•  

     


    Richard Matheson

    2004 - Folio

     

     

     

     

    Je suis une légende

     

     

    Chaque jour, il doit organiser son existence solitaire dans une cité à l'abandon, vidée de ses habitants par une étrange épidémie.
    Un virus incurable qui contraint les hommes à se nourrir de sang et les oblige à fuir les rayons du soleil... Chaque nuit, les vampires le traquent jusqu'aux portes de sa demeure, frêle refuge contre une horde aux visages familiers de ses anciens voisins ou de sa propre femme. Chaque nuit est un cauchemar pour le dernier homme, l'ultime survivant d'une espèce désormais légendaire.

    Dans le cadre du challenge en binôme LDPA, j'ai décidé de lire Je suis une légende parmi la sélection d'Angel. Et quelle très bonne découverte ce fut !

    La narration du récit est très simple. Pas de fioriture, pas de descriptions à tout va. C'est même à peine s'il y a des descriptions. On s'en tient aux faits, à ce qu'on voit et basta. Pas besoin d'écrire 10 lignes quand ça peut tenir en une seule. L'écriture est ainsi faite et m'a tout de suite plu.

    Il devait exister un moyen plus simple de les éliminer, mais comment le trouver quand ils ne lui laissent aucune chance de souffler ni de réfléchir?

    Seul depuis la mort de sa femme, Robert survit jour après jour. J'ai partagé avec lui de nombreuses journées entre ses murs, le regardant boire verre sur verre. Son esprit en a pris un coup. A être seul si longtemps sans aucune autre âme humaine avec qui discuter, la raison ne peut qu'en pâtir. Les journées se ressemblent et la vie ne semble pas s'améliorer. Pourtant, il est encore en vie.

    Ils ignoraient la solidarité. La faim seule les guidait.

    Un changement va s'opérer dans sa morne vie solitaire lorsqu'il va faire une nouvelle découverte sur ce qu'il appelle les vampires. Une chose évidente sous son nez depuis le début à laquelle il n'avait pas fait attention. Un peu à la façon qu'on peut avoir de chercher ses lunettes alors qu'elles sont sur notre nez. Avec un laps de temps plus grand jusqu'au moment de la trouvaille.

    "La puissance du vampire tient à ce que personne ne croit à son existence."

    J'ai été aussi intéressée que Robert par toutes ses recherches pour comprendre la "maladie". Il n'est pas un homme écervelé qui se contente de tout tuer sur son passage sans but. Certes, il n'a aucun but, mais il ne trucide pas de la chair sous prétexte qu'il n'y a rien d'autre à faire. Les expérimentations naissent et le savoir s'acquiert.

    A divers instants, des retours en arrière ont lieu, permettant d'apprécier Virginia et Cortman, deux personnages cités qui auraient pu n'être que des noms sortis par Robert.

    Pourquoi s'échiner à vivre quand il suffisait d'ouvrir une porte et de faire quelque pas pour en finir?

    Le roman ne sera pas lassitude. Il est passionnant de part le style d'écriture principalement. L'auteur va de surcroît insérer quelques pointes d'émotions, dont une qui fut un véritable drame pour ma part. J'ai dû avoir aussi mal au coeur que Robert, sûrement plus.

    Dans un mon où l'horreur constituait la norme, nul salut ne pouvait venir des rêves.

    Ce livre est exceptionnel du début à la fin. Je ne peux que recommander chaudement cette lecture qui m'a embarquée et dont j'ai adoré me replonger dedans chaque fois que je pouvais ouvrir le livre. Sans pour autant avoir noué une réelle affection pour Robert, je l'ai apprécié pour l'homme qu'il était et son esprit. Je suis encore sidérée par la façon que le récit aura décidé de se terminer, offrant une leçon de plus à ce qui semble être le dernier homme.

     

     

    Note : À ceux qui se posent des questions vis à vis du film du même nom, les seules similarités qui existent peuvent se résumer au contexte post-apocalyptique suite à une épidémie et au nom du personnage principal. Tout le reste est changé, du travail de Robert, aux noms de sa fille et son épouse, aux "vampires" en passant par... tout ce qui se passe dans le livre en fait.

     


    4 commentaires
  • Andy Grammer - Fresh Eyes





     


    votre commentaire
  • Rachel Platten - Better Place





     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique