• The Girl Who Could Fly

     

     


    Victoria Forester

    2010 - Macmillan
    2 vol. (terminé)

     

     

     

     

    The Girl Who Could Fly

     

     

    Il semblait donc logique qu'elle quitte la ferme de ses parents pour se rendre dans une école top secrète pour des enfants avec des capacités exceptionnelles, qui vont de la super-force à la super-intelligence.
    Mais Piper est spéciale, même parmi les spéciaux.
    Et il y aura des conséquences.
    Conséquences trop terribles pour les évoquer.
    Trop folles pour les envisager.
    Et trop dangereuses pour les ignorer.

    Pour me détendre, j'ai pioché un petit livre jeunesse en VO. Une lecture qui m'a rappelé Kitty Lord a bien des égards. La nostalgie m'a prise et je me laissais séduire gentiment.

    Mon attention n'a été captée que lors de l'arrivée dans l'institut. Coupée du monde, Piper va y faire la connaissance d'autres enfants comme elle. Le moment où les choses intéressantes commencent !

    "If the good Lord wanted things to keep changing all the time, then the sun wouldn't rise up the same way every blessed morning." 1

    La narration va suivre un jeu des apparences. Les personnages ne sont pas tous ce qu'ils semblent être. Leurs motivations ne sont pas celles qu'ils laissent paraître et Piper va devoir ouvrir les yeux sur les gens qui l'entourent.

    Les super-pouvoirs ne sont pas exclusivement réservés aux humains dans The Girl Who Could Fly. Tout être vivant peut se voir doté d'une capacité spéciale, même une plante, un insecte ou un animal. Un petite originalité qui m'a beaucoup plu.

    There's a big difference between floating and flying. 2

    Bien que cette lecture soit orientée jeunesse, j'y ai trouvé quelques passages un peu dur, par la maltraitance que subissent certains personnages. La tristesse aura aussi sa part. Je garderai en tête pour longtemps le magnifique chant qu'ils entendirent tous.

    Pour aller avec le côté jeune public, l'héroïne est d'une joie régulière et a de l'espoir à revendre. Un bon état d'esprit, surtout pour ses camarades, qui m'a quelquefois dérangé. Un tout petit peu.

    Every road you walk down's got a price. 3

    Rien que pour avoir fait resurgir des souvenirs de Kitty Lord, je garde de la place pour The Girl Who Could Fly dans ma tête. Ce n'était pas si mal.

     

     


    1 : Si le bon Dieu voulait que les choses changent sans cesse, le soleil ne se lèverait pas de la même façon chaque jour.

    2 : Il y a une grande différence entre flotter et voler.

    3 : Tous les chemins que tu prends ont un prix.

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :