• Imiter Bob le Bricoleur et monter une bibliothèque en kitAujourd'hui est un bon jour : J'ai pu aller chercher ma bibliothèque !

    Commandée depuis un moment, elle aurait dû arriver la semaine derrière. Après un léger retard, nous avons appris hier qu'elle était enfin arrivée à destination et n'attendait que notre venue pour s'engouffrer dans le coffre de la voiture. Ni une, ni deux, à la première heure d'ouverture, nous étions sur place. Quelques minutes à peine ont suffi à récupérer le fameux carton que j'attendais.

    De retour chez soi, le carton par terre, la phase la plus amusante peut commencer : l'assemblage ! Monter des meubles en kit, je trouve ça ben l'fun personnellement. Quand j'étais petite, j'adorais les légos. Maintenant, je joue aux légos pour grands : les kits. Chaque fois que j'en ai l'occasion, je ne me prive pas. Un petit plaisir personnel.

    Montée, mise en place et pleine, elle a fière allure, non? J'ai été surprise de me rendre compte que j'avais pu y faire rentrer la majeure partie de mes livres. Soit j'imaginais la bibliothèque plus petite, soit ma collection plus grande. Quoiqu'il en soit, ça m'arrange bien que tout rentre. Sauf qu'en mettant les livres sur les étagères, j'ai fait un horrible constat ayant pour sujet ma PAL (Pile à Lire, où le nombre de livres que je possède et que je n'ai pas (encore) lus).

    J'aurais aimé dire que l'effroi s'est emparé de moi, mais le mot est trop grand. La "surprise", c'est trop banal et passe partout. Disons la stupeur. Il me plait bien ce mot. Donc stupeur générale, mon esprit réalise ce qu'il a fait : En dehors des mangas, j'ai ramené pour ainsi dire seulement des livres que je n'avais pas encore lus et que j'espère lire prochainement. Or, le cumul de tous ces livres remplit la bibliothèque... Ce qui fait pas moins de 111 livres, exactement, qui sont présents sur ces étagères et que je n'ai pas lu (+1 que je lis actuellement). Je ne compte pas les emprunts là-dedans, puisqu'ils ne m'appartiennent pas.

    Vous vous rendez compte?! 111 livres ! À croire que je ne lis rien ! (et pour ceux qui auraient remarquer, ce nombre ne comprend pas les rares livres lus que j'ai aussi sur ces rangées, comme les Hunger Games)

    D'un côté, la stupeur, donc. De l'autre, je me dis que cette bibliothèque peut être un bon baromètre. J'y laisse dedans ma fameuse PAL (mes livres à lire) et lorsque c'est lu, je les place sur mes "anciennes" étagères (dans une autre pièce). Ce qui voudrait dire que je ne peux acheter plus que je n'ai de place sur les étagères. Il m'en reste encore un peu, je peux donc faire quelques achats. Mais je vais vite être limitée. Dans moins de 10 livres c'est fini. Pouf. Ce sera plein à craquer.

    Conclusion de tout cela? Lire des mangas, j'adore ça, mais lire des romans, ma biblio me le rendra.

     


    2 commentaires
  • Je ne croyais plus ça possible, et pourtant, depuis hier soir, il semblerait que je sois capable de lire. Non pas que je ne sache plus comment m'y prendre, ni que j'ignore ce que signifient les mots que je lis comme s'il s'agissait soudainement d'une langue étrangère. J'avais l'impression d'avoir perdu quelque chose, une capacité liée à la lecture.

    J'ai retrouvé le goût de lireDepuis une bonne semaine, j'avais envie d'un livre. Un vrai livre, de ceux qui ne contiennent pas d'images. Pourtant, depuis le début de l'année, les rares livres que j'ai pu lire sont difficilement passés. C'était la catastrophe. Littéralement. Alors qu'auparavant, je lisais toute la nuit, le sommeil venant en second. J'arrivais à plonger entièrement dans un livre en peu de temps et je me coupais du monde pendant ma lecture. Cette année, je n'y arrivais plus. Le sommeil me tombait systématiquement dessus entre 22h et minuit, je lisais sans vraiment lire, une oreille dans la réalité à chaque instant et dérangée toutes les heures. Même mon imagination n'était plus ce qu'elle était. Je peinais à mettre le film en route, à faire en sorte que les mots que je lisais se transformaient en une pellicule dont les images se projetaient sous mes yeux.

    C'est alors que le miracle fut.

    Hier soir, ce fut la révélation ! Je n'étais pas cassée, ou bonne à la casse. Je n'avais pas trop vieillie et mon imagination n'était pas en bouilli à cause d'une surconsommation de manga. Non ! Mon cerveau est encore potable. La lecture arrive encore à me faire veiller malgré le sommeil parce que l'intrigue est trop prenante, parce que je suis à fond dans l'histoire. Les heures s'écoulent au rythme des pages. Le soleil décline sans que je ne m'en aperçoive. Plus rien n'a alors d'importance, juste l'histoire.

    Je n'avais pas perdu à jamais cette capacité.

    Je suis donc simplement heureuse aujourd'hui, alors que j'ai terminé Comment sauver un vampire amoureux, qui m'a permis de réaliser ce changement. Changement qui n'a, je pense, strictement rien à avoir avec le bouquin que je lisais, puisqu'il n'a rien de particulièrement "fabuleux" bien que j'ai aimé le lire. Maintenant, mon seul dilemme est de savoir quel sera le prochain livre de mes étagères qui passera entre mes mains :)


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique