• [Drama] Atashinchi no Danshi

    [Drama] Atashinchi no Danshi

    Titre : Atashinchi no Danshi

    Pays : Japon
    Genre :
    Comédie
    Statut : Terminé
    Episodes : 11

    Année : 2009
    Editeur : /

    Manga : Atashinchi no Danshi

    Chisato est une sans-abri qui passe ses journées à éviter les créanciers qui lui courent après pour qu'elle paie la dette de son père s'élevant à 100 000 000 yens. Un jour, les créanciers la rattrapent. Elle se retrouve en difficulté. Un homme fait alors son apparition et paie immédiatement sa dette. En échange, il lui demande d'être sa femme pour un mois. Le mois écoulé, elle apprend que le contrat contenait d'autres conditions, comme celle de vivre 3 mois avec ses 6 fils !

     

    - Un Petit Mot -

     [Drama] Atashinchi no Danshi

    En ce moment, je découvre pas mal de titres qui m'intéressent grandement. Je me suis beaucoup retenue car j'avais déjà une certaine avance au niveau de mes articles. Et franchement, ne pas avoir ma dose d'histoires pendant un temps, ça peut me rendre dingue. Ceux qui me subissent l'ont su. Si je me retenais, c'est plus car je n'avais pas rédigé toutes mes anciennes chroniques qu'autre chose. Pour cette raison, il y a eu un rythme plus soutenu pendant un temps. J'écoulais mon stock. Je me suis mise à jour. Je me suis lâchée vu que je consommais en grande quantité avant Noël. J'ai bien fini ce drama en un seul jour ! Je suis d'ailleurs tombée sur ce titre un peu par hasard. Une envie de plus dans ma liste. Une envie de trop. Celle qui m'a faite craquée (Du coup j'irais poursuivre mes envies juste après cette rédaction). Je suis tombée totalement par hasard sur ce titre. Il a comme surgi de nulle part, dans une pub, sur un site, mis en avant. Je ne sais plus du tout. Aussitôt que j'ai lu le résumé, j'ai su que je devais le voir.

    Le début me semblait bien prometteur. Immédiatement on découvre Chisato, en SDF, poursuivie par ses créanciers. Elle s'enfuie dès que l'alarme est sonnée (ce qui correspond à ce qu'un ami crie "Veux-tu m'épouser?"). La course poursuite n'est pas très longue. Mais bon sang que ça fait du bien ! Voir une fille fuir, foncer dans le tas, se débattre et donner quelques coups ! Ça me change considérablement de ces shojos où le personnage principal ne bouge pas. Ça me manquait tiens ! Le côté moins drôle, c'est qu'ils la rattrapent. Ils sont deux. Elle est seule. C'est de la triche quoi. Viens alors à sa rescousse Shinzo, débarquant en hélicoptère et dans une tenue assez incroyable (avec une cape et une canne, comme un roi). Il paie la dette de Chisato immédiatement et lui demande en échange de devenir sa femme pour le mois qui va suivre. Scandale ! QUOI?! Sa femme? Mais il a l'âge de son père !

    [Drama] Atashinchi no Danshi

    Arrivée à ce passage, je pensais que la suite n'allait rien augurer de bon. Je craignais grandement de tomber dans un truc nunuche. C'est vraiment pas ce dont j'ai besoin dernièrement. Par chance, on ne nous montre pas ce mois écoulé. Seulement sous forme de flashbacks de temps à autres le long des épisodes. On passe immédiatement de la signature du contrat à la fin du mois. Ce moment où elle découvre qu'elle a été totalement piégée. À la base, la condition pour que sa dette soit remboursée était qu'elle passe un mois en tant que la femme de Shinzo. À la base. C'est un peu comme ces petits caractères en fin de contrat qu'on a tendance à louper (ce qu'on dit en tout cas). Sauf que dans le cas présent c'est sous forme de rouleau et il n'a pas été déroulé entièrement. Elle va ainsi découvrir que sa prochaine "condition" est de vivre trois mois dans le "Trick Heart Castle" avec ses 6 fils !

    Le château m'a tout de suite intriguée. J'ai failli vous faire part d'une éventualité. Tant qu'à faire, je suis allée vérifier pour ne pas dire de bêtises. Il s'agit du même château que dans Nadeshiko ! De l'extérieur on le reconnait immédiatement. À l'intérieur, en revanche, c'est un tout autre univers ! Le château porte d'ailleurs bien son nom. Notamment la partie "trick". C'est piégé dans tous les sens. Je me suis cru dans Alice au Pays des Merveilles pendant un instant. La maison pourrait être celle du Chapelier, vraiment. Entre les portes qui s'ouvrent sur un mur, un mur qui devient une porte, une devinette à laquelle il faut répondre pour que la porte d'entrée s'ouvre et les multiples passages secrets un peu partout, il y a de quoi faire ! La décoration continue dans ce sens : Des gargouilles, des couleurs à tout-va, une chambre "horloge" avec les engrenages qui tournent, une autre qui ressemble plus à une cellule qu'autre chose... Bienvenue dans une maison de fou !

    Avec un tel milieu de vie, il faut s'attendre à ce que les habitants soient, eux-aussi, un peu barges. C'est un peu le cas. Satoru n'a pas quitté sa chambre depuis plus d'un an, sa porte est blindée pour éviter toute intrusion. Masaru, mannequin, a la phobie des femmes tandis que Takeru est un Yakuza et que Fuu n’a pas moins de 27 copines. En même temps, comment pourrait-on s'imaginer quelque chose de "normal" quand on voit Shinzo? Il arrive comme un Roi, il détient une compagnie de jeu et ne cesse d'inventer des machines aussi farfelues les unes que les autres.

    [Drama] Atashinchi no Danshi

    L'humour est présent à tout moment. Si on ne rentre pas dans le jeu, on pourrait critiquer les effets spéciaux des yeux des gargouilles qui changent de couleur ou l'allure des machines que peut créer Shinzo. Sur ces points, c'est vraiment ridicule. Je vous l'accorde. Je les ai remarqué mais ai décidé de passer à côté. Ils font partie de l'univers. Ça permet de le rendre encore plus décalé qu'il ne l'est et vraiment pas sérieux. Il faut quand même une sacrée imagination pour inventer toutes ces choses. Un esprit d’enfant, très coloré, très fou qui laisse place à toute possibilité, rendant l’irréel réel.

    J'ai quand même pu tirer des choses de ce drama, ce qui est sans aucun doute lié à mon état d'esprit actuel qui se centre autour de la famille. Autant dire qu'avec Atashinchi no Danshi, j'étais servie. Ce fut une grande joie pour moi de suivre leur évolution. De voir comment de parfaits étrangers, qui ne partagent pas de liens de sang, apprenaient à se connaître, à se faire confiance et évoluer ensemble. Ce n'est pourtant pas tant le sentiment de "famille" qui va me marquer mais celle de faire partie d'un groupe de gens. On a déjà tous, probablement, vécu ce genre de situation. On se retrouve dans un groupe avec des inconnus et on va devoir les côtoyer quotidiennement (pas forcément vivre avec eux non plus, mais les voir tous les jours et avoir une activité en commun sur une période un minimum longue). Sur cette partie le drama m'a particulièrement touchée. Je n'ai que de bons souvenirs de ces moments, principalement à l'étranger, où je me retrouvais avec d'autres jeunes de mon âge qui m'étaient inconnus. On partageait la même aventure, on vivait l'expérience ensemble. Inévitablement on se liait. Par contre, il y a toujours eu une fin à ces aventures dans mon cas. Le "groupe" ne restait pas indéfiniment ensemble. Normal. J'aurais préféré que ce soit comme dans Atashinchi no Danshi par moments.

    [Drama] Atashinchi no Danshi

    Grâce à cela j'ai trouvé un côté très touchant à cette histoire, même si tout le reste est totalement dérangé. Un bon grain de folie qui ne fait pas de mal à voir !


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    devil nana Profil de devil nana
    Mardi 12 Février 2013 à 22:45

    Je connais se drama!! Ma cousine voulais me le montré!! 

    2
    Mercredi 13 Février 2013 à 20:52

    J'espère que tu l'as regardé alors :D

    3
    devil nana Profil de devil nana
    Mercredi 13 Février 2013 à 21:40
    J'ai pas pie x) pas eu le temps...
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :