• [Manga] Dohran

    [Manga] Dohran

    Titre : Dohran
    Auteurs : Asagi Ooga & Sakura Matsumoto

    Type : Shonen
    Statut : Terminé
    Volumes : 4

    Année : 2007
    Editeur : /

    Dans le but d'apporter la paix, 13 épées enchantées ont été données à Tokugawa. Peu après qu'il ait réussi à unifier le pays, il fut assassiné par ses 12 commandants, détenteurs des épées. La dernière arme fut donnée à son fils, Dohran. Bien des années après la mort de Tokugawa, Dohran, se faisant passer pour un voyageur, aspire à se venger et à créer, comme son père, un monde de paix où chacun aurait le sourire.

     

    - Un Petit Mot -

     

    Dès le début de ma lecture, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à Dreamland. Les différences sont pourtant nombreuses puisque le monde de Dohran est réel, c'est du médiéval fantastique. Il a quand même un air à la Sabba, ce crétin qui ne fait que des bourdes et se rend tout de même parfois utile. En connaissant un peu mieux Dohran, je l'associerai plus à joyeux luron, un type qui semble totalement crétin, qui passe son temps à rire, à faire des blagues et des choses de gamins. Cette description me rappelle aussi Vash de Trigun. J'ai même failli citer Natsu de Fairy Tail dont je n'ai lu que le début, donc je ne saurais dire si Dohran lui ressemble autant.

    C'est un personnage type, comme beaucoup. Je m'en fou. Avec le recul, je vois la plupart des histoires sous forme de stéréotypes. Il suffit de prendre les grandes lignes de chacune et de constater la ressemblance avec toutes les autres du même genre. Ça a ça de mauvais le recul chez moi. Il ne m'empêche pas pour autant d'apprécier Dohran, sa gaieté contagieuse tout comme son sérieux quand il le faut. Tout comme son grand appétit qui semble être un trait caractéristique de ce type de héros. Des silhouettes filiformes pour des estomacs XXL. Et bien sûr, c'est toujours meilleur quand c'est quelqu'un d'autre qui paie ! Anna s'en rendra rapidement compte, de même que de son côté pervers qui reviendra à plusieurs reprises.

    Dohran a de grandes ambitions mais ne cherche pas la reconnaissance. On est loin de Luffy qui crie sur les toits qu'il veut être le roi des pirates et qui veut qu'on retienne son nom. À la place Dohran essaie de rester relativement discret. Au moins jusqu'à ce que sa quête débute réellement, car il est assez difficile de renier ce que les gens ont pu voir. Ainsi il ne porte plus le nom de son enfance, ni ne porte aucune marque - autre qu'un "tatouage" caché- montrant qui il est. Il se fait passer pour un artiste de rue. Un saltimbanque itinérant dont l'objectif est de faire fleurir des sourires sur tous les visages, de même que d'amener une véritable paix dans tout le royaume.

    [Manga] Dohran

    J'ai été, au début, grandement frustrée de la fin, me disant "encore un de ces mangas à ranger dans la pile des "sans fin/annulés"." J'ai pris le temps de relire les quelques dernières pages avant d'écrire et je me suis rendue compte de ces quelques lignes : "This has been a prologue to the fate of Dohran and Kala under the heavens". Tout était expliqué dans ces mots. Prologue veut tout dire. C'est donc normal qu'il n'y ait pas de réelle fin, qu'il n'y ait pas eu de face à face avec le "grand méchant" de l'histoire, ni même que Dohran ait affronté chacun des 12 détenteurs des "wings of death". Ça m'a calmé net je dois dire. Ma frustration s'est envolée. Ca ne servait à rien. Je suis malgré tout contente d'avoir fait la connaissance de Dohran, même si j'aurais préféré être prévenue d'entrée de jeu que l'histoire ne serait pas menée à bout. Elle en dévoile tout de même beaucoup, notamment sur le passé des personnages. Il ne faut pas trop se perdre entre le présent et le passé, surtout sur la fin avec l'histoire de Kala. J'ai beaucoup apprécié de voir comment il en est venu là, d'en découvrir un peu plus sur un autre des détenteurs des ailes, qui fut son plus grand ami, tout comme il fut son mentor.

    Les dessins me resteront aussi en mémoire. J'avais au début l'impression d'avoir à faire à des visages un peu déformés, comme quand on apprend à dessiné. Ça m'est très rarement arrivé de me retrouver face à des dessins qui me donnaient cette image de "débutant". Et puis je me suis rendue compte du style même de l'auteur. Je ne lui attribuerai donc pas le mot de "débutant" contrairement à ma première pensée. C'est au contraire très agréable. On remarque facilement la touche de l'auteur dans ses visages. Je ne doute pas de m'en souvenirs si je tombe sur un autre de ses titres ! (Car oui, souvent je ne regarde pas l'auteur, je reconnais aux dessins)


  • Commentaires

    1
    Mercredi 23 Janvier 2013 à 18:46

    C'est dommage qu'il ne s'agisse que d'un prologue parce que rien que pour le héros loufoque qui à l'art de dire un grosse connerie avec son visage le plus sérieux je l'aurais bien lu moi ce manga XD

    Enfin, quand j'aurai réussir à lire mes séries, faire les fiches et tout je m'y lancerai tiens (si je n'ai pas oublié) ~

    Une belle fiche en tout cas ^^

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Vendredi 25 Janvier 2013 à 21:11

    C'est effectivement dommage =/ J'aurais bien aimé que la phrase soit marquée dès le début pour le coup ! Mais je ne regrette pas de l'avoir lu tant le personnage de Dohran est amusant.

    Que lis-tu donc en ce moment qui te prends tout ton temps? :D

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :