•  

    Blue
    De : Kozue Chiba

    2012 - Pika
    8 vol. (terminé)

    Shojo

    Du même auteur :
    7th Period is a secret
    24 Colors ~Hatsukoi no Palette~

     

     

     

    De retour après trois ans d'absence sur l'île où elle a grandi, Mimi retrouve ses amis d'enfance, Yôsuke, Sumire et Hikari. Le cœur blessé par une déception amoureuse à Tokyo, elle renoue avec cette magnifique île, entourée d'une mer turquoise. Mais au sein du groupe, amour et amitié se confondent, et le monde bleu des quatre amis s'ouvre sur une histoire inoubliable…


    BlueJ'aime Kozue Chiba. J'aime Blue. J'adore Blue et encore plus Kozue Chiba. Vous pouvez vous y attendre tout de suite : avis superbement subjectif de la part d'une fille en adoration devant un auteur.

    Mine de rien, j'aurais pu au contraire ne pas aimer Blue et tomber de très haut. Comme un saut en parachute sans parachute. Aussi haut que ça à peu de choses près. J'aurais ainsi pu déverser toute ma haine contre ce titre qui n'aura pas été à la hauteur de mes attentes.

    Je suis tout de même capable de mettre de l'eau dans mon vin. Je sais très bien que ce titre ne plaira pas à tous, parce que c'est un shojo, parce que c'est tout de même un peu prévisible et qu'en plus, sur la fin ça tournait en rond.

    Oui, Mimi va faire la girouette. Ca peut agacer, et grandement même. J'ai dû ouvrir le manga dans la bonne période car je ne me suis pas contenté de voir Mimi aller dans un sens et dans l'autre. J'ai plutôt perçu un conflit intérieur. Je ne sais pas si ça vous arrive parfois, mais votre tête vous dit quelque chose et votre coeur va dans l'autre sens. On se déchire, on en écoute un, puis on revient sur ce qu'on a dit ou fait car l'autre partie a avancé de nouveaux arguments, et on retourne en arrière, on change encore d'avis... On fait la girouette, en somme, mais parce qu'on est soi-même perdu. Et c'est ça que j'ai ressenti en voyant Mimi (j'admets quand même que sur la fin ça faisait trop tous ces aller-retours dans tous les sens).

    J'ai également beaucoup apprécié le fait que Kozue Chiba nous présente une histoire mature. Pas de chichi sur le premier baiser ou la "première fois", Mimi a déjà eu une relation sérieuse auparavant, et ses amis ne sont pas resté trois ans sans bouger de leur côté non plus.

    Blue

    Bien que Mimi soit le personnage central de Blue, l'histoire traite tout de même d'un groupe de quatre amis d'enfance qui sont de nouveau tous réunis suite au retour de Mimi. Ils sont tous en terminal et ont beau avoir grandi ensemble, ils remarquent l'autre sexe. Cette nouvelle perspective va inévitablement modifier leurs rapports, l'amour s'insérant inévitablement au sein du groupe d'amis.

    Malgré toute cette romance, Blue est aussi une belle histoire d'amitié entre quatre amis d'enfance qui ont vécu sur leur île en toute insouciance et qui font maintenant face à des problèmes plus adultes. Une histoire d'amis qui, bien que séparés un temps, se retrouvent comme s'ils ne s'étaient jamais perdus. Le récit de quatre jeunes gens qui ne veulent pas perdre le lien qui les unit.


    votre commentaire
  • Magical JxR

    Magical JxR
    De : Sun-Young Lee

    2010 - Clair de Lune
    5 vol. (terminé)

    Aru et Jay sont deux cancres. Dans leur école de magie ces éléments perturbateurs sont bien connus. Ils vont devoir se confronter au monde des humains afin de passer les épreuves finales d'obtention du grand diplôme de magicien.


    Magical JxRLes couvertures avaient tout de suite attiré mon attention. Elles sont tout simplement superbes. Les dessins sont détaillés et semblent scintiller de toute part. Pour les yeux, c'est un régal, un pur bonheur dont on se délecte à chaque page.

    Néanmoins, l'auteur surcharge parfois ses planches, rendant la lecture difficile. Que sont en train de faire les personnages réellement? On peut avoir du mal à le savoir. Dans la même veine, le découpage n'aide pas toujours. Sur certaines pages, il est tel que l'on ne sait pas par où commencer ou l'ordre dans lequel lire le texte...

    L'histoire devient ainsi une sorte de puzzle que le lecteur doit résoudre. Non pas par son intrigue qui serait complexe et mystérieuse, mais parce que la mise en page et la narration rendent la lecture difficile.

    Alors que l'auteur fait des dessins merveilleux, la narration laisse totalement à désirer. Le premier tome débute sur une histoire avec Aru et Jay enfants, lors d'un passage dans le monde humain. La fille que l'on croisera ne sera pas l'héroïne et dès le chapitre suivant Aru et Jay auront bien grandi. On comprendra "l'utilité" de ce chapitre vers la fin, bien qu'il aurait pu être omis.

    Magical JxR

    Lee Sun-Young n'a pas l'air de manquer d'idées pour son histoire. Cependant, il ne parvient pas à les mettre en place correctement, les informations sont données en vrac, dans tous les sens... L'histoire est loin d'être incompréhensible, elle souffre de ces faits. Je butais parfois dans la narration, ne comprenant pas une info ou ne saisissant pas son utilité.

    De plus, les idées ne prennent pas forcément le temps d'être amenées. Elles sont déballées d'un coup, rapidement, puis on en résout les conséquences... Finalement, les rebondissements qu'elles auraient pu créer sont de l'ordre de l'inexistant, tant le manhwa peut partir dans toutes directions d'un chapitre à l'autre au bon goût de l'auteur.

    De même, les sentiments sont un peu tués. Je passais plus de temps à être concentrée pour suivre l'histoire, à m'embêter à lire les dialogues qui sont au niveau de la reliure, m'obligeant à bien ouvrir mon livre et à m'horrifier quand je voyais une faute de français qu'à me laisser emporter par les émotions des personnages.

    Magical JxR

    Je les ai malgré tout trouvés attachant, pour ce qui est en tout cas d’Aru et Jay. J'aurais aimé qu'on développe davantage les autres personnages qui sont introduits au fur et à mesure. À leur arrivée on leur donne des airs de second rôle pour les planter dans le décor par la suite.

    Je ne regrette pas d'avoir lu Magical JxR uniquement pour les dessins, qui font remonter le niveau du manhwa à la narration catastrophique.

     


    votre commentaire
  • Amnesia
    De : Yoichiro Ono

    2012 - Glénat
    3 vol. (terminé)

    Shonen - Science fiction

    En 2038, à la suite d'un gigantesque éclair, plus d'un million de tokyoïtes sont frappés d'une amnésie due, selon les avis, à une maladie ou à un acte terroriste. Les victimes dénommées KID'z, sont bientôt cantonnées à Geofront, une cité souterraine où ils vivent en butte aux discriminations et au mépris. Parmi eux, Noa Ikurumi, jeune homme à l'intelligence hors du commun, se cherche un avenir à défaut d'un passé...


    Amnesia

    Les KID'z ont beau avoir perdu la mémoire, il leur reste la parole. Et voilà la seule chose qu'ils possèdent encore. D'un instant à l'autre, des milliers de personnes se sont retrouvées sans aucun souvenir d'eux même, de leur famille, sans aucune connaissance... Ils doivent tout réapprendre, ce qui est bien de ce qui ne l'est pas, comment compter... Quel que soit leur âge, ils se retrouvent soudainement au même niveau intellectuel. Tous. Sauf Noa.

    Noa est un KID'z particulier. Il est meilleur que les autres dans tous les domaines bien que ne possédant aucun de ses souvenirs. Il sort immédiatement du lot et tous ses amis se rattachent à lui comme à un leader. Surdoué, il s'amuse à fabriquer des machines chez lui tout en s'occupant de son frère et de sa soeur. Qu'il ait perdu la mémoire ne le dérange pas. Néanmoins, il se sent oppressé et aimerait aller à la surface, voir le ciel.

    AmnesiaLa perte de la mémoire est un sujet intéressant qui mène à de véritables problématiques. Veut-on réellement récupérer ses souvenirs? Se rappeler de qui l'on est? Dans Amnesia, les KID'z sont coupés de leur famille de "valides". Ils ne ressentent donc pas le malaise de vivre avec des inconnus, d'être proche d'eux alors qu'ils ignorent qui ils sont... Chacun a repris sa vie de zéro, ne connaissant que leur nom. Pourtant, sans haine, sans rancune envers les autres, ils vivent majoritairement heureux, en supportant l'oppression des valides.

    Alors on en vient à se demander ce qui serait le mieux pour ces gens. Le gouvernement fait tout pour trouver un remède alors que nos personnages ne cherchent pas à connaître leur vie d'avant, simplement de profiter de celle qu'ils ont aujourd'hui.

    Malheureusement, cette question d'amnésie n'est pas très approfondie. Je n'attendais pas qu'une réponse tranchée soit donnée, juste qu'on pousse un peu plus loin la réflexion.

    L'histoire est malgré tout très intéressante. Le premier tome nous plonge dans l'univers avec grande joie, mettant en place l'intrigue avec le terroriste et la fille valide qui connait Noa d'avant son amnésie. Où tout cela va conduire Noa? Ce que lui révèle cette fille est-il vrai?

    Amnesia

    Le premier tome a beau être captivant et bien ficelé, on perd beaucoup de qualité en avançant. J'ai continué à être conquise par le tome 2, alors que le 3, et notamment la fin, ont un peu tout bousculé. C'est précipité et tout n'est pas très clair. J'ai même l'impression d'être partie dans de la surenchère, un peu du style : Le personnage A échafaude un plan, réalise qu'il est en fait qu'un pion de B (qu'il ne connait pas), mais qui est surpassé par C qui se sert de lui... et ainsi de suite. Au bout d'un moment, ça devient presque risible.

     


    votre commentaire
  • In Love With You

    In Love With You
    De : Saki Aikawa

    2012 - Soleil
    3 vol. (terminé)

    Shojo

    Tu étais le premier avec qui j'avais fait tout cela, jamais je n'aurais imaginé que tu pouvais disparaître...

    Yuna devient peureuse en amour suite à sa séparation avec Takumi. Après deux déclarations de son camarade de classe Hayato, elle décide tout de même de sauter le pas, mais c'est alors que Takumi réintègre la même école !
    Son retour ne manque pas de chambouler Yuna, mais... ?


    Amoureuse, Yuna l'est. Tant et si bien que malgré le temps qui passe elle fut incapable d'oublier Takumi et même de simplement réussir à tourner la page sur leur histoire d'amour. Ce qui semble la bloquer est la raison de leur séparation : elle l'ignore totalement, ne comprenant pas ce qu'elle a fait de mal, de travers ou ce qui a pu se passer pour que leur histoire se termine.

    J'ai été compatissante avec Yuna. Mais ne pas tourner la page après deux ans de rupture, ça paraît un peu farfelu pour mon cerveau. Qu'importe, je donne sa chance à Yuna. J'arrive même à accepter son hésitation entre Shiina et Takumi, lorsqu'elle est perdu dans ses sentiments.

    In Love With You

    L'histoire n'en reste pas moins étonnamment plate et se contentant de reprendre les scènes classiques de shojos sans leur apporter un petit grain de magie, d'originalité, d'humour ou de quoique ce soit qui aurait rendu l'histoire un brin plus intéressante.

    Il n'y a même pas vraiment de triangle amoureux à vrai dire. Il suffit de regarder les couvertures et quatrièmes de couverture pour savoir tout de suite ce qu'il en est. Alors qu'un garçon apparaît une fois, l'autre est partout... Quel suspense !

    Malgré tout, j'ai beaucoup apprécié Shiina, le seul personnage auquel j'ai pu quelque peu m'attacher dans cette courte série. C'est le gentil de l'histoire, le garçon adorable qui apaise, est toujours présent et franc. Un garçon en or en somme. Quoique Yuna fasse, il aura un comportement agréable, il fera avec, il acceptera ce qu'elle désire... et gardera un oeil sur elle dans la voie qu'elle a choisi.

    In Love With You

    Je me suis attachée à ce Shiina si doux, à ce personnage joyeux qui est pourtant sûrement le plus triste de l'histoire par sa situation.

    Le reste, c'est une bonne tranche de rigolade. L'héroïne qui tombe dans les pommes en soulevant un carton lourd, les deux garçons qui se blessent et qui cachent leurs maux en se battant pour elle...

    Le meilleur, ça reste l'arrivée de la rivale amoureuse. L'histoire aurait pu se terminer au deuxième volume en retirant le dernier chapitre où elle apparaît. Tout allait bien, l'histoire s'était bien terminée. La rivale, c'est un peu en rajouter une couche et tirer sur l'histoire...

    Surtout qu'on ne se contente pas de faire arriver une rivale dans l'histoire comme une fourmis à un bal de coccinelles, l'auteure arrive à tomber plus bas en réussissant à créer une histoire de "séquelles" possibles à une jambe cassée. Mieux encore ! Les personnages y croient ! Le summum de l'absurde.

    Je vais oublier cette série aussi vite que je l'ai lu car elle ne possède rien pour s'ancrer dans mon esprit. Ce n'est qu'une lecture rapide, une histoire à lire pour passer le temps. Avec un peu de chance je garderai quand même un peu de Shiina dans ma tête.

     


    votre commentaire
  • Vampire T2

    Vampire T2
    De : Yuki Takahashi

    2012 - Tonkam
    2 vol. (terminé)

    Fantastique

    Voir aussi :

    Vampire T1

    L'esprit de tout être est partagé entre la lumière et les ténèbres. C'est le cas de l'irrésistible vampire Aleste. Les humains cherchent l'amour sincère, l'éternité, et sont parfois capables du pire pour y parvenir. La vie est-elle réellement "une chose irremplaçable"? Les mortels, bien trop têtus, se risquent à un jeu bien périlleux en tentant de répondre à cette question qui semble simple pour Aleste.


    Alors que la quatrième de couverture et le début du premier tome laissaient présager une véritable histoire qu'on suivrait tranquillement, cette fois, le second volume est bien clair : Ce ne sera pas le cas. Oui, on continue de suivre Aleste, notre fil d’Ariane, notre vampire sans qui toutes ces histoires ne seraient pas possibles, mais pas d'histoire en continue dont chaque chapitre serait la suite directe du précédent.

    Ce dernier tome se constitue uniquement de petites histoires, comme s'il s'agissait d'une série de Oneshoot avec Aleste. Seulement, après le premier tome et avec cette quatrième de couverture qui annonçait la couleur clairement, je n'ai pas été dérangée par ce fait. Je savais à quoi m'attendre et ça me convenait parfaitement.

    Surtout que, de ce fait, j'ai pu cette fois m'intéresser davantage aux histoires, sans avoir la mine déconfite ou sans espérer, à chaque chapitre ou chaque page, revenir sur la vie de vampire d'Aleste et en savoir plus sur le personnage. L'intention de l'auteure n'est clairement pas en Aleste. Il est simplement utile à l'histoire. Et encore, on pourrait avoir un vampire différent à chaque fois que ce serait relativement pareil. Aleste n'est qu'une sorte de point de repère que l'on retrouve à chaque fois. Il est ce qui permet de lier toutes les histoires les unes aux autres.

    Vampire T2

    Me penchant un peu plus sur les histoires individuelles, je les ai appréciées. Beaucoup plus qu'au premier tome. J'ai perçu la façon dont l'auteur montrait la nature humaine sous différentes formes et j'ai adoré. Les humains sont des êtres compliqués, tous différents, qui peuvent pourtant changer du tout au tout dans certaines situations.

    Aleste va venir poser des interrogations, que ce soit explicitement ou non. Sa présence va changer la donne. Il n'est généralement qu'un observateur, mais aussi celui qui va tout enclencher en faisant la rencontre d'un personnage et en lui avouant sa véritable nature. Car, chose exceptionnel lorsqu'il y a un vampire dans un récit, Aleste n'essaie nullement de se cacher. Bien au contraire ! Dès qu'il approche un personnage, il se présente en déclarant immédiatement qu'il est un vampire. Non pas pour effrayer les autres, juste pour qu'ils le sachent. Ainsi, l'enjeu de leurs "paris", de leurs échanges ou promesses est établi très facilement : Du sang pour Aleste, une vie immortelle ou une vie tout court pour les humains.

    On découvrira la nature humaine, l'amour inconditionnel qu'on peut éprouver pour quelqu'un, la soif de pouvoir, l'avarice, l'avidité, les plaisirs charnels mais aussi la beauté d'un amour pur, la tristesse d'un cœur brisé... Les personnages vont tous se retrouver face à leurs actes, de façon parfois cruelle. Malheureusement, le point de non-retour est souvent franchi, il est trop tard pour revenir en arrière. Aleste aura tenté de les prévenir parfois. Les hommes n'en font qu'à leur tête.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique