ▌ 2013 - Soleil  ▌ 2 vol. (en cours)

    Au détour d’un voyage en Amérique du sud, Challenger, professeur quelque peu aventurier, fait l’acquisition de mystérieuses informations. Venu secourir un albinos agonisant au milieu d’une tribu cannibale, il obtient un étrange carnet de voyage qui semble le fasciner.

    Londres, Europe.
    Alors qu’une conférence du professeur Summerlee se tient sur l’extinction des dinosaures, Challenger, de retour d’Amérique, surgit et remet en cause les dires de la communauté scientifique et la disparition de toute vie préhistorique sur terre. Immédiatement réfuté et insulté par ses confrères, il défie Summerlee d’organiser une contre-expédition.
    Accompagnés par un chasseur de renom, Lord Roxon, et un jeune journaliste, Ned Malone, ils s’engagent dans un périple long de plusieurs mois.

     

    Ce premier tome, qui plante le décors, ne permet pas de se faire un avis sur la série. L'expédition se lance tout juste et c'est à peine si on aperçoit un dinosaure (à vrai dire, c'est seulement à la dernière page). À voir avec le deuxième

     

     

    Brefouille spécial BD #3Temudjin

     Ozanam & Carrion  ▌ 2013 - Daniel Maghen

    La nuit où naquit Temujin, le vieux chaman Özbeg était en retard. Quand il arriva sur les lieux les membres de la tribu étaient très agités. Il était trop tard pour sauver la mère et de sombres évènements entouraient la conception de cet enfant. mais tout ça, le chaman le savait déjà. Il avait été contacté par les esprits pour venir en aide à ce petit être, afin qu'il puisse vivre et ainsi donner libre court à sa fabuleuse destinée !

     

    Ce Onshoot retrace l'enfance de Gengis Khan, jusqu'à ce que celui-ci soit à la tête du peuple Mongol. Véritable légende, son histoire m'est totalement inconnue, à mon grand désespoir.

    Cette BD a pu me montrer un peu de ce grand homme, avant même qu'il devienne "grand". À ne pas prendre au pied de la lettre, l'histoire est en partie fictive. Néanmoins plaisante à lire, elle m'a permise de faire un pas vers cette homme, un premier pas qui sera suivi par d'autres

     

     

    Brefouille spécial BD #3Encyclomerveille d'un tueur T1

     Chamoiseau & Ségur  ▌ 2009 - Delcourt  ▌ 1 vol. (abandonné)

    Tout commence par une terrible nuit... Un enfant assiste à la mort de ses parents, massacrés par un monstre dément. Recueilli par le fossoyeur du cimetière de Cocoyer Grands-Bois, l'orphelin est initié au monde de la Merveille et de ses créatures damnées qu'il devra tôt ou tard affronter, tel son père, le dernier grand chasseur à avoir pratiqué cet art à l'aube du plus colossal des bouleversements.

     

    Parue en 2009, cette série serait abandonnée, laissant les lecteurs avec ce seul premier tome, une grand frustration au coeur. Car cette BD est merveilleuse à n'en pas douter. Les dessins que j'ai pu découvrir au fil des pages sont tous plus magnifiques les un des autres. "Merveilleux" serait le terme qui leur conviendrait le mieux rappelant le titre de la série. Lorsque l'imaginaire entre dans le réel, les couleurs deviennent flamboyantes, elles s'illuminent et brillent. Mes yeux se sont délectés d'un tel spectacle.

    Et l'histoire n'est pas sans reste ! Dans le cimetière, l'imaginaire se mêle à la réalité. Des créatures pas toutes méchantes et que seuls quelques personnes peuvent voir.

    Ca m'embête beaucoup de savoir que je n'aurai pas de suite, surtout que ça se fini en queue de poisson et que notre orphelin n'aura que le temps de côtoyer le monde de la Merveille, sans avoir de réels occasions d'en chasser les créatures ou de s'aventurer sur le même chemin que son père.

    Mais juste pour la beauté des dessins, ça vaut le coup d'y jeter un coup d'oeil !

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires