• Roi des Ronces (Le)

    Roi des Ronces

    Titre : Roi des Ronces
    Autres : King of Thorn ; Ibara no Ou
    Auteur : Iwahara Yuji

    Type : Seinen
    Genre : Aventure, Science Fiction, Suspense
    Statut : Terminé
    Volumes : 6

    Année : 2007
    Editeur : Soleil
    Prix : 7,95€

    Adaptaté en anime sous le titre de Ibara no Ou

    Kasumi et sa soeur, Shizuku, sont jumelles. Toutes deux se retrouvent infectées par le virus Medusa, maladie qui pétrifie sa victime. Aucun remède n'existe. Des deux, Kasumi est sélectionnée avec 159 autres personnes pour faire partie d'un programme scientifique consistant à les cryogéniser jusqu'à ce qu'un remède existe.
    Le réveil va être brutal pour Kasumi et les autres patients. Les ronces ont pris possession des lieux et de nombreuses créatures affamées ont fait irruption dans le monde. Alors qu'ils vont tout faire pour survivre dans cet enfer, le virus de Medusa continue de se propager en chacun d'eux. Est-il possible de s'en sortir?

     

    - Un Petit Mot -

     

    Roi des RoncesÀ la base, l'histoire paraît banale dans son genre. Des individus sont mis en cryogénisation et se réveillent dans un monde post-apocalyptique où ils doivent survivre. À cela s'ajoute une course contre le temps à cause de la maladie Médusa. L’enjeu n'est donc pas uniquement d'échapper aux divers monstres, de trouver un endroit calme et sécurisé avec de la nourriture et de l'eau mais aussi de réussir à s'informer si un antidote/remède existe. Car la maladie les ronge et diminue peu à peu le temps qu'il leur reste à vivre.

    Ce petit truc du virus est sans doute ce qui m'a permis de bien accrocher à l'histoire. Souvent, dans des histoires de ce genre, le but est de faire face aux différentes créatures en cherchant un endroit où se mettre à l’abri. Ce n'est déjà pas une mince affaire en soit. Mais c'est un peu rébarbatif comme schéma, même si chacun mène son histoire à sa façon. Roi des Ronces ajoute un élément qui fait une énorme différence : Un compte à rebours. Il n'est pas non plus trop pesant. D'entrée de jeu on ne nous présente pas un tableau avec chaque personnage et le nombre de jours qu'il leur reste à vivre par rapport au virus. La pression n’est pas trop grande de ce côté-là. Vous imaginez le lecteur sinon? Déjà que je n'ai pas pu décrocher, mais alors là ! Le coup que ça m'aurait fait ! J'aurais été dingue devant les volumes.

    À un moment, un nouveau personnage apparaît. Tu sais, cette personne, souvent en hauteur (pour le coup c'est une falaise), encapuchonnée, comme ça on ne voit pas son visage, et qui observe la scène en faisant des petits commentaires tout seul. Une sorte de grand méchant caché dans l'ombre et scrutant nos héros. J'ai été presque blasée en voyant ça. C'est typiquement le genre d'entrée en scène que je n'aime pas. Trop cliché sans doute. J'ai été refroidie net.

    Ce qui ne m'a pas empêché de continuer la lecture, loin de là. Il en faudrait bien plus, surtout pour une histoire qui m'embarque aussi rapidement sans me lâcher à un seul moment. Il n'y a pas à dire, l'histoire est vraiment originale. Ils y a des rebondissements sans arrêt, des révélations, des doutes... Tout ce qu'il faut se trouve à l'intérieur. Et surtout, le plus important : c'est surprenant. Je veux bien qu'il est possible de prévoir certaines choses ; dans le Roi des Ronces, il est plus difficile de jouer les devins et de viser juste. Il y a de grandes surprises, des retournements auxquels on ne s'attend tout bonnement pas.

    Roi des Ronces

    Bien qu'il s'agisse de survivre et qu'on rencontrera la mort à certaines pages, le manga n'est pas tourné vers l'horreur. Il y en a un peu, parce que c'est inévitable lorsqu'on se fait dévorer par un monstre. L'auteur n'a pas cherché à nous mettre des images ensanglantées à chaque page, ni à nous présenter des cadavres déchiquetés ou découpés en morceaux en continue. Il y a une intrigue après tout ! C'est quand même plus intéressant que de suivre une succession de morts.

    Les personnages sont relativement développés pour un manga de cette longueur. Le seul qui m'a tapé sur le système est rapidement mort (quelle chance !). On en apprend un peu sur le passé de chacun, ainsi on peut se lier à eux et avoir des préférences. Ron est la seule exception du groupe. Je ne l'aurais pas remarqué si je ne m'étais pas questionnée à ce sujet.

    La série dans son ensemble est très originale et sait tenir en haleine son lecteur. On reçoit des informations par moment pour comprendre un peu ce qui se passe. Parfois, il peut être difficile de comprendre ou suivre ce qui est expliqué. J'expliquerai volontiers davantage ma pensée mais ce serait vous spoil. C'est nul le spoil. Ça m'empêche de trop parler.

    J'ai manqué de peu de donner à Roi des Ronces la note au-dessus. J'ai hésité longuement. Il lui manque un petit quelque chose qui ferait qu'il serait vraiment bien. La fin de l'histoire, un peu confuse, n'a pas joué en sa faveur. Le manga n'en reste pas moins une très bonne série qui devrait ravir les fans de science-fiction ! Et les novices aussi qui voudraient s'essayer au genre, ce n'est pas mal.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 20 Mai 2013 à 18:53
    Luthien

    Shizuku est mentionnée dans la quatrième de couverture mais elle n'apparaît plus après ? ;o

    Ce n'est pas le type d'histoire que je lis alors je passe. ^^

    2
    Mardi 21 Mai 2013 à 10:21

    Puisque tu passes, je réponds à ta question : Elle n'est pas que mentionnée que la quatrième de couverture^^

    C'est plutôt bien d'avoir des litres qu'on lira pas, ça diminue un peu les possibilités :P

    3
    Lundi 27 Mai 2013 à 14:17
    a-yin

    J'aimerais bien relire mes volumes un jour car je n'ai quasiment aucun souvenir de cette série. Maintenant, il y a beaucoup plus de thrillers et de séries de ce type sur le marché. Ce que j'aime beaucoup dans Le roi des ronces (dans son édition en noir & blanc) ce sont les dessins. Le trait de Iwahara me plaît beaucoup :) .

    4
    Mardi 28 Mai 2013 à 09:47

    Je viens de me rendre compte de l'horrible état du commentaire que j'ai mis pércédémment. Malheureusement pour moi, je n'avais pas bu. Je vais pencher pour l'option que je devais me trouver dans un état secnd quelconque lié à quelque chose dont je ne me souviens donc pas. Mais quelle horreur ! Je m'horrifie moi-même.

     

    Il y a des séries, comme ça, dont on a aucun souvenirs. Ca m'a fait le coup récemment pour A Romantic Love Story. Moins d'un mois plus tard, impossible de me souvenir de quoique ce soit (alors que je ne l'ai pas détesté. De toute façon, un titre qu'on déteste, on s'en souvient).

    Je t'accorde qu'on trouve plus de thriller sur le marché, même si, du peu que j'ai vu (car je ne suis pas du genre à courir après ou les collectionner), j'ai l'impression que c'est souvent plus "noir" voire "gore", sentiment qui ne m'est pas du tout resté en lisant Le Roi des Ronces. Enfin ça, ça ferait partir sur un autre débat beaucoup plus large lié à l'évolution des choses, comme quoi aujourd'hui on ose beaucoup plus montrer qu'à une autre époque et que, du coup, certains s'en donne à coeur joie dans le domaine (pour mon plus grand mal psychologique)

    5
    Mardi 28 Mai 2013 à 11:38
    a-yin

    Ma lecture du Roi des ronces date tu sais, genre 8 ans? C'est peut-être la raison principale qu'il ne me reste pas grand chose dans la tête. Du coup, j'aimerais beaucoup le relire aujourd'hui. L'autre raison, c'est que je l'ai lu dans une autre langue, alors j'oublie plus vite qu'en français.

    Je ne lis plus beaucoup de manga thriller, souvent de jolis dessins léchés (et sans personnalité) puis une intrigue qui ne me parle pas plus =/ . Mais je suis d'accord dans le fait qu'on montre plus facilement aujourd'hui.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :