•  

     

    Voyageurs, T3 : Les Voleurs de rêves


    Emilie Zanola

    2017 - VFB Editions
    3 vol. (terminé)

    Voir aussi :

    Voyageurs T1
    Voyageurs T2

     

     

     

     

    Voyageurs, tome 3 :
    Les Voleurs de rêves

     

     

    Voilà quelques mois maintenant que vous suivez les aventures de Liana et de ses amis.
    Les voleurs de rêves sont sur le point de prendre le contrôle de la Cité des Rêves et de la Terre.
    Il est temps pour vous de rejoindre le combat de Liana et de découvrir son secret !
    Avis aux rêveurs, soyez prêts cette nuit, tout va se terminer.
    Sinon, n’ouvrez pas ce livre et passez votre chemin…

    Par votre lecture, ainsi prend fin la saga Voyageurs.


    Depuis sa sortie au printemps 2017, je me disais que je devaisl'acquérir. Je vous avoue avoir sauté sur la promotion de VFB éditions de fin 2017 afin de connaître le fin mot de l'histoire.

    Les deux premiers tomes étaient lointain dans mon esprit. Je n'en avais que des bribes de souvenirs. Ce n'est pas un problème, j'ai relu le dernier chapitre du tome 2 avant de me plonger dans un troisième tome que j'ai terminé en un temps record.

    Avant de me plonger dans mon ressenti sur l'histoire, je vous offre une parenthèse inutile sur la couverture : Bien que dans la même idée que le tome un et deux, l'illustration des Voleurs de Rêves me fait penser à une oeuvre futuriste alors que les deux premières avaient un style héroïc fantasy. Le passage est abrupte. Mais ce n'est qu'une couverture, je sais fermer les yeux.

    Passons au dedans. Le plus important dans une histoire (même si nous aimons tous les couvertures).

    Je suis marquée par la rapidité avec laquelle les événements se produisent. C'est une histoire, d'accord. On arrive forcément à un moment ou à un autre où tout doit s'enchaîner et s'escalader, je suis d'accord aussi. Disons que l'auteur a oublié de prendre le temps à mes yeux. Liana a pris beaucoup d'assurance et c'est plaisant à voir, par contre elle semble tout réussir d'un coup, notamment avec la découverte de ses pouvoirs.

    Autre les pouvoirs, l'auteur va vite dans la quête elle-même. Plusieurs étapes sont à suivre les unes après les autres pour parvenir au but. Tout est normal jusque là. Chaque étape, ou presque, m'a semblé importante pour Liana. Prenons la recherche des phares par exemple. Qu'ils n'aient pas de mal à les trouver, aucun problème pour moi. Mais la façon dont elle trouve ce qu'ils renferment ! Alors là ! Elle le fait sans qu'on en parle. Liana le racontera en un paragraphe aux autres personnages et voilà. Pas plus compliqué que ça. Dans ce cas pourquoi prendre tout ce soin à amener cette histoire de phares?

    Je suis également un peu déçue par la fin en elle-même. La révélation sur l'identité de Liana, je m'y attendais depuis un moment. Mais j'ai une sensation de gros "Deus Ex Machina". On nous fait lorgner un affrontement, un personnage clé revient, claque des doigts et tout est fini. Pas plus compliqué que ça une fois encore.

    J'aurais aimé en savoir plus arrivée au bout. Liana parlait de libérer Marie. Apparemment elle a réussi, mais on n'en parle pas plus que ça dans l'épilogue, de quoi accroître ce sentiment de rapidité.

    Je suis heureuse d'être parvenue au bout. L'histoire est bonne dans son ensemble et se lit facilement. J'aime toujours autant ces voyages dans les rêves, le fait que les voyageurs veulent aider les humains et tout le reste. L'histoire manque de fond à mon goût. Je n'ai pas su m'attacher pleinement à Liana car je ne cernais pas sa personnalité (La blague du "Retourne la" m'a fait l'effet d'un cheveu sur la soupe par exemple). Ca ne m'a pas empêché de la suivre et l'apprécier.

     


    1 commentaire
  •  

     

    La Compagnie Noire, T4 : Jeux d'Ombres [VO]

    VO : The Black Company, T4 : Shadow Games
    Glen Cook

    2008 - Tor Books
    4 intégales ou 13 vol. (terminé)

    Voir aussi :

    La Compagnie Noire T1
    La Compagnie Noire T2
    La Compagnie Noire T3

     

     

     

     

    La Compagnie Noire, T4 : Jeux d'Ombres

     

     

    Il n'en reste plus que sept : Toubib, Gobelin, Qu'un-Œil, Otto, Hagop, Murgen et la Dame, rebaptisée Madame. Jamais dans l'histoire de la légendaire Compagnie noire les effectifs n'étaient tombés si bas. Toubib, archiviste aujourd'hui capitaine, entreprend un retour aux sources, à Kathovar, mythique berceau de la Compagnie. Mais des milliers de kilomètres de jungle et de régions inexplorées la séparent de cet endroit où elle n'a pas mis les pieds depuis des siècles. Pourtant, on ne l'a pas oubliée. Nombreux sont ceux qui l'y attendent...

    Je me suis replongée avec joie dans la Compagnie Noire pour en sortir sceptique. Je trouve qu'il manque quelque chose à cette série sans parvenir à mettre le doigt dessus.

    J'apprécie encore le principe de la compagnie, le fait qu'elle puisse grossir ses rangs à chacun de ses voyages. Ce dont elle va avoir grandement besoin après avoir été réduite à une poignée à la fin du tome précédent.

    Ce quatrième tome ne m'a pas permis de connaître beaucoup les nouveaux personnages, bien que ceux-ci soient nombreux. L'annaliste, qui relate l'histoire de la compagnie, aura bien d'autres choses en tête à partager.

    I was in charge but not in control.

    J'ai cette sensation qui ne me lâche pas en cours de lecture, comme si quelque chose de très grand m'attendait au tournant. Et le tournant ne vient toujours pas. La narration d'un seul point de vue ne peut permettre à l'auteur de tout nous dire. Alors j'attends de savoir ce qui se tapit dans les ténèbres.

    "If I try to right every wrong I run into, I'll never get to Khatovar."

    Ce tome a apporté plus de questions que de réponses. J'ignore tellement de choses que d'autres personnages de l'histoire savent. Comme par exemple ce qui s'est passé à Taglios auparavant avec la Compagnie Noire. Le secret est entier, les suppositions peuvent aller bon train.

    "Might be interesting to know if we're likely to run into him again. Or somebody else who didn't die on time."

    Du côté déplaisant de ma lecture se trouve la manie de l'auteur à "ressusciter" les personnages que les autres croient morts. C'est systématique ou presque. Je suis las de ce procédé. J'espère bien que lorsqu'un personnage meurt deux fois, il ne viendra pas à l'idée de l'auteur de refaire un tour de passe-passe pour le réintégrer à l'histoire.

    J'ai toujours mon lot d'action et de bataille. Je conserve tout un même un très bon souvenir de la construction même de l'histoire et de l'avancée de l'aventure. Tout est tellement réel grâce à la plume de l'auteur.

    It was one of those times when no matter what you say, it will be the wrong thing. So I did the second worst thing and went away without saying anything at all.

    Autrement, l'histoire est fidèle à elle-même, dans l'esprit de la compagnie. Je suis encore intriguée par bien des choses et espère connaître des réponses dans la suite.

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires