• [Manga] Tout sauf un Ange

    [Manga] Tout sauf un Ange

    Titre : Tout sauf un Ange
    Autres : Tenshi Ja Nai! ; I'm no Angel!
    Auteur : Shigematsu Takako

    Type : Shojo
    Statut : Terminé
    Volumes : 8

    Année : 2007
    Editeur : Taifu Comics
    Prix : 6.95€

    Hikaru souhaite mener une vie paisible, tranquille et surtout ne pas se faire remarquer. Elle désire débuter cette nouvelle vie dans un internat pour filles. C'était sans compter sur le fait qu'elle doive partager sa chambre avec Izumi, la fille la plus populaire du lycée, ce qui lui vaut d'être dérangé chaque jour par les autres élèves pour en savoir plus sur celle qui partage sa chambre ou pour simplement lui apporter des présents. Son malheur ne faisait que commencer. Izumi lui réservait encore une surprise : c'est un garçon ! Secret qu'Hikaru n'a pas le choix de garder, face aux menaces d'Izumi et de son manager.

     

    - Un Petit Mot -

     

    Tout sauf un Ange fait partie de ces mangas pour lesquels, une fois à la fin, je me demande quoi écrire. Comme s’il n’y avait rien de spécial à tirer, que cette histoire était dans la même veine que d’autres, qu’il suffisait de connaître la trame principale, à savoir : Un homme se fait passer pour une femme, est devenue une idole et étudie dans un lycée exclusivement féminin. Souvent, on se retrouve face à la situation retournée : Une femme qui se fait passer pour un garçon. Mais parfois ça arrive dans ce sens-là, comme le présente Tout sauf un Ange, ce qu’on peut aussi retrouver dans Penguin Revolution (En plus d’avoir cette présence dans le monde des idoles).

    Il y a tout de même des choses à dire, en m’aidant des lectures que j’ai pu faire dans le domaine du « je me fais passer pour le sexe opposé ». J’aime beaucoup ces lectures et suivre le petit jeu des personnages. Il ne faut ainsi pas s’étonner dans retrouver plusieurs sur le blog.

    [Manga] Tout sauf un AngeAu début, en revanche, j’étais plus que sceptique. J’étais souvent tombée sur ce titre en cliquant sur les recommandations dans tous les sens. Je ne sais plus si j’avais osé le mettre dans ma liste « à lire ». Je me souviens par contre avec certitude que je finissais inévitablement par fermer la fenêtre à cause de la couverture. Elle est très…parlante. Et totalement erronée. Je pensais devoir m’attendre à ce que le sexe soit grandement présent tout comme des relations entre filles, bien que, plus bas, dans la fiche, il n’y avait d’inscrit que « shojo ». Pas de « yuri ». C’est là où, justement, la couverture est totalement trompeuse. Elle n’annonce en aucun cas ce qui va se passer à l’intérieur. Je crois que pour une fois, on peut se fier à l’adage « Il ne faut pas juger un livre à sa couverture ». On n’aurait pas plus tort pour Tout sauf un ange !

    Très rapidement, à vrai dire, on apprend qu’Izumi est un garçon. On comprend alors totalement la couverture (je ne crois pas que j’avais lu le résumé). Il est dessiné de telle sorte qu’il ressemble réellement à une fille à plus d’un moment. C’est quand même mieux quand on veut se faire passer pour une d’entre elles vous allez me dire. Oui. A l’opposé, Hikaru, sur certaines pages, avait des allures de garçon. C’était parfois assez perturbant je dois dire. Je me suis dit que ce devait être en contraste avec Izumi, qui se faisait passer pour une fille. Du coup, Hikaru était parfois dessiné avec un visage de garçon. C’est un peu tiré par les cheveux mais il fallait bien que je me trouve une raison !

    Par chance, pour écrire ce texte j’avais pris des notes. Et je suis en train de lire :
    « Une histoire avec son professeur : Ah non ! Qu'on en finisse vite ! Qu'elle se fasse rejeter, qu'on apprenne leur secret... N'importe quoi mais qu'on s'en débarrasse ! »
    Ça résume assez bien la situation avec toute l’émotion que j’éprouvais sur le moment. Pour ceux qui ne le savent pas encore : Les histoires élèves/professeurs, 90% du temps ça ne m’emballe pas. Une  question de culture je suppose. Je n’ai jamais fantasmé sur un de mes professeurs (Je n’ai jamais eu de prof « jeune » je dois dire). Du coup, ces histoires sont un peu à des années lumières de ma perception, surtout que je conserve en tête l’idée du « Bouh c’est mal, c’est interdit ». Comme les relations frères/sœurs. Bref, je m’égare.

    Donc cette histoire d’amour avec le professeur, je voulais la zapper. Je voulais que ça finisse très vite et qu’on passe à autre chose. Ça n’avait aucun intérêt. Surtout que, et c’est un très bon point, le professeur en question dit clairement qu’il ne transgressera pas les règles de l’établissement et que par conséquent il ne sortira jamais avec une de ses étudiantes ! Il ne reste qu’à le faire savoir à Hikaru, ce qui ne se fera pas en un chapitre. Ça ne prendra pas non plus les 8 volumes, fort heureusement. On va pouvoir passer à autre chose.

    [Manga] Tout sauf un Ange

    Plus tard, alors qu’on pense que la relation entre nos deux personnages principaux va progresser pour devenir intéressante, une nouvelle rivale fait son apparition : Ayumi, la cousine d’Izumi. Là c’était le pompon. Ca suffit oui ! Qu’on l’intègre dans l’histoire, si l’auteur le veut, mais en faire une rivale d’Hikaru car elle porte un amour inconditionnel pour son cousin depuis des années, c’est trop. On tourne les pages jusqu’à ce qu’Hikaru arrive à s’en débarrasser. L’intrusion d’Ayumu ne me plaisait pas. Non pas parce que je fus du côté d’Hikaru, juste parce que ça devenait « lourd » pour l’histoire en terme de « rivaux ». Il n’y en a pas eu une dizaine, mais elle, vraiment, elle ne passait pas.

    [Manga] Tout sauf un AngeL’histoire en reste plaisante. Les péripéties d’Hikaru sont amusantes, que ce soit au sein de l’école ou dans le monde des idoles où elle accompagne Izumi. Elle devient un peu son manager de temps en temps, prenant de plus en plus de place au fil de l’histoire. Faire le garde devant sa loge, se faire courtiser par un autre acteur, devoir protéger Izumi des hommes tombant amoureux d’elle pour préserver son secret…

    En suivant Hikaru, on va surtout la voir évoluer. Sur ce plan-ci, on peut penser à Cat Street. Hikaru avait tourné une publicité lorsqu'elle était une enfant. À la suite de celle-ci ses camarades de classes (des filles bien sûr) l'ont tourmentée. Ces évènements l'ont profondément marquée. Au point qu'elle renonça à son rêve de devenir model et plus largement d'être sur le devant. Ce qui explique tous ses efforts pour rester discrète et passer inaperçue. Au contact d'Izumi, elle va changer sans s'en rendre compte. Elle reprendra peu à peu confiance en elle.

    Une histoire pour aller de l’avant, pour prendre conscience de ce qu’on est capable d’accomplir et ne pas avoir peur de le faire, quel que soit le regard que porte les autres dessus. Surmonter ses peurs du passé et devenir soi.

    Challenge Manga


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :