• Je retrouve avec une joie non dissimulée ma bibliothèque ! Si vous saviez comme c'est frustrant de partir en séjour et de finir son livre dès le début... Sans en avoir un autre sous la main. Surtout quand on est obnubilé par sa pile à lire. Terrifiant.

    En plus de cela, j'avais mal géré ma programmation d'articles puisque j'avais oublié le dernier mercredi. Celui qui est passé déjà, le 24. Histoire de ne rien arranger, je n'ai pas mon carnet à citations à disposition pour pallier à ce retard. On se contentera donc de cet article-ci pour vous indiquer le livre que j'ai commencé aujourd'hui : La Métaphysique des tubes d'Amélie Nothomb.

    C'est mon deuxième Amélie Nothomb. J'avais littéralement adoré Hygiène de l'assassin que je recommande chaudement à quiconque à envie d'une bonne joute verbal et un peu de temps pour 200 pages environ.

    Quelques dizaines de pages après le début, je dois dire que le style d'Amélie me plait beaucoup. Si je conserve cet avis jusqu'à la fin, je compte bien m'en acheter un autre !

     

    Lecture du moment #4

     

    Métaphysique des tubes  ▌ Amélie Nothomb  ▌ 2012 - France Loisirs

    Parce qu'elle ne bouge pas et ne pleure pas, se bornant à quelques fonctions essentielles - déglutition, digestion, excrétion -, ses parents l'ont surnommée la Plante.
    L'intéressée se considère plutôt, à ce stade, comme un tube. Mais ce tube, c'est Dieu. Le lecteur comprendra vite pourquoi, et apprendra aussi que la vie de Dieu n'est pas éternelle, même au pays du Soleil levant...


    2 commentaires
  • Gui

    Gui

    Gui
    De : Orebalgum et Kim Young Oh

    2011 - Booken
    5 vol. (terminé)

    Resumé

    Mousang a une quête... Il doit trouver et tuer tous les "Ihmé Mang Liang" qui existent. Il est déterminé et ne laissera rien se mettre en travers de son chemin, surtout pas les assassins toujours plus cruels qui le pourchassent.


    Avis

    Mes yeux avaient été attirés par les couvertures de cette série pour une raison bien précise : J'y trouvais de la ressemblance avec le Nouvel Angyo Onshi. Le feuilletant rapidement, mon coeur en avait la certitude : une analogie dans les dessins existe.

    Pas étonnant, dès lors, de savoir que je n'ai fait qu'une bouchée des 5 petits tomes. Un après-midi, c'est tout ce qu'il m'a fallu. J'ai pourtant pris un peu de temps, à la fin de chaque tome, me posant quelques instants sans attraper immédiatement la suite.

    Gui

    J'ai apprécié l'amorce, le genre de celles dans lesquelles un personnage inconnu et sombre est dans un coin et personne ne sait rien sur lui. Il ne se présente pas. Il parle peu. Il est un homme d'action, un homme qui tend à agir plutôt que parler. Sa quête lui convient donc à merveille puisqu'elle ne consiste absolument pas en des joutes verbales mais des combats incessants.

    Il doit tuer les Ihmé Mang Liang, ou les "Gui" (signifiant "Démon" ou "Fantôme") comme ils peuvent être appelés. D'où lui vient cette quête? Pourquoi vouloir les tuer? Et qui sont-ils? Les interrogations sont nombreuses d'entrée de jeu.

    Les réponses vont venir peu à peu, jusqu'au dernier tome.

    Gui

    La série se place dans une époque semblable au Nouvel Angyo Onshi. Pas de machines, pas d'industrie, un Empereur qui gouverne et des bandits de ça, de-là. J'affectionne les histoires se déroulant dans ce passé là. J'affectionne par conséquent Gui. Et ce n'est pas l'unique raison.

    L'intrigue même joue pour beaucoup. Les éléments distillés au fur et à mesure permettent de créer une compréhension et même d'anticiper un peu la fin. Les révélations finales ne m'ont pas été d'une grande surprise. Je l'avais senti avant. J'ai déjà eu affaire à des histoires de ce genre. Néanmoins, elle est très bien menée. Je chéris les scénarios de ce type, qui débutent simplement avec quantités de mystères, qui semblent les éclaircir alors qu'en fait une couche épaisse les recouvre encore.

    Ajoutez à cela notre personnage aux abords antipathique, peu bavard, mystérieux et obnubilé par sa quête. L'arrivée de Yeo Sanhoa va apporter un brin de légèreté et gaieté à l'histoire sans pour autant la changer de ton.

    Gui

    Je vais conserver un très bon souvenir de Gui. Je me rends compte à quel point je manque de titres de ce genre dans ma collection alors que je les apprécie au plus haut point.

    Ce fut une très bonne lecture, pleine d'action avec une intrigue bien ficelée sans être des plus originales. Un petit bémol pour l'éditeur qui a laissé échapper des coquilles. En dehors de ça, j'ai bien envie de faire de ce titre un de mes coups de coeur


    2 commentaires
  • Bref #15Romantic Obsession

     Saki Aikawa  ▌ 2009 - Soleil  ▌ 4 vol. (terminé)

    La jeune Hotaru a toujours travaillé très dur pour pouvoir entrer dans ce nouvel établissement afin de rejoindre l’homme qu’elle aime, son ancien professeur particulier, Mr Haruna, qui désormais y enseigne.
    Son intérêt n’échappe pas à l’un de ses camarades qui semble développer des sentiments contradictoires à son égard. Les événements vont rapprocher nos deux lycéens et Hotaru va découvrir que le jeune homme n’est autre que le petit frère de son professeur adoré...

     

    Ce titre s'inscrit dans la même ligne que de nombreux shojos lycéens. Une jeune fille entre au lycée, un garçon est toujours présent,  une relation amoureuse débute.

    Rien de bien extraordinaire dans ce titre. Je remercierai l'auteur de ne pas avoir traîner en longueur, ce qui m'aurait rendu la série beaucoup moins sympathique.  Je me contenterai donc de la trouver banale.

     

     

    Bref #15Is this Feeling Love?

     Saki Aikawa  ▌ 2013 - Soleil  ▌ 2 vol. (terminé)

    Sora ne peut pas voir sa soeur en peinture car elle a toujours été comparée à cette dernière aussi belle qu'intelligente ! Elle a même choisi un lycée relativement éloigné afin de la croiser le moins possible... C'est alors qu'elle tombe sur Kataoka senpai, un garçon franchement sadique...

     

    Avec Saki Aikawa, c'est un peu du "oui" ou "non". Soit ça va passer et je vais simplement trouver l'histoire sympa, soit ça ne passe pas du tout. En l'occurence, pour ce titre là, ce n'était pas ça.

    J'ai l'impression de systématiquement remettre en cause les mêmes choses chez elle. Pour Is This Feeling Love?, je n'ai pas cru à l'histoire d'amour. Pourquoi? Car j'ai eu la sensation que Sora s'est mise en tête Kataoka uniquement parce que ses copines l'ont poussé dans cette direction. À croire que si ses amies ne lui avaient pas dit de se confesser, rien ne serait jamais arrivé et elle n'aurait jamais "éprouvé" de sentiments pour lui.

    À côté, la relation de Sora avec sa soeur est déjà un peu plus intéressante. Je tombe rarement sur une histoire qui traite de ce point (même s'il en existe peut être des tas). La répétition côté masculin était en revanche du tout vu.

    Cette fois encore, ce sera donc un mauvais sentiment quant à un titre de l'auteure.

     

     

    Bref #15Bloody Prince

     Midori Murasaki  ▌ 2013 - Soleil  ▌ 3 vol. (terminé)

    Mana est une jeune lycéenne comme les autres au détail près qu’elle est aussi membre d’un ordre religieux d’exorcistes traqueurs de vampires ! Elle se trouve chargée d’une mission de la plus haute importance : retrouver le vampire que le groupe recherche depuis des années sans succès. Il s’avère que sa quête ne sera pas bien longue puisque ce dernier se trouve être un de ses camarades de classe !!! Mais depuis tout ce temps, la race des suceurs de sangs a évolué. Il ne s’agit plus de tuer des jeunes vierges innocentes et fuir la lumière du jour car aujourd’hui, le vampire ressemble à un pauvre lycéen anémique qui se ballade avec son pied à perfusion partout où il va !
    Désespérée par ce lamentable spectacle, la jeune exorciste imagine dors et déjà sa carrière aux oubliettes. Cependant, d’autres créatures de l’Ombre vont se manifester et ses talents de chasseuse de démons vont pouvoir s’exprimer aux côtés de son nouveau compagnon, Okamoto, le vampire sous perfusion !

     

    Les couvertures sont chattoyantes et l'histoire semble drôle. L'auteure mettra d'ailleurs l'accent sur l'humour dans cette courte série plutôt que sur la romance. Pas absente pour autant, elle en restera néanmoins très banal et vu des milliers de fois.

    J'ai trouvé intéressant l'idée de modernisation des "monstres" qui se sont adaptés afin de partager notre quotidien. J'ai moins accroché à l'humour de la série, qui cumule les gags qui ne me font pas d'effets.

    Un titre qui se contente de faire passer le temps.

     

     

    Bref #15Dear Brother !

     Maki Enjoji  ▌ 2014 - Kazé  ▌ 5 vol. (terminé)

    Suite à la mort prématurée de son père, Momo a vécu séparée de ses frères qui ont été adoptés par trois familles d'accueil différentes. Quinze ans plus tard, à l'occasion de ses fiançailles, elle décide de reprendre contact avec Gin, l'aîné, Aoba, le benjamin, et Sôgo, le cadet qu'elle adorait particulièrement. Mais les retrouvailles ne se passent pas comme prévu. En effet, ses très chers frères semblent plus que décidés à s'immiscer dans sa vie ! Leur premier but : faire capoter son mariage…

     

    Alors que le résumé laisse présager une petite histoire sympathique, le titre ne trompe absolument pas. Si on se contente de poser le tome sous mes yeux, mon premier instinct est que je vais avoir le droit à une histoire d'inceste. Ca sautait aux yeux comme le "S" inexistant à "Brother" dans le titre.

    Pas enchantée de base, je découvre pourtant que les frères sont des personnages attachants et sont ceux qui tiennent l'histoire en place. La soeur, Momo, a baissé dans mon estime au fur et à mesure que l'histoire avance. La prenant d'abord par pitié pour sa situation, j'ai fini par me rendre compte du peu qu'elle était capable de faire par elle-même et de sa maladresse trop accentuée qui la rend assistée.

    Aucune surprise dans cette série, tout se voit venir bien en avance et ce dès le premier volume (merci aux regards de Gin qui en disent long !).

    Sans pour autant détester, je n'en garde pas un bon souvenir.

     

     

     

    Pas très reluisant comme bref. A croire que rien ne me plait. Je ne doute pas que j'ai de bons titres sur mes étagères qui n'attendent que de m'enchanter


    6 commentaires
  • Teske - Rewritten





     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires