• Avoue que tu m'aimes !Bref #18

     Aya Oda  ▌2012 - Soleil  ▌5 vol. (terminé)

    Contrainte de mettre fin à sa carrière d’athlète, Oseki cherche un emploi susceptible de lui apporter l’adrénaline dont elle a besoin. Elle travaille dans une petite maison de disque mais compte bien la quitter. Son patron lui demande un dernier service : devenir l’agent d’un jeune artiste rock en manque d’inspiration. Elle ignore alors qu’il va lui falloir être très disponible pour exciter la créativité du jeune homme.

     

    Un Aya Oda dans toute sa splendeur. Avoue que tu m'aimes ! est un shojo tout ce qu'il y a de plus classique.

    Quand Taki annonce être amoureux de Natsumi, j'ai eu la même réaction que cette dernière : C'est n'importe quoi. Il ne l'avait aperçu qu'une seule fois la veille et ce fut le coup de foudre. J'ai fini par y croire à force de répétitions, tout comme Natsumi.

    L'histoire n'a rien d'exceptionnel et la tragédie amenée d'un coup m'a fait l'effet d'un cheveux au milieu de la soupe.

    Banal dans son genre, ce n'est qu'une série de plus dans l'océan shojo.

     

     

    Samurai Deeper KyoBref #18

     Akimine Kamijyo  ▌2001 - Kana  ▌38 vol. (terminé)

    Kyo est un ancien samouraï tueur reconvertit dans la pharmacie. Malgré toute sa bonne volonté et son désir de sauver et non de tuer ses mauvais instincts peuvent resurgir dès qu'il est menacé... Il rencontre Yuya, chasseuse de prime qui poursuit un but mystérieux et va l'accompagner.

     

    Je voulais faire une vraie chronique pour ce titre. 38 volumes, ça me semblait bien plus que suffisant pour avoir de quoi en parler. Seul bémol, je ne semblais avoir que du négatif à dire.

    En lisant ce shonen, j'ai pris conscience des traits de ce genre. Ils m'ont presque sauté aux yeux à mesure de ma lecture. L'ont-ils gâchée? Pas le moins du monde.

    J'ai particulièrement apprécié qu'il y ait une quête bien définie et qu'on s'y tienne. Le groupe ne tourne pas en rond à faire des arrêts un peu partout sans aucun rapport. La quête n'est pas non plus rallongée par l'auteur à mesure que la fin pointe le bout de son nez. Chose très agréable pour la lectrice que je suis.

    Je me suis également attachée aux nombreux personnages de SDK, tous autant qu'ils sont. Il n'y a pas de personnages foncièrement gentils ou méchants dans cette histoire. La limite est flou et il est facile de basculer d'un côté ou de l'autre selon les choix faits.

     

     

    Le Conte de la princesse KaguyaBref #18

     Isao Takahata - Studio Ghiblil  ▌2014 - Walt Disney

    Adapté d’un conte populaire japonais "Le couper de bambou", un des textes fondateurs de la littérature japonaise, Kaguya, "la princesse lumineuse", est découverte dans la tige d'un bambou par des paysans. Elle devient très vite une magnifique jeune femme que les plus grands princes convoitent : ceux-ci vont devoir relever d’impossibles défis dans l’espoir d’obtenir sa main.

     

    Princesse Sakura utilisait la légende de la princesse Kaguya dont je ne savais alors rien. Kiba-chan a réagi en évoquant le film produit par Ghibli, que j'avais mis de côté. Peu de temps après, je me retrouvais devant mon écran pour une soirée cinéma.

    Grande amatrice des oeuvres de Ghibli, j'avais laissé Le Conte de la princesse Kaguya de côté en partie pour son style graphique. Loin de ce à quoi j'ai pu être habituée, il est présenté dans un style de dessin façon ancre. Ce choix est pourtant judicieux quand on pense à l'ancienneté du conte qui est raconté. Le style conserve toute la tradition que l'histoire porte sans la dénaturer.

    Je me suis entièrement éprise de Kaguya. Grandissant peu à peu, une fois que la parole lui est acquise le film prend une toute autre ampleur de par ses pensées, ses réflexions, ses remarques et ses questionnements.

    J'ai aimé son esprit, ai compati à sa situation et ai pleuré avec elle. Je conserverai en mémoire ce film comme une magnifique poésie pleine d'émotions et d'enseignements.

     

     

    Le Garçon et la BêteBref #18

     Hosoda Mamoru  ▌2015 - Kazé

    Après le décès de sa mère, Ren, 9 ans, refuse de vivre avec sa famille éloignée et prend la fuite. À la nuit tombée, alors qu’il arpente seul les rues du quartier de Shibuya, il est interpellé par un étrange personnage encapuchonné… Sous la cape se cache Kumatetsu, une bête au corps imposant et aux dents aiguisées venue d’un univers parallèle au nôtre. Transporté dans ce monde fantastique peuplé de bêtes étranges, le jeune garçon va se retrouver à son insu disciple de cet ours tumultueux ! Il devra désormais apprendre à composer avec son nouveau maître au tempérament… bestial !

     

    Dans ma lancée cinéma, j'en ai profité pour regarder Le Garçon et la Bête dont j'entendais partout parler. Et c'est mérité !

    Je ne me suis jamais remise de La traversée du temps d'Hosoda Mamoru. J'avais été touchée par Les enfants loups Ame & Yuki. Me voici enchantée par Le Garçon et la Bête.

    J'ai complètement adoré la forte tête qu'est Ren et le lien qu'il construit avec Kumatetsu. Un lien que ni l'un ni l'autre ne voulait mais qu'ils sont bien contents d'avoir. Ils vont apprendre l'un de l'autre, se supporter durant tout l'apprentissage de Ren.

    Une belle histoire qui nous dit que les liens du sang ne sont pas les seuls qui soient et que chaque être humain recèle une part de ténèbre. Libre à chacun de la contrôler ou de se laisser emporter.

    J'ai passé un merveilleux moment en leur compagnie, touchée par les sentiments de chacun. Je remets le couvert n'importe quand !

     

     


    2 commentaires
  • Bref #17Joséphine Impératrice

     Yumiko Igarashi & Kaoru Ochiai  ▌2013 - Pika  ▌4 vol. (terminé)

    XVIIIe siècle sur l’île de la Martinique, la jeune Rose Tascher de la Pagerie grandit entourée d’une famille aimante. Jeune fille issue de la noblesse, elle vit librement et simplement, bien loin des conventions et du faste de la vie parisienne. En 1779, à 16 ans, elle est mariée au vicomte de Beauharnais. Commence alors pour la jeune fille un dur apprentissage de la vie, entre un mari volage qui la délaisse et l’isolement dans un pays qu’elle ne connaît pas, la jeune femme s’endurcit sans jamais se départir de la bonté et de la générosité qui la caractérise. Elle va bientôt reconquérir sa liberté et son indépendance, mais en attendant, les prémices de la Révolution grondent déjà dans Paris...

     

    J'ai rarement le plaisir de lire un manga historique. Je ne peux m'en prendre qu'à moi même, car souvent, ce n'est pas si mal !

    Napoléon, dont j'attendais l'arrivée, ne fera son entrée que tardivement dans le récit racontant la vie entière de Rose (Joséphine). Chose normal, car le titre de la série est là pour parler de Rose (Joséphine) et non se concentrer uniquement sur les actions mémorables du corse. J'ai d'ailleurs été très surprise lorsqu'il est apparu, ne m'attendant absolument pas à le voir si... vivant ! Je m'attendais à un personnage bien plus sérieux. Le contraste m'a paru amusant.

    La vie de Rose est relativement mouvementée entre son adaptation à Paris et la Révolution française sans oublier les guerres avec les pays voisins. La vie de Rose est raconté par Agathon, ce garçon avec qui elle a grandi. Il la servira avec dévotion toute sa vie durant, dans toutes les situations.

    Dans ce shojo, exit le triangle amoureux. Je me suis même royalement fourvoyée quant à l'homme de la prédiction annoncée à Rose, ce qui m'a fait grandement plaisir.

    Le tout servi par un dessin qui sent bon les années d'avant, collant bien à l'histoire.

     

     

    Bref #17Ma petite maîtresse

     Yuki Yoshihara  ▌2008 - Soleil  ▌8 vol. (terminé)

    Chôko est la petite protégée de la célèbre et riche famille d'entrepreneurs Kuzé. Jusqu'au jour où son père ne parvient à éviter la faillite de l'entreprise et se reconverti en un petit restaurant de nouilles. En âge de travailler, Chôko trouve un petit emploi dans une société d'immobilier et se retrouver aux ordres d'un homme qu'elle connait : celui qui, quand elle était petite, était le servant de la maison...

     

    Série héritée de liame, j'ai été bien heureuse de me retrouver dans le monde du travail. Que voulez-vous, j'apprécie d'autant plus les titres se rapprochant de ma propre situation. Il paraît que c'est tout à fait normal (je ne chercherai donc aucune explication aux récits magiques...).

    Avant même de me lancer, j'étais sceptique. Deux adultes sur la couverture, une "maîtresse" dans le titre... Mon cerveau a fait des liens à sa façon tout seul : L'histoire d'un homme marié vivant une liaison avec une autre femme? Sans surprise, je n'avais pas lu la quatrième de couverture (une manie chez moi).

    La lecture du premier tome ne m'augurait rien de bon. Beaucoup de déjà vu, l'histoire était coincée dans les codes classiques des shojos. Le tome deux a donné une tout autre saveur à la série !

    Ce qui m'a fait drastiquement changer d'avis, ce sont les premières scènes de sexe. Sortez tout de suite de votre esprit celles qu'on a l'habitude de nous servir. Pas de détour utilisé pour en parler et beaucoup d'humour pour l'exprimer ! J'ai tout simplement ri lors de leur première nuit. Rire devant un manga, ça ne m'arrive pas souvent !

    Le déclic s'étant fait, j'ai agréablement poursuivi ma lecture. Les personnages principaux vont tous deux conserver leurs forts caractères. Même le côté obsédé de Dômoto ne m'aura pas usé.

    Beaucoup de légèreté dans l'histoire, un bon moment à passer avec les personnages. Une série qui m'aura agréable étonnée !

     

     

    Bref #17Tant qu'il y aura des chats ...dans une famille

     Frédérique Hébrard & Louis Velle  ▌ 2011 - France Loisirs

    Un jour, un chaton errant posa sa patte à l'entrée de la maison de Frédérique et Louis mais aussi - et surtout - à l'entrée de leurs coeurs, pour ne plus jamais en sortir. C'est ainsi que débute une histoire d'amour inconditionnelle entre le couple et les félins.
    Au fil du temps, ce ne sont pas un, deux, ou trois chats qui sont venus agrandir la tribu mais plus d'une dizaine. Membres à part entière de la famille, présents lors des grands événements de la vie, ces moustachus apportent leurs lots de joies, de fous rires et de catastrophes cocasses.
    Venez rencontrer Bonheur le gaffeur, Tybert le lion sage, Yéyé la bonne pâte et tous les autres, et retrouvez votre chat un peu, beaucoup, à la folie à travers toutes ces anecdotes.
    Des portraits aussi drôles qu'émouvants, qui enchanteront tous les amoureux des matous, et qui montrent à quel point ces petites boules de poil sont une richesse dans l'existence de leurs maîtres.

     

    Un livre qui parle de chats. Non pas d'un seul mais de plusieurs ! L'amoureuse des chats que je suis a trouvé tout à fait normal de lire ce livre, même s'il se laissera oublier très vite.

    Les quelques deux cent pages de se livrent racontent la vie de leurs auteurs, par alternance, et plus particulièrement leur vie avec les nombreux chats qu'ils vont côtoyer.

    J'ai trouvé certains de leurs chats extraordinaires, comme Tybert. Qu'est-ce que j'aurais aimé le voir de mes propres yeux ! À côté, bon nombre de chats seront plus "normaux". Ce sont des chats après tout. La vision que l'on a d'eux reste subjective en fonction des personnes.

    Une ribambelle de chat et peu de temps pour en parler. Les auteurs ne s'attardent très longuement sur l'un ou l'autre. Des faits marquants sont racontés, leur vie est passée rapidement. Trop rapidement à mon goût. Je n'ai pas pu m'attacher à plus de deux ou trois d'entre eux.

    Livre facile et rapide en somme qui ne fait que présenter les chats à mon goût.


    votre commentaire
  • Bref #16Next to you

     Atsuko Nanba  ▌ 2012 - Soleil  ▌ 10 vol. (terminé)

    Deux amis d’enfance, Nina Uemura et Kyosuke Tachibana vivent dans le même immeuble et sont voisins de palier. Bien que plus jeune, la jeune fille est de plus en plus intéressée par le lycéen. En plus de faire le chemin ensemble pour aller à l’école, ils passent quasiment tout leur temps l’un avec l’autre. En découvrant qu’une superbe camarade de Kyosuke est tombée amoureuse de son cher voisin, Nina ne peut plus garder ses sentiments pour elle. Mais ces sentiments seront-ils réciproques... ?

     

    Mal rangée dans ma bibliothèque, cette série s'est retrouvée sur ma table de chevet, pensant qu'elle était entière. Heureusement qu'Internet était là pour m'amener jusqu'au bout de l'histoire.

    Ce shojo débute de façon très classique, par une fille dont les sentiments ne sont pas partagés. Mauvais départ pour moi.

    Un départ, ce n'est pas une fin. Des changements peuvent se produire, dirigeant l'intrigue dans une autre direction. C'est ce qui se passe avec Next to you.

    Certes, il y a de la romance, des sentiments. Si je devais le présenter, je ne dirai pas que c'est une histoire d'amour ou celle d'un premier amour. Donner ma vision serait vous spoiler entièrement. A mes yeux, l'histoire va plus loin.

    Chose rare mais pas impossible, j'ai apprécié lire ce shojo. J'ai accroché aux sentiments mis en avant ainsi qu'à l'héroïne qui a su par moments me rappeler moi.

     

     

    Bref #16Witch and Peter T1

     Yun Mi Kyung  ▌ 2012 - Clair de Lune  ▌ 1 vol. (arrêté)

    "On a rendez-vous avec le destin. C'est une tornade qui risque de tout emporter sur son passage !!".

    Dain est une sorcière. Son quotidien est chamboulé par l'arrivée d'un nouvel élève prénommé Evan et de Peter le vampire. Le moment est venu pour elle d'honorer la promesse du "sang" !

     

    Avec ce titre, j'ai vraiment lu pour lire. Je me suis lancée en pleine connaissance de cause : il n'y a pas de suite. L'auteur ne nous offre qu'un premier tome et c'est tout.

    Les dessins, globalement, me plaisent. Le nez de Dain est souvent étrange et les scènes d'action ne sont pas le fort de l'auteur. Ajouter à cela des dialogues ou dessins "coupés" par la reliure de l'édition française et j'ai tout gagné.

    L'histoire est sympathique pour le peu qu'on en sait. J'aime bien la présence de l'histoire de Peter Pan. J'en sais malheureusement trop peu pour juger l'intrigue même.

    Aucun intérêt de se plonger là-dedans. A part peut-être le plaisir d'être frustré?

     

     

    Siesta T1

     Lee Young you  ▌ 2012 - Clair de Lune  ▌ 2 vol. (arrêté)

    Dia a perdu ses deux parents dans un accident de train.
    Cid est un garçon gâté et arrogant qui ne fait confiance à personne. Tout l'oppose à son frère jumeau Faz qui semble être la vertu incarnée. Comme quoi, les super-pouvoirs ne rendent pas forcément heureux. Venez découvrir les aventures de ces ados pas comme les autres !!

     

    Continuant sur ma lacée à faire du tri, je me plonge dans Siesta.

    Dia est un personnage principal comme j'en croise peu et auquel je m'identifie immédiatement et entièrement. Bien qu'orpheline, elle ne joue pas la carte de caliméro et est très reconnaissance envers sa famille d'accueil. Elle est calme, serviable et prend sur elle pour ne pas causer de souci à sa famille adoptive, notamment vis à vis de ses sentiments. Pas pleureuse pour un rien, extravagante à tout va ou tout autre caractéristique de personnage fort classique de shojo. Elle a la tête sur les épaules et prend ses décisions en conséquence.

     J'ai moins accroché au garçon, qui montrera sûrement quelques bons côtés à force d'avoir Dia autour de lui.

    Dans leur monde, une certaine magie existe bien que selon les villes, les personnes avec des pouvoirs ne sont pas encore entièrement au même niveau que les humains en terme de droits.

    Dia semble avoir un grand pouvoir caché en elle, chose assez commune. Je me laisserai joyeusement tenter par la suite du récit sur Internet, puisque l'éditeur français y a mis un terme.

     

     

    Bref #16100% Perfect Girl

     Wann  ▌ 2012 - Kwari  ▌ 7 vol. (en cours)

    Deux amis d’enfance, Nina Uemura et Kyosuke Tachibana vivent dans le même immeuble et sont voisins de palier. Bien que plus jeune, la jeune fille est de plus en plus intéressée par le lycéen. En plus de faire le chemin ensemble pour aller à l’école, ils passent quasiment tout leur temps l’un avec l’autre. En découvrant qu’une superbe camarade de Kyosuke est tombée amoureuse de son cher voisin, Nina ne peut plus garder ses sentiments pour elle. Mais ces sentiments seront-ils réciproques... ?

     

    Je me suis forcée à finir le premier tome. Je n'ai absolument pas cru à l'histoire d'amour de nos deux personnages. Leurs choix ne sont aucunement réfléchis (il y a des limites à l'excuse de l'amour !) au point de se marier quelque chose comme une à deux semaines après s'être rencontré sachant qu'il était prêt à la violer ! (Si elle n'est pas d'accord, c'est du viol)

    Feuilletant la suite, j'ai vu que le prince se transformait en homme de commando pour libérer sa belle et qu'elle aura une amnésie à un moment (je déteste quand on rend un-e amoureux-se amnésique soudainement après un coup à la tête).

    Trop abracadabrantesque, je ne crois pas à la "plus belle romance du siècle" comme ose le présenter l'éditeur.

     


    votre commentaire
  • Bref #15Romantic Obsession

     Saki Aikawa  ▌ 2009 - Soleil  ▌ 4 vol. (terminé)

    La jeune Hotaru a toujours travaillé très dur pour pouvoir entrer dans ce nouvel établissement afin de rejoindre l’homme qu’elle aime, son ancien professeur particulier, Mr Haruna, qui désormais y enseigne.
    Son intérêt n’échappe pas à l’un de ses camarades qui semble développer des sentiments contradictoires à son égard. Les événements vont rapprocher nos deux lycéens et Hotaru va découvrir que le jeune homme n’est autre que le petit frère de son professeur adoré...

     

    Ce titre s'inscrit dans la même ligne que de nombreux shojos lycéens. Une jeune fille entre au lycée, un garçon est toujours présent,  une relation amoureuse débute.

    Rien de bien extraordinaire dans ce titre. Je remercierai l'auteur de ne pas avoir traîner en longueur, ce qui m'aurait rendu la série beaucoup moins sympathique.  Je me contenterai donc de la trouver banale.

     

     

    Bref #15Is this Feeling Love?

     Saki Aikawa  ▌ 2013 - Soleil  ▌ 2 vol. (terminé)

    Sora ne peut pas voir sa soeur en peinture car elle a toujours été comparée à cette dernière aussi belle qu'intelligente ! Elle a même choisi un lycée relativement éloigné afin de la croiser le moins possible... C'est alors qu'elle tombe sur Kataoka senpai, un garçon franchement sadique...

     

    Avec Saki Aikawa, c'est un peu du "oui" ou "non". Soit ça va passer et je vais simplement trouver l'histoire sympa, soit ça ne passe pas du tout. En l'occurence, pour ce titre là, ce n'était pas ça.

    J'ai l'impression de systématiquement remettre en cause les mêmes choses chez elle. Pour Is This Feeling Love?, je n'ai pas cru à l'histoire d'amour. Pourquoi? Car j'ai eu la sensation que Sora s'est mise en tête Kataoka uniquement parce que ses copines l'ont poussé dans cette direction. À croire que si ses amies ne lui avaient pas dit de se confesser, rien ne serait jamais arrivé et elle n'aurait jamais "éprouvé" de sentiments pour lui.

    À côté, la relation de Sora avec sa soeur est déjà un peu plus intéressante. Je tombe rarement sur une histoire qui traite de ce point (même s'il en existe peut être des tas). La répétition côté masculin était en revanche du tout vu.

    Cette fois encore, ce sera donc un mauvais sentiment quant à un titre de l'auteure.

     

     

    Bref #15Bloody Prince

     Midori Murasaki  ▌ 2013 - Soleil  ▌ 3 vol. (terminé)

    Mana est une jeune lycéenne comme les autres au détail près qu’elle est aussi membre d’un ordre religieux d’exorcistes traqueurs de vampires ! Elle se trouve chargée d’une mission de la plus haute importance : retrouver le vampire que le groupe recherche depuis des années sans succès. Il s’avère que sa quête ne sera pas bien longue puisque ce dernier se trouve être un de ses camarades de classe !!! Mais depuis tout ce temps, la race des suceurs de sangs a évolué. Il ne s’agit plus de tuer des jeunes vierges innocentes et fuir la lumière du jour car aujourd’hui, le vampire ressemble à un pauvre lycéen anémique qui se ballade avec son pied à perfusion partout où il va !
    Désespérée par ce lamentable spectacle, la jeune exorciste imagine dors et déjà sa carrière aux oubliettes. Cependant, d’autres créatures de l’Ombre vont se manifester et ses talents de chasseuse de démons vont pouvoir s’exprimer aux côtés de son nouveau compagnon, Okamoto, le vampire sous perfusion !

     

    Les couvertures sont chattoyantes et l'histoire semble drôle. L'auteure mettra d'ailleurs l'accent sur l'humour dans cette courte série plutôt que sur la romance. Pas absente pour autant, elle en restera néanmoins très banal et vu des milliers de fois.

    J'ai trouvé intéressant l'idée de modernisation des "monstres" qui se sont adaptés afin de partager notre quotidien. J'ai moins accroché à l'humour de la série, qui cumule les gags qui ne me font pas d'effets.

    Un titre qui se contente de faire passer le temps.

     

     

    Bref #15Dear Brother !

     Maki Enjoji  ▌ 2014 - Kazé  ▌ 5 vol. (terminé)

    Suite à la mort prématurée de son père, Momo a vécu séparée de ses frères qui ont été adoptés par trois familles d'accueil différentes. Quinze ans plus tard, à l'occasion de ses fiançailles, elle décide de reprendre contact avec Gin, l'aîné, Aoba, le benjamin, et Sôgo, le cadet qu'elle adorait particulièrement. Mais les retrouvailles ne se passent pas comme prévu. En effet, ses très chers frères semblent plus que décidés à s'immiscer dans sa vie ! Leur premier but : faire capoter son mariage…

     

    Alors que le résumé laisse présager une petite histoire sympathique, le titre ne trompe absolument pas. Si on se contente de poser le tome sous mes yeux, mon premier instinct est que je vais avoir le droit à une histoire d'inceste. Ca sautait aux yeux comme le "S" inexistant à "Brother" dans le titre.

    Pas enchantée de base, je découvre pourtant que les frères sont des personnages attachants et sont ceux qui tiennent l'histoire en place. La soeur, Momo, a baissé dans mon estime au fur et à mesure que l'histoire avance. La prenant d'abord par pitié pour sa situation, j'ai fini par me rendre compte du peu qu'elle était capable de faire par elle-même et de sa maladresse trop accentuée qui la rend assistée.

    Aucune surprise dans cette série, tout se voit venir bien en avance et ce dès le premier volume (merci aux regards de Gin qui en disent long !).

    Sans pour autant détester, je n'en garde pas un bon souvenir.

     

     

     

    Pas très reluisant comme bref. A croire que rien ne me plait. Je ne doute pas que j'ai de bons titres sur mes étagères qui n'attendent que de m'enchanter


    6 commentaires
  • Bref #14Ageha 100%

     Takeuchi Kozue  ▌ 2004  ▌ 5 vol. (terminé)

    Petite, Rin Fujiwara n'aimait pas son visage. Pour son sixième anniversaire, elle reçoit une boîte de maquillage qui changera les choses. Face au miroir, Rin s'amusera avec le maquillage qui deviendra comme une magie qui la rend plus forte. Rin croit que le maquillage peut changer aussi bien l'apparence que le coeur des gens, parce qu'il donne aux filles la confiance dont elle ont besoin.

    Des années plus tard, Rin entre au lycée. Elle décide d'aider également les autres filles à devenir plus jolie en utilisant sa boîte à maquillage tout en cachant son identité.

     

    J'ai trouvé cette histoire assez banale. Pas mauvaise, pas répétitive, pas lassante dans son scénario et les obstacles qui se dressent sur le chemin de Rin. Ca n'en reste pas moins une histoire comme j'en ai déjà vu d'autres sans une particularité qui me ferait la pointer du doigt préférentiellement.

    Ca parle d'amour, d'amitié et surtout de confiance en soi et de s'accepter tel qu'on est tout en sachant qu'on peut, avec trois fois rien (ici du maquillage, tout comme ça pourrait être une coupe de cheveux), changer beaucoup et aimer soudainement son reflet.

     

     

    Bref #14Flowers for Seri

     Tomu Ohmi  ▌ 2013 - Soleil  ▌ 4 vol. (terminé)

    Yuzuki et Seri, amis d'enfance, se retrouvent promis l'un à l'autre par un mariage arrangé. Seri, croyant en l'amour, est en désaccord avec sa famille.
    Elle ira pourtant visiter la maison de son futur mari où elle fera la rencontre des esprits des ancêtres de celui-ci ! Ils lui apprendront qu'une malédiction pèse sur la famille de Yuzuki : tous les hommes trouvent la mort jeune.

     

    Avant même d'ouvrir le manga, j'ai été arrêtée par la couverture. Le coup de Seri me turlupine grandement tant il est étiré. Ces proportions étranges peuvent se retrouver de temps à autres sur les dessins de chapitres. On s'arrête la première fois puis on passe son chemin.

    Les dessins à l'intérieur, je les ai trouvé un peu à la va-vite, surtout pour ce qui est du premier volume. certains visages sont vides ou la mère de Yuzu qui a rarement un nez. En passant d'un tome à l'autre, j'ai remarqué des améliorations pour mon plus grand plaisir.

    J'ai beaucoup apprécié cette histoire d'esprits et de malédiction. Yuzuru se retrouve souvent en danger malgré lui et la forme de celui-ci change. On ne se contente pas de nous servir des personnages possédés les uns après les autres ! Ce fut plus qu'agréable.

    Le passé de la famille de Yuzuru est très intéressant à découvrir. On a la chance de connaître plusieurs ancêtres et leurs histoires, nous les rendant attachant.

    Tout n'a pas été génial pour autant. J'ai trouvé le changement de sentiment de Seri trop abrupte pour que ce soit de l'amour sincère.

    Globalement, j'ai aimé les idées avec ces esprits, leur utilisation, en revanche, est moyenne. 

     

     

    Bref #14Lovey Dovey

     Aya Oda  ▌ 2008 - Soleil  ▌ 5 vol. (terminé)

    Saika est prête a tout pour devenir la petite amie de Keishi, le président du conseil des élèves et également son ami d'enfance, quitte à agir comme une élève modèle. Pour cela elle va défendre les valeurs de l'établissement qui interdit les relations amoureuses à l'école.
    Malgré ses efforts pour cacher ses sentiments, (ainsi que son sacré caractère) et plaire à Keishi, celui-ci ne la considère que comme sa meilleure amie. Mais sa confrontation avec le bad boy de l'école, Shin Kirisaki, va révéler son coté obscur...

     

    Et un Oda de plus, un ! Oda, j'aime bien, à petite dose et à condition d'être en manque de shojo. Sinon, ça passe moyennement.

    J'ai aimé le début de cette série, même si c'est assez classique avec une fille qui change sa personnalité afin de plaire à un garçon. Puis l'histoire s'étire.

    On début avec un pseudo triangle amoureux qui disparaît bien vite (merci Keishi !). Puis on a des perturbateurs les uns derrière les autres. Sitôt qu'on rallie la cause de Shin ou qu'on n'est plus une menace, un nouveau personnage fait son apparition. Un schéma relativement répétitif.

    Contrairement à ma première lecture, en revanche, lors de laquelle j'avais été marquée par le nombre de scènes de sexe pour une telle série, ça m'a presque semblé normal. La relation des amoureux est en grande partie bâtie là dessus et leurs pulsions sont nombreuses. Ah ! La jeunesse ! (Qu'ils puissent le faire aussi naturellement n'importe où, c'est une autre histoire...)

    Cette fois, ce sont les passages totalement irréels qui m'ont marqués, comme un directement qui "tente" de violer une élève ou ces jeunes lycéens qui veulent se fiancer. C'est pas la première fois que je vois ça dans des shojos. J'ai peut être trop vu ça. C'est pas passé.

    Un ensemble qui se lit sans rien d'exceptionnel.

     

     

    Bref #14Host Club

     2011  ▌ 11 eps. (terminé)

    L'histoire tourne autour de Fujioka Haruhi, jeune fille d'origine modeste qui étudie au célèbre lycée privée "Ouran Gakuen".

    Alors qu'elle cherche un endroit calme afin de pouvoir étudier, elle fait la rencontre d'un groupe d'étudiants, plus extravagant les uns que les autres, ayant formé leur propre club d'hôtes.

    Mais, en cherchant à partir du club, elle brise accidentellement un de leur vase d'une valeur de 8 millions de yen! N'ayant bien évidemment pas les moyens de rembourser sa dette, elle va donc être obligé d'entrer dans ce groupe d'hôtes.

     

    J'ai regardé ce drama par pure gourmandise. Fan de l'anime, adoratrice du manga, quand j'avais entendu des rumeurs de drama, j'avais hâte. Jusqu'à oublier totalement son existence... Coup de chance, il m'est revenu en mémoire pour mon plus grand plaisir !

    Je me demandais comme serait Tamaki, tant son caractère excentrique et ses émotions le fond passer du coq à l'âne en permanence. Je suis très surprise du résultat ! Ca n'a pas dû être évident mais c'est bien là !

    Je me suis fait une joie immense de retrouver ces personnages que j'affectionne tant. L'adaptation est bonne. J'ai retrouvé des scènes que j'avait encore en mémoire. Je me suis de nouveau attachée à eux.

    Il ne faut pas oublier que c'est loin d'être représentatif du manga, ce n'est que le début de celui-ci^^

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique