• Et je me replonge dans une petite lecture jeunesse en VO orientée super-pouvoir. Qui n'a pas envie de savoir voler?

     

     

    Suivi de lecture #44

     

    The Girl Who Could Fly  ▌ Victoria Forester  ▌ 2010 - Macmillan  ▌ 2 vol. (terminé)

    Il semblait donc logique qu'elle quitte la ferme de ses parents pour se rendre dans une école top secrète pour des enfants avec des capacités exceptionnelles, qui vont de la super-force à la super-intelligence.
    Mais Piper est spéciale, même parmi les spéciaux.
    Et il y aura des conséquences.
    Conséquences trop terribles pour les évoquer.
    Trop folles pour les envisager.
    Et trop dangereuses pour les ignorer.


    votre commentaire
  • Semaine du shojo : Quel shojo a eu le plus d'impact dans ta vie?

    Cette année, je participe pour la toute première fois à la semaine du shojo organisée par Club Shojo. Pendant 7 jours le shojo est mis en avant par des articles et des animations.

    Cet événement interblog propose chaque année un thème, sous forme de question, auquel chacun est libre de participer et d'écrire. Toujours en rapport avec le shojo, bien sûr, autrement il faudrait revoir le nom de cette semaine.

    Le sujet proposé pour nous creuser les méninges est :

     

    Quel shojo/yaoi/josei a eu le plus d'impact dans ta vie et pourquoi ?

     

    La question me laissa perplexe. Je lis des shojos pour me détendre, parce que j'aime ça, j'aime rêver, j'aime l'amour et j'ai besoin d'une piqûre de guimauve assez fréquemment. De là à ce que l'un d'eux ait un impact sur moi, c'est franchir un fossé.

    Le thème aura au moins réussi à me faire réfléchir. J'ai listé des titres, j'en ai mis de côté, j'ai fait le tri... Pour n'en garder qu'un. Un seul shojo qui aurait eu un impact dans ma vie, et plus que les autres : Full Moon Wo Sagashite (anime) ou Full Moon - A la Recherche de la Pleine Lune (manga)

    Mitsuki n'a plus qu'un an à vivre. C'est la révélation brutale que lui font deux « shinigami », des esprits chargés de conduire les humains vers la mort. La jeune fille, qui va sur ses 13 ans, est en effet atteinte d'un cancer de la gorge incurable. Mais Mitsuki ne se résigne pas à mourir si jeune. Pas avant d'avoir pu, au moins, remplir la promesse qu'elle a faite avec Eichi, son ami d'enfance : celui d'avoir réalisé son rêve lorsqu'ils se retrouveront.
    Aussi, les shinigami acceptent de conclure un marché avec elle : pendant un an, ils feront tout pour faire d'elle une star de la chanson et l'aider à retrouver celui qu'elle aime. Grâce à leurs pouvoirs, Mitsuki pourra ainsi se transformer en une jeune femme et user normalement de sa voix. C'est le début d'une carrière périlleuse dans le show business...


    Viens la partie plus difficile de la question : Pourquoi?

    Semaine du shojo : Quel shojo a eu le plus d'impact dans ta vie?

    Se présente le fait principal qui n'est autre que ce fut un des premiers animes que je visionnais. Les premiers ont tendance à laisser une marque, à être associé à un sentiment, à la nostalgie. Full Moon fut vu dans ma période animes, à mes débuts de relation avec la culture asiatique.

    Il m'a ensuite et surtout marqué pour l'émotion. Ce titre, sous forme d'anime ou même de manga que je lu plus tard, m'a submergé. J'ai été prise d'une grande empathie, d'espoir et surtout de tristesse. Le résumé présumait une histoire dramatique, j'étais prévenue d'entrée de jeu. Ca n'empêche pas que j'ai eu tendance parfois à oublier quelque peu la condition de Mitsuki et être emplie d'espoirs pour me faire rappeler à la dure réalité plus d'une fois en cours de route.

    Et je n'évoque pas la romance présente qui me restera en mémoire. Qu'est-ce que j'ai pu attendre après les personnages et les moments de où quelque chose semblait se passer ! Je n'ai pas eu envie de les secouer comme des pruniers pour qu'ils bougent étant donné les circonstances, mais je voulais qu'ils s'avouent leur amour et les voir ensemble, oubliant la maladie.

    Semaine du shojo : Quel shojo a eu le plus d'impact dans ta vie?

    En dernier point j'évoquerai le rapport avec les rêves de Full Moon. Mitsuki, malgré sa santé, se voit offrir l'opportunité de réaliser et vivre son rêve. Elle la saisira, avancera et ira jusqu'au bout. Elle ne se laisse pas freiner sous prétexte que tout peut s'arrêter à tout moment. Ce manga parle de réaliser ses rêves quoiqu'il en soit, quelle que soit sa situation. Tout est possible même si c'est avec un grain de magie.

    Alors oui, c'est un titre très rose, plein de pastel et de choses mignonnes où tout va bien. Et je n'en ai rien à faire. Oui je crois en la gentillesse profonde de Mitsuki et de l'humanité par extension quand je visionne des titres comme Full Moon. De temps en temps, ça fait un bien fou de voir des gens simplement honnêtes.

    À évoquer tout cela, à repenser à ce titre enfoui si loin dans ma mémoire et me replonger dans les quelques images pleines de tagada traînant dans mon esprit, j'eu tellement envie de revoir l'anime que j'ai cédé ! Et c'est parti pour un florilège de d'émotions, de chansons et un paquet de larmes gratuites. Il faut bien faire vivre l'industrie des mouchoirs en papier !

     

    Semaine du shojo : Quel shojo a eu le plus d'impact dans ta vie?

    Vous pouvez retrouver les articles des autres participants sur leur sites respectifs :


    11 commentaires
  • Après le temps qu'il m'a fallu pour ma précédente lecture, je me tourne vers une grande légèreté à boucler en deux coups de cuillère à pot.

     

    Suivi de lecture #43

     

    Le Mec de la tombe d'à côté  ▌ Katarina Mazetti  ▌ 2011 - France Loisirs  ▌ 2 vol. (terminé)

    Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d'à côté, dont l'apparence l'agace autant que le tape-à-l'œil de la stèle qu'il fleurit assidûment. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s'en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d'autodérision. Chaque fois qu'il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis... C'est le début d'une passion dévorante.


    votre commentaire
  • Petites mésaventures amoureuses

     Yuki Yoshihara  ▌2014 - Soleil  ▌3 vol. (terminé)

    Sale journée pour Kanzaki : son copain l’a larguée et, à 23h dans le froid sur le pas de sa porte, elle découvre qu’elle a perdu ses clés. Et le double des clés est bien sûr resté chez son ex... Elle sera sauvée par son voisin du dessus, un célibataire un peu bizarre qui reste tout le temps cloîtré chez lui, qui passera par son balcon pour lui ouvrir la porte. Mauvaise ideée, ce dernier s’invite désormais chez elle en passant par le balcon quand ca lui chante !

     

    Compilation de oneshoot, Petites mésaventures amoureuses offre le récit de déclarations amoureuses. Chacune des histoires offre des personnages matures ayant la vingtaine ou la trentaine et un boulot.

    Un manga sympathique dont chaque tome est indépendant.

     

     

    Rose Hip Zero

     Tôru Fujisawa  ▌2008 - Pika  ▌5 vol. (terminé)

    Kidô est un ancien as des brigades d’interventions rapides des forces de police. Suite à la mort de sa jeune soeur dans un attentat lié à l’une de ses enquêtes, il a rejoint la brigade des mineurs. Mais quand son ancien patron, l’inspecteur Hata, vient lui annoncer qu’il a du nouveau sur le groupe terroriste Alice, responsable de la mort de sa soeur, Kidô revient à son ancien poste. Une surprise de taille l’attend, une nouvelle coéquipière qui est… une collégienne ! Il s’agit de Kasumi ASAKURA qui n’est autre que l’héroïne de Rose Hip Rose.

     

    Après la bonne surprise que fut Rose Hip Rose et ma soif d'en savoir plus sur le passé de Kasumi, Rose Hip Zero serait plus à caser du côté des déceptions. J'avais des attentes et l'histoire n'y a pas répondu.

    Je me suis dirigée vers cette prequel en espérant connaître l'enfance de Kasumi. Des pistes sont lancées, notamment l'histoire avec Ein, sans pour autant aller plus loin. La série n'est absolument pas aboutie et s'en ressent cruellement. Rajoutons à cela le raccord entre certaines cases qui ne se fait pas et voilà de quoi m'achever.

    Le titre se lit, apporte son lot d'action et de boobs, mais aucune réelle réponse concernant Alice.

     

     

    Kiss of Rose PrincessBref #20

    Aya Shouoto  ▌2011 - Soleil  ▌9 vol. (terminé)

    Le père d'Anis Yamamoto a confié à sa fille, encore enfant, un collier en forme de rose supposé la tenir éloignée d'une malédiction. Mais une curieuse créature va le lui retirer et laisser derrière elle une simple carte rouge. Enjointe à déposer un baiser sur cette carte, elle fait apparaître Kaede, son camarade de classe et rival qui lui fait serment d'allégeance... contre son gré. Anis est désormais la princesse des roses, liée aux 4 chevaliers de la rose... et camarades de classe. Chacun doté d'un pouvoir unique, ils vont devoir obéir à la jeune fille... qu'ils le veuillent ou non !

     

    Je partais avec un a priori négatif qui s'est très vite confirmé : L'histoire est très brouillonne au début. Dans les premiers tomes, beaucoup d'idées sont lancées et achevées tout aussi vite. Quand le "pacte ultime" se présenta, je m'attendais à quelque chose de gros, de complexe. Rien de ça, ce fut bouclé en 2-3 pages grâce à quelques paroles. L'héroïne n'était pas en reste, avec ses joues rosies tout le temps. Difficile de la rendre crédible, en colère et donnant un ordre avec ses joues toutes rouges comme si elle était timide alors que le dessin suggère de la détermination.

    Fort heureusement, passé la moitié ça va un peu mieux, ça se lit plus facilement même s'il n'y a pas de quoi en faire un bon manga. Kiss of Rose Princess c'est avant tout un étalage de dessins de beaux garçons. Super pour mes yeux, à condition de ne pas en demander plus.

    Et l'édition proposée par Soleil ne rend pas service à la série. J'ai aperçu des bulles vides, des débuts de phrases narratives sans suite ou fin, des répétitions de bulles (donc il en manque) ou superpositions. La catastrophe quoi.

     


    2 commentaires
  • Tranquillement, je tourne les pages de ma nouvelle lecture : Le Mythe de Cthulhu. Enfin je vais parfaire ma culture quant à ce grand mythe !

     

    Suivi de lecture #42

     

    Mythe de Cthulhu  ▌ H.P. Lovecraft  ▌ 2010 - J'ai Lu

    Partout dans le monde renaissent des rituels hideux, typiques d'un culte blasphématoire que l'on croyait disparu à jamais : le culte de Cthulhu. Les peuplades primitives se révoltent pour adorer d'odieuses idoles à l'effigie de la monstrueuse créature céphalopode, endormie depuis des millions d'années dans sa demeure sous-marine de R'lyeh. Les temps seraient-ils venus ? A travers les Etats-Unis, quelques hommes courageux, comme le professeur Angell, de Providence, l'inspecteur Legrasse et le premier lieutenant Johansen, vont tenter de s'opposer au réveil de Cthulhu. Mais que peut le courage contre une abomination venue d'outre-espace, dont la simple vue suffit à vous faire perdre la raison ?


    votre commentaire