• J'ai décidé de me lancer dans une petite nouveauté pour le blog qui me changera grandement. Jusqu'alors, je mettais un point d'honneur à chroniquer tout ce qui me passait entre les mains, même si parfois je n'ai rien à dire du tout ou que ça m'ennuie royalement d'écrire dessus. Je me forçais. Alors, après réflexion, j'ai fini par accepter l'idée de faire une sorte de bilan, chaque mois ou moins régulièrement, je verrais bien, le tout sur ce que j'aurais pu lire ou voir et que je n'aurais pas voulu chroniquer comme d'habitude. À la place, je parlerai brièvement de ces titres.

    Pour cette première fois, il s'agit principalement de titres que j'ai lu en Juin, bien que le premier a été lu en Mai.

     

    En Bref... Juin 2013L'île de Puki

     Danjou & Djet  ▌2011 - Vents D'ouest  ▌2 vol. (terminé)

    Est-il plus courageux de se battre ou d'accepter ?
    Une petite fille s'éveille sur une île inconnue et fantastique, un bout de terre perdu au milieu de nulle part. Une île qui possède un certain nombre de règles qu'heureusement, l'étrange Phylegos lui explique dès son réveil. Il est son guide et son protecteur pendant son séjour. Et pour commencer il lui donne son nom : Puki. Car comme tous les autres enfants déjà présents, Puki a tout oublié. Ici, personne ne sait pourquoi ni comment il est là, et encore moins ce qu'il était avant. Pour répondre à ces questions, Puki doit quitter l'île. Et pour partir de l'île, elle doit, au terme d'une périlleuse quête, récupérer un cœurâme afin de réveiller son totem. Voici un diptyque onirique et poignant, fortement inspiré de l'univers du manga et du jeu vidéo…

     

    J'ai été très déçue par cette lecture. J'avais été séduite par les couvertures des deux volumes, par le dessin que j'ai ensuite retrouvé à l'intérieur et c'est tout. L'histoire en elle-même aussi aurait pu être intéressante. Pas pour moi. Le problème est que j'ai trouvé le récit trop prévisible. J'avais deviné la fin seulement lors du premier volume tant je m'y attendais. C'est pour dire, j'avais même passé outre l'amnésie du début, chose qui m'ennuie souvent tant je trouve ce fait rébarbatif. Pourtant je ne lis plus tant que ça des histoires avec des pertes de mémoire quelconque. Mais dès que ça arrive, je trouve ça chiant. C'est comme si c'était la solution à tout, pour débuter une histoire, pour en relancer une... Mais là n'est pas la question. Puki est très mignonne, elle est un peu étrange car elle a des sabots aux pieds (mais rien n'est dit à ce sujet), elle est toute gentille et innoncente mais elle ne peut pas compenser l'histoire à elle seule. Pour un enfant cela peut sûrement passer.

     

     

    En Bref... Juin 2013Seven Shakespeare T1

     Sakuishi Harold  ▌ 2012 - Kazé  ▌ 6 vol. (en cours)

    "Je connais Shakespeare depuis des années ! C'est lui, l'imposteur, pas moi !" À la fin du XVIe siècle, alors que le théatre est considéré comme un loisir vulgaire, et par certains comme un contre-pouvoir corrupteur, un jeune auteur sans éducation est parvenu à attirer l'attention de la cour royale avec des pièces qui brisent les vieilles conventions d'écriture. Mais derrière ce succès sans précédent se cache un personnage au passé mystérieux. Bienvenue dans un monde de faux-semblants, où chaque rencontre, chaque événement dramatique forme une pièce supplémentaire du puzzle Shakespeare. 

     

    Oui, ce manga va raconter la vie de Shakespeares. Seulement, ce sera en suivant un fil particulier : la théorie selon laquelle ce grand homme ne serait pas l'auteur de ses oeuvres. Un imposteur ! Ce n'est pas sans rappeler le film Anonyme, pour ceux qui connaissent. Et, si ce n'est pas le cas, allez le voir. Mais, vu ou pas, cela ne vous empêchera pas de lire ce manga. L'idée globale, celle "d'imposteur" est la même. Le récit diffère.

    Le premier volume en dit relativement peu. La majeure partie de celui-ci est constitué d'un flash-back centré sur la "Déesse Noire". Une histoire très intéressante d'ailleurs. Je n'ai pas douté de la nécessité de ce long retour en arrière puisqu'elle semble liée à Shakespeares. De quelle façon? La suite le dévoilera. Le premier volet se termine lorsque ces deux personnages se rencontrent. Shakespeare est, du coup, presque absent du premier volume de son histoire. Impossible, ainsi de connaître le personnage.

    Par rapport à cet élément -qui occupe la plus grand partie de ce tome- il m'est difficile de me faire un avis sur Seven Shakespeares. Ca peut sembler être du 50/50 : on poursuit pour lui laisser sa chance, par curiosité ; ou on passe car l'histoire est trop longue à se mettre en place.

    Etant curieuse de nature, ayant trouvé les dessins plaisants, l'histoire de la Déesse noire intéressante et adorant la théorie de l'imposteur qui remet tout en question, je me laisserai tenter par un second tome, qui, j'espère, me permettra de me faire un meilleur avis de la série.

     

     

    En Bref... Juin 2013Conductor

     Nokiya & Manabu Kaminaga  ▌ 2011 - Ki-oon  ▌ 4 vol. (terminé)

    Jeune flûtiste de talent, Naomi est perturbée par un cauchemar récurrent : un inconnu vêtu de noir qui tient un crâne entre ses mains la précipite dans les ténèbres. Elle finit par consulter un psychanalyste pour comprendre la raison de ces rêves inquiétants.

    C’est alors que la police fait une macabre découverte dans l’appartement voisin du sien : un corps sans tête, momifié. Y aurait-il un lien avec ses cauchemars ? Un passé oublié semble revenir hanter la jeune fille…

     

    J'ai tout lu, donc j'aurais pu écrire une véritable chronique, mais je n'ai rien à dire. Ou plutôt, je crains tellement de spoiler l'histoire en disant quoique ce soit que je n'arrive plus à dire une seule chose. Cette histoire est en fait un thriller psychologique, pour reprendre des termes que tout le monde utilise. Je fus fascinée par cette histoire et la façon dont elle est menée. C'est un coup divin ! Autant le développement que le dénouement, qui fait tomber des nues. Alors, oui, personnellement, j'avais su qui était derrière tout ça (ce qui n'est pas difficile), les révélations n'en restent pas moins surprenantes. Même si je ne vous en dit rien car je m'en sens incapable, je vous conseille vivement de le lire si vous en avez la chance.

     

     

    En Bref... Juin 2013Abara

     Nihei Tsutomu  ▌ 2007 - Glénat  ▌ 2 vol. (terminé)

    Les Shiro Gauna sont des créatures mutantes métamorphes qui sèment la terreur dans une cité futuriste. Partant de leur colonne vertébrale, une armure faite d'ossements indestructibles enveloppe le corps de leur propriétaire et se déploie dans toutes les directions, attaquant toutes formes de vie à proximité. Quelle est l'origine de cette monstruosité ? Une femme et un homme que tout sépare vont tenter de percer ce secret

     

    Je suis scotchée par le style graphique de Nihei. C'est la première oeuvre que je lis de lui et j'en garderai un souvenir indélébile. On peut se faire une petite idée avec la couverture, mais l'intérieur est tout autre chose. Les dessins sont tellement intenses ! Ils collent parfaitement à l'atmosphère de l'histoire.

    L'auteur est, apparemment, particulier. Les dialogues ne sont pas très nombreux. Ils faut lire en étant un minimum concentré, ce n'est pas quelque chose que l'on peut simplement survolé, ou alors on aura du mal à tout suivre. Pourquoi? Parce que tout n'est pas dit. Il semblerait que ce soit le propre de l'auteur, sa marque, son style. C'est au lecteur de faire les liens, de construire en partie l'histoire.

    Ce n'est absolument pas un titre à mettre entre toutes les mains et surtout pas entre celles d'un novice en matière de manga qui voudrait commencer à s'y mettre.  C'est très spécial, d'une part par son auteur, qui est du genre à parler avec ses dessins plutôt qu'en utilisant des mots, ensuite par son histoire, qu'il faut bien suivre. J'ai moyennement accroché à celle-ci. C'est un peu brouillon comme scénario. J'ai quand même été très contente de me lancer dans un manga qui sort inévitablement du lot, de ce que j'ai connu jusqu'à lors. Un grand dépaysement !

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique