• Fais un voeu T1

    Fais un voeu T1
    De : Alexandra Bullen

    2012 - Michel Lafon
    2 vol. (terminé)

    Voir aussi :

    Fais un voeu T2

    Resumé

    Impuissante face à la terrible disparition de sa jumelle Violette, Olivia suit ses parents à San Francisco pour prendre un nouveau départ. Là-bas, elle décide de customiser l’une des robes préférées de sa soeur chez une mystérieuse couturière, qui à partir de ce modèle en confectionne trois ! Trois robes dont chacune a le pouvoir d’exaucer un de ses voeux. Magique !

    Premier souhait : revoir sa soeur, bien sûr, qui lui manque tellement. Pourtant les retrouvailles tant attendues ne se passent pas tout à fait comme prévu... Il en va de même pour les autres voeux, dont la réalisation la laisse désemparée. L’amour, les secrets, la trahison et un passé brumeux resurgissent et Olivia se pose des questions : ne se tromperait-elle pas de rêves ? Elle découvre peu à peu que ce qui compte, c’est de savoir ce que l’on veut vraiment, et de le réaliser soi-même.

    SI VOUS POUVIEZ TOUT AVOIR, QUE DEMANDERIEZ-VOUS ?


    Avis

    J'ai débuté ma lecture en m'attendant à ne pas l'apprécier, me demandant même pourquoi j'avais acquis la série. Aussi fus-je heureuse de le lire calmement, en prenant un certain plaisir (limité) à l'activité.

    Ecrire sur ce roman me laisse perplexe. Ce livre jeunesse suit le schéma classique de tout récit de ce type, mettant en scène un(e) adolescent(e) ayant vécu un drame. La finalité sera de passer outre ce qui est advenu et aller de l'avant. Reste à savoir si l'auteur en fera une histoire mémorable...

    Peu importe qui tu es, tant que tu es cette personne à cent cinquante pour cent.

    Pour Olivia et ses parents, la perte de VIolette est le drame survenu. Je suis restée froide face à la chose, n'ayant pas connu le personnage, assisté à la scène ou déjà vécu une situation similaire. Le livre ne m'a pas laissé de marbre pour autant, me soutirant quelques larmes (dont aucune en rapport direct avec la mort de Violettte).

    Lance-toi, vis. Fais-toi un peu confiance. C'est aussi facile que ça.

    Les trois voeux seront un moyen pour Olivia d'aller de l'avant. Un brin de magie bienvenu dans le récit. Le fait que des règles soient énoncées m'a beaucoup plu et la couturière semble pleine de mystères.

    Ma relation avec Olivia est complexe. Je n'aime pas sa manie d'avoir les yeux rivés sur ses chaussures quand on lui parle. Je tends à comprendre son mal-être du mieux que je le peux, ai été parfois émue tandis qu'à d'autres elle faisait preuve de toute l'immaturité de son âge.

    Ce qui te manque en personnalité, tu le compenses largement par le style.

    Un récit pour les plus jeunes que je ne recommanderai qu'à ce public et ceux baignant dans les littératures jeunesse.


    votre commentaire
  • Juillet est empli de nombreuses occupations ! Je ne fais que publier en retard, c'est affreux. Par contre, pour ma vie, c'est le bonheur ! Plein de projets, des préparations à faire, le temps qui tourne et me rapproche indéniablement de toutes ces choses que j'organise calmement depuis un mois...

    Tout ça pour dire que je lis peu ce mois-ci tandis que mes achats restent les mêmes chaque mois. Et il est temps de vous en parler !

    Ne plus être à quelques livres près

    Je poursuis ma conquête de la série Claymore. Six tomes se rajoutent à la collection, du 16 au 21. Ce faisant, il ne me manque que 4 volumes pour avoir la série complète. J'adore me rapprocher de la réalisation d'un objectif !

    Ne plus être à quelques livres près

    J'aurais d'ailleurs pu réduire encore le nombre de livres manquant si je n'avais pas acheté en juin les volumes 10 à 12 de Dreamland. Je n'ai pas su résister à l'appel des éditions Pika qui offraient un beau sac en toile pour l'achat de leurs séries. J'ai toujours voulu avoir un sac en toile. Je suis dorénavant une fille comblée !

    Ne plus être à quelques livres près

    En Juillet, j'ai craqué. Les soldes de livres, ça peut être très mauvais. Je n'ai pas pu passer mon chemin en voyant Le crépuscule des elfes de Fetjaine et Vingt mille lieues sous les mers de ce cher Jules Vernes. Pas plus.

    Ne plus être à quelques livres près

    Là où le bât blesse, c'est dans la bibliothèque familiale. J'y ai récupéré Les raisins de la colère, parce que j'ai toujours une pensée pour le défi 50 livres à lire avant de mourir, et toute une collection de livres de la Comtesse de Ségur ! Qu'ils sont beaux ! J'ai bien envie de leur réserver une place à part tant leur côté "vieux" ne s'accommode pas du reste de ma bibliothèque. Ça, ce sera à méditer après le déménagement ;)

    Ne plus être à quelques livres près


    4 commentaires
  • Je n'avais pas fait d'articles "événements" depuis des années ! J'ai pourtant été à la ComicCon de Londres l'an passé mais je n'avais rien à dire... Je prendrais peut être le temps de faire au moins un retour photos à l'occasion.

    Pour l'heure, parlons du Mangameshow qui s'est déroulé à Montpellier le 30 avril et le 1er mai 2016.

    Mangameshow 2016 - Montpellier

    J'ai été très heureuse de découvrir qu'un événement de cet envergure existait dans les environs. Les conventions sur les jeux vidéos ou les mangas peuvent se trouver facilement un peu partout. Un événement plus grand avec autant d'invités et des invités internationaux, le tout sans avoir à faire cent bornes, c'est une première pour moi !

    Autant l'avouer, ce qui immédiatement attiré, ce sont les invités Jérômes Flynn et Tom Wlaschiha, acteurs de Game of Thrones. Je n'ai pas encore eu le plaisir de lire les livres (ma PAL m'en empêche) mais je suis la série assidûment, me faisant un marathon d'une saison entière une fois tous les épisodes sortis.

    Pour ceux qui, comme moi, ne connaissent pas le nom des acteurs, il s'agit de Bronn, le garde du corps de Tyrion Lannister et Jaqen H'gar, le mentor d'Aria Stark.

    Mangameshow 2016 - Montpellier

    J'ai eu très peur du risque de spoil sur la dernière saison. Heureusement pour moi, seul un épisode avait été diffusé au moment où la rencontre a eu lieu. Ouf !

    Comme de nombreuses personnes, j'ai assisté à la conférence où ils étaient présents, accompagnés de William Simpson, storyboarder et dessinateur pour la série. Hormis la traductrice, personne n'était sur scène avec eux pour faire une interview. Le public posait ses questions en toute liberté durant la durée de l'échange. Ce concept m'a plu, toutes sortes de questions ayant été posées et aucune intrigue dévoilée.

    Petite anecdote en passant : le nombre de personnes parlant directement en anglais m'a énormément surpris !

     

    J'ai commencé par évoqué la fin de la journée, le dernier événement avant que les portes ne se ferment et que je rentre chez moi. Il s'est passé tout un tas de choses avant !

    Mangameshow 2016 - Montpellier

    J'ai eu le plaisir de découvrir Noob en dehors de leur série youtube (dans laquelle j'ai un retard monstre). Je les avais rapidement aperçu à un stand lors d'une précédente convention. Trop timide à cette époque, je ne m'étais pas approchée du stand ou même arrêtée devant. Ca fait du bien de grandir parfois.

    En plus de leur stand, par rapport à leur série, leurs films mais aussi le manga Golem ou encore la BD sur Gaïa IRL, je les ai vu sur scène, présentant leurs derniers projets et répondant aux interrogations du public. J'ai été littéralement scotchée. Ils sont incroyablement drôles !

    Mangameshow 2016 - Montpellier

    Tant qu'à évoquer les conférences, la dernière (ou plutôt première) à laquelle j'ai assisté concernait le doublage ! Métier auquel j'ai tendance à ne pas prêter attention, il est bon d'entendre parler par des doubleurs, de leur métiers, de la difficulté qu'il peut représenter et des nombreuses anecdotes qu'ils ont à raconter.

    Je n'ai pas passé ma journée entière assise sur une chaise à regarder tout ce qui passait par la scène. Exit le chanteur et ses danseurs ou le traditionnel concours de cosplay dans ce petit résumé. En revanche, dans les allées j'ai pu croiser une démonstration d'Aîkido ou encore de sabres lazers tandis qu'un R2D2 se baladait à sa guise ailleurs.

    Mangameshow 2016 - Montpellier

    J'ai fait le tour des étales au moins trois fois : Pour découvrir, pour douter puis acheter et enfin tuer le temps.

    Le malheur de ce genre d'endroit est que je suis certaine de dépenser beaucoup d'argent. Heureusement que je ne me rends pas à ces évéments plus d'une fois par an.

    Mangameshow 2016 - Montpellier

    Mangameshow 2016 - Montpellier

    Mangameshow 2016 - Montpellier

    Une bonne expérience pour cette première fois. Mes yeux ont apprécié tout ce qu'ils ont vu, mon coeur aurait souhaité me faire craquer plus souvent et me faire jouer davantage sur les différents stands de jeu présents. Je ne suis bien sûr pas repartie les mains dans les poches, emportant avec moi plusieurs objets qui me ravissent !

    Mangameshow 2016 - Montpellier
    (il ne manque sur cette photo qu'une paire de lampes comme on peut en voir plus haut)


    votre commentaire
  • Simple Plan - I Don't Wanna Be Sad





     


    votre commentaire
  • QQ Sweeper

    QQ Sweeper
    De : Kyousuke Motomi

    2015 - Kazé
    3 vol. (terminé)

    Du même auteur :

    Dengeki Daisy

    Resumé

    Fumi est une jeune lycéenne sans le sou qui rêve d’épouser un homme riche. À peine arrivée dans sa nouvelle école, elle fait la connaissance du beau mais sadique Kyûtarô. Mais voilà qu’un soir, dans l’ancien bâtiment qu’on raconte hanté, elle devient le témoin de phénomènes étranges impliquant le jeune homme. Quand les sentiments négatifs s’amassent dans le cœur d’une personne, ils attirent la vermine qui s’en nourrit. Et avant que les parasites affectent leur esprit et le détruisent, Kyûtaro intervient pour le débarrasser de ses impuretés. En réalité, le jeune homme est un « nettoyeur d’âmes ». Mais il semblerait que Fumi cache elle aussi un secret !


    Avis

    Ayant adoré Dengeki Daisy, été sous le charme de Beast Master, je débutai la lecture de QQ Sweeper, du même auteur, avec un avis totalement biaisé. Et j'en suis heureuse !

    L'une des pensées qui peut traverser l'esprit à lire plusieurs titres d'un auteur, c'est que tel personnage ressemble à untel d'une autre série. Sans mentir, Kyû m'a fait penser à Kurosaki de Dengeki Daisy. À première vue seulement. Dès que j'ai découvert son caractère, j'ai compris que l'association s'arrêtait et je n'ai plus pensé à Kurosaki de toute la série.

    QQ Sweeper

    Ce point-là m'a beaucoup plu. En dehors de cette rapide pensée à la couverture, aucun autre personnage à aucun moment ne m'en a évoqué un autre d'une série annexe. Et ça, c'est très agréable. J'apprécie grandement ne pas avoir l'impression d'avoir des copier-coller de personnages d'un récit à un autre où seuls les noms auraient changés.

    Motomi ne me charme pas uniquement par ses dessins que j'aime retrouver. Je raffole de son sens de l'humour, notamment sa manie à casser les scènes romantiques. Elle ne fait pas dans l'enchaînement de gags et je n'aurais pas tendance à qualifier ses scènes comiques de "gags". Un humour un peu stupide qui ne se prend pas au sérieux et n'est pas lourd sans partir dans l'absurde.

    QQ Sweeper

    À côté du côté drôle que je retrouve dans ses titres, j'ai aussi droit à une sacré dose d'émotions. Je m'amuse un instant et peux me retrouver à pleurer un chapitre plus loin. Il est merveilleux d'être autant affecté car cela signifie que le récit m'a faite entrer dans son univers.

    Bien que ce soit un shojo, QQ Sweeper, comme les autres titres, ne fait pas dans le shojo neuneu. Les filles qui ne savent pas ce qu'elles veulent n'ont pas leur place, de même que toute la tambouille trop romantique de tous les shojos. Pas de questionnements à tourner en rond, de "je n'ose rien dire", de "je ne comprends pas ce que je ressens", "qu'est-ce que je vais porter?"...

    Fumi va poser les bases tout de suite : son but est d'épouser un homme riche, en respectant ses principes, comme le fait de ne pas viser un homme déjà pris.

    QQ Sweeper

    Elle est humaine dans ses réactions. Elle va pleurer. Plusieurs fois. Aucunement pour des raisons de sentiments amoureux en revanche. La vie, parfois, nous amène dans des situations qui nous rendent triste. Fumi aussi.

    Kyû occupe tout autant de place dans l'histoire et pas à travers les yeux de Fumi. Le narrateur n'est pas uniquement un des deux personnages. Les deux ont leur place. J'ai succombé à Kyû qui n'est pas le garçon mystérieux et ténébreux que présentent bon nombre de romances. Il n'est pas populaire non plus, ni un voyou bagarreur. Il est "normal".

    Sa sensibilité m'a faite fondre. Sa façade neutre cache un grand coeur à peine dissimulé dans ses actes et ses paroles.

    QQ Sweeper

    Il ne manquait à ce cocktail qu'un brin de magie pour que QQ Sweeper m'enchante littéralement. L'histoire ne se concentre pas dans des tranches de vie lycéennes. Le ménage est au centre de tout.

    Motomi va parler nettoyage avec quelques conseils glissés par moments. Qui aurait cru qu'un manga ferait l'apogée du ménage? D'autant plus qu'un sens a été donné à cette tâche ingrate de notre quotidien.

    À travers ces histoires de ménage se cache toute une exploitation de la conscience humaine et de son inconscient. Pas mise au second plan, ce thème est explicitement abordé lorsque Fumi et Kyû passent la porte donnant dans le domaine de l'inconscient.

    QQ Sweeper

    Pour ceux qui auraient lu Dengeki Daisy, l'auteur s'est amusé à faire quelques clins d'oeil dans QQ Sweeper. Ils ne sont pas cachés. Elle les évoque dans ses encadrés de bavardages libres. J'ai apprécié avoir un petit lien avec un titre pour lequel j'ai eu un coup de coeur.

    Je n'ai que des choses bien à dire sur QQ Sweeper. Seules de bonnes pensées échappent de mon cerveau tant la série m'a plu sur tous les points. En plus, la série va se poursuivre là où elle s'est arrêtée sous un autre nom : Queen's Quality, prévue pour juillet en France.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires