• J'ai été peu présente ce dernier mois, que ce soit sur le blog ou sur la page Facebook de Vagues Souvenirs. J'ai aussi peu lu. J'ai profité des gens présents au détriment de ma bibliothèque. Maintenant, je la console !

    Et quoi de mieux pour bien reprendre que de faire un petit point sur les nouveautés que j'ai rajouté à mes étagères? Surtout que je n'ai pas été très sage, donc tout un tas de livres sont apparus !

    Tout un tas de nouvelles têtes

    Je ne vous ai pas encore parlé de Graceling. C'est un très grand mal. Je la posterai ensuite pour la peine. Parce que Graceling, c'était génial. Un livre que j'ai dévoré du début à la fin en profitant du soleil. Dans le même univers, l'auteure a aussi écrit Rouge et Bitterblue, histoire que je puisse continuer ma gourmandise. Autant dire que ces deux titres ont grimpé tout de suite en haut de la liste des prochains achats à faire. Ca n'a pas loupé ! Premier saut en librairie, les deux livres y passent. Et une "série" entière en plus, une !

    Tout un tas de nouvelles têtes

    Comme niveau série, c'est surtout les mangas dont je dois m'occuper, il fallait que j'équilibre un peu la balance. Alors dans une autre librairie, j'ai découvert le tome 4 d'Obaka-chan. Doucement mais sûrement, je cumule les volumes de cette série.

    À côté, j'ai décidé de m'approprier une autre série entièrement : Claymore. L'anime m'avait plu. Le premier tome m'a replongé dedans avec grande joie, ravivant mes vieux souvenirs du temps où j'avais visionné les épisodes. La série me tenant à coeur, j'ai fait l'acquisition des tomes 4 et 5. J'espère réussir à me concentrer principalement sur ce titre au nombre de tome assez conséquent par rapport à ce dont je suis habituée. J'ai bon espoir !

    Tout un tas de nouvelles têtes

    Retour côté livres, mon choix de la saison à France Loisirs s'est porté sur un livre de Marie-Sabine Roger. J'ai eu le plaisir de lire Vivement l'avenir ainsi que La tête en friche de l'auteur avant de la rencontrer personnellement. Cette fois il s'agit de l'histoire d'un homme qui s'est préparé à mourir à 36 ans, puisque c'est ce qui arrive aux hommes de la famille, sans pour autant que la faucheuse frappe le jour fatidique. Je me réjouis de retrouver l'agréable plume de l'auteure dans Trente-six chandelles.

    Tout un tas de nouvelles têtes

    Par la suite, j'ai reçu un colis de liame ! Dedans, la série Dear Brother ! de Maki Enjoji. Vous savez, celle qui a aussi fait Night Café que j'ai lu auparavant !

    Pour accompagner ces volumes, tout un tas de choses : un poster Darker than Black, des éventails Chihayafuru et Love Mission, un catalogue Manga, les extraits de Your Lie in April, Minuscule et Toys of War (ce dernier a beaucoup titillé ma curiosité), et enfin un dessous de verre 2nd Love (mon préféré du lot !)

    Tout un tas de nouvelles têtes

    Comme toujours, je remercie chaleureusement liame pour ce colis ! J'adore ce que je trouve dedans à chaque fois :)

    Tout un tas de nouvelles têtes

    L'alternance avec les livres continue avec la suite : le troisième et dernier tome de la série L'Empire Brisée. L'Empereur écorché marque la fin de ce cycle que je n'ai même pas encore entamé !

    Il n'y a pas à dire, c'est à croire que lorsque je ne lis pas, j'achète. Quelle catastrophe ! Et ce n'est pas terminé !

    Tout un tas de nouvelles têtes

    On enchaîne avec la série Blue Dragon : Ral Grad, par le dessinateur de Death Note, Bakuman ou encore All You Need Is Kill. Une petite série en 4 tomes terminée que je rajoute à ma collection.

    Tout un tas de nouvelles têtes

    Je n'ai pas pu m'empêcher de craquer pour Wings of Freedom qui se trouvait à côté. J'ai beau l'avoir déjà lu, c'est du Kozue Chiba. Amoureuse de ses dessins il me fallait bien acquérir cette série ! Bon, il manque le premier tome. Il ne devrait pas trop tarder. D'ici la fin de l'année il apparaîtra sur le blog.

    Tout un tas de nouvelles têtes

    Dans un autre registre, j'ai pris Gui. Rien à avoir avec les précédents, j'ai été conquise par les dessins de ce manwha qui m'ont rappelé mon amour de Nouvel Angyo Onshi. Série terminée en 5 tomes, la suite devrait également prochainement arriver !

    Tout un tas de nouvelles têtes

    Pour bien finir, j'ai acheté deux séries complètes : Rose Hip Rose et Rose Hip Zero, de Torû Fujisawa, auteur de GTO. J'avais lu Rose Hip Rose. J'avais littéralement adoré. Je voulais lire Hip Zero, sans le trouver. Lorsque ma librairie manga a annoncé sa fermeture, j'ai lorgné sur la série, très hésitante à l'ajouter à ma pile. Le prix m'a réfréné. Trouvé d'occasion dans une boutique, je n'ai pas réfléchi une seule seconde ! Les deux séries entières y étaient et personne ne semblait y faire attention ! Quelle aubaine pour moi ! Je suis fière de rajouter ce titre à mes étagères.

    Avec tout ça, il va sérieusement falloir que je m'inquiète de rajouter une autre biblio ou pas...


    2 commentaires
  • City Hall
    De : Rémi Guerin & Guillaume Lapeyre

    2012 - Ankama
    7 vol. (terminé)

    Resumé

    Imaginez un monde où tout ce que vous écrivez prendrait vie. Imaginez maintenant qu’un individu utilise cette arme avec les plus sombres desseins... À situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle, les forces de police de City Hall n’ont d’autre choix que de faire appel à deux des plus fines plumes de Londres : Jules Verne et Arthur Conan Doyle !


    Avis

    Je ne sais même pas par où commencer pour vous parler de City Hall... C'est bien. C'est même très bien. C'est encore mieux pour ceux qui aiment les livres et l'écriture !

    L'arme de ce monde se résume en une feuille de papier, de l'encre et une plume (ou un stylo). Elle représente la menace absolue. Elle fait des ravages immenses. Pour l'utiliser, rien de plus simple : savoir écrire et disposer d'une large imagination. En plus des outils de base, cela s'entend. Outils qui ne sont plus à la disposition du peuple.

    On aborde quelque part ici le pouvoir des mots sous une autre forme. Les mots ont toujours été une arme, une force, si on sait les manipuler. Dans City Hall, ils prennent forme et vie.

    City Hall

    Et quoi de mieux dans cet univers que d'utiliser une ribambelle d'auteurs connus comme personnages? Je vous arrête tout de suite, tous ne sont pas issus des hommes de lettre. La plupart, en revanche... Le tout guidé par un duo de choc : Jules Verne et Arthur Conan Doyle !

    J'ai adoré connaître les auteurs, les découvrir, les voir agir, parler... Pour autant, je ne crois pas qu'ils ont réellement été comme ils sont dépeints dans City Hall. Il n'en reste pas moins que de les découvrir "vivants" et les voir interagir, ça fait quelque chose. Ils ne sont pas juste un nom sur une couverture.

    Je me suis régalée, à chaque nouveau personnage, de savoir qui il était. Pour ceux qui ne les reconnaissent pas, il y a des fiches personnages à chaque fois pour nous en dire un peu plus. De quoi se cultiver tout en se faisant plaisir !

    Ces points forts raviront tout lecteur amoureux de littérature. Et ce n'est pas tout !

    City Hall

    L'intrigue débute par une simple enquête -la recherche d'un dangereux criminel qui possède du papier- pour devenir plus complexe ensuite. Elle se développe très bien au fur et à mesure, permettant de faire découvrir tout le potentiel de l'univers.

    On voyage, on rencontre de nouvelles têtes, on en apprend davantage sur la ville et le passé de certains...

    Mine de rien, il y a pas mal de lecture mais aussi une bonne dose d'action, sans oublier un brin d'humour constant.

    Le petit point négatif du tout, c'est le manque de surprise. Je suis très facile à surprendre. Je ne suis pas le genre de lecteur qui remarque tous les indices distillés menant à la conclusion inévitable. Pourtant, cette fois-ci, peu de surprises sur les éléments que je jugerai comme "importants". Ça, c'est un peu dommage.

    City Hall

    Il n'en reste pas moins que la conclusion est bonne, même très bonne ! Juste qu'elle aurait gagné davantage à ne pas avoir été autant susurrée à l'oreille du lecteur.

    Pour rester sur la conclusion, elle ferme simplement l'épisode ouvert au premier tome. Je me pose encore quelques questions, qui trouveront peut être réponse un jour. Je comprends néanmoins que cet épisode se finisse ainsi.

    Sans être le manga de l'année, City Hall est un très bon manga que je vais conserver affectueusement et que je me plairais sûrement à relire à l'occasion pour tout son côté littéraire. Un manga que je recommanderai d'ailleurs à ceux qui sont peu familier du genre mais grands consommateurs de romans, d'une parce que le sens de lecture est normal, et de deux parce qu'il évolue dans un univers avec beaucoup d'éléments qui leur seront familier.


    2 commentaires
  • Ben Hazlewood - Paint me Black ft. Mali Koa Hood





     


    votre commentaire
  • Chocola & Vanilla

    Chocola & Vanilla
    De : Moyoco Anno

    2007 - Kurokawa
    8 vol. (terminé)

    Shojo

    Anime : Sugar Sugar Rune

    Resumé

    Chocola et Vanilla, deux charmantes sorcières, débarquent dans le monde des humains ! Toutes deux prétendantes au trône du royaume magique, elles vont s'affronter dans un combat romantique pour les cœurs des humains.
    Laquelle sera la plus populaire ?


    Avis

    Je ne pensais pas lire un jour Chocola & Vanilla. Je ne voyais que des enfants se l'arracher. Difficile d'avoir envie de le lire par la suite... Pourtant j'ai acheté la série quand elle s'est présentée à moi à 2€ le tome. J'étais quand même un peu curieuse de comprendre cet engouement que je ne suivrais sûrement pas.

    Le premier tome ne m'a pas convaincue. Des dessins que je ne trouvais absolument pas mignons et une histoire facile et enfantine.

    Et puis j'ai accroché.

    Chocola & Vanilla

    Ou plutôt, je suis entrée dans l'histoire et me suis mise à apprécier Chocola.

    Car, bien que le titre soit Chocola & Vanilla, c'est bien Chocola qui est au centre de l'histoire. Vanilla, gentille bonne poire, me donna des impressions de pantin. Tantôt dirigée par untel, tantôt par un autre. Elle est aisément manipulée contrairement à sa meilleure amie, Chocola, qui a du caractère.

    Dans un genre similaire, il y a Pierre. On ne sait pas trop sur quel pied danser avec lui, son humeur changeant d'un jour à l'autre. Mais lui, il a une très bonne excuse...

    Finalement, l'histoire est sympa. L'amitié est au coeur de tout avec son compagnon romance.

    Les coeurs que les sorcières collectent aux humains montrent que ceux-ci, nous, pouvons avoir une multitude d'émotions qui vont et viennent. Lorsque le coeur d'un amoureux est pris, son amour pour la personne disparaît, ce qui ne l'empêche pas de tomber à nouveau amoureux.

    Je ne regarderai plus d'un oeil semi méprisant les enfants avec Chocola & Vanilla entre les mains. Et c'est justement parce qu'il est en majorité lu par ce public que les fautes dans le texte sont insupportables, bien que peu nombreuses.

    Si j'avais des enfants, je leur donnerai avec grande joie !

    L'amitié n'est pas comme l'amour... Elle ne disparaît pas.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires