• Le Mythe de Cthulhu

     

     

    Le Mythe de Cthulhu


    H.P. Lovecraft

    2010 - J'ai Lu

     

     

     

     

    Le Mythe de Cthulhu

     

     

    Partout dans le monde renaissent des rituels hideux, typiques d'un culte blasphématoire que l'on croyait disparu à jamais : le culte de Cthulhu. Les peuplades primitives se révoltent pour adorer d'odieuses idoles à l'effigie de la monstrueuse créature céphalopode, endormie depuis des millions d'années dans sa demeure sous-marine de R'lyeh. Les temps seraient-ils venus ? A travers les Etats-Unis, quelques hommes courageux, comme le professeur Angell, de Providence, l'inspecteur Legrasse et le premier lieutenant Johansen, vont tenter de s'opposer au réveil de Cthulhu. Mais que peut le courage contre une abomination venue d'outre-espace, dont la simple vue suffit à vous faire perdre la raison ?

    Ce livre, je le place dans la catégorie "Lu pour ma culture générale". Je voulais le lire pour savoir enfin ce qui se cachait derrière le mot "Cthulhu".

    Le format n'est pas de ceux qui m'emballent. Je ne raffole pas des nouvelles, je n'en lis généralement pas. Ma façon de lire est plus à remettre en cause que les nouvelles en tant que telles. J'aime tourner les pages autant que je le veux et m'arrêter quand l'envie me prend. Parfois l'envie m'a prise 10 pages avant la fin d'une nouvelle. Ainsi le lendemain, je lisais les 10 dernières pour passer à autre chose et m'arrêter de nouveau en plein milieu. Pas idéal. Je ne suis pas faite pour les nouvelles.

    Il y a une qualité vocale particulière à l'homme, et une qualité vocale particulière aux animaux : rien n'est plus terrible que d'entendre l'une quand l'organe d'où elle provient devrait émettre l'autre.

    Je m'attendais à en savoir plus sur Cthulhu. La fascination autour de la créature est liée au mystère. J'en ai donc peu appris... Et certainement pas suffisamment ! C'est dire à quel point : La présence de Cthulhu n'est pas clairement évoquée dans toutes les histoires. Les éléments fantastiques peuvent y être liés sans que ce ne soit précisé ! Là est le charme de Cthulhu !

    J'avais déjà décidé de poursuivre mes recherches, car il me semblait, dans mon innocence, que l'incertitude était pire que tout, même si la vérité était terrible.

    Ce qui fait que je pourrais facilement m'attacher à cette immonde créature, c'est le mystère qui l'entoure. Si je voulais en savoir plus, je devrais me transformer en véritable Sherlock et chercher les éléments parsemés dans les nouvelles de ce recueil mais aussi ailleurs.

    La nature de ce mystère s'accorde parfaitement avec le style littéraire de Lovecraft, qui nourrit une ambiance oppressante. Je voyais l'atmosphère autour de moi s'assombrir à mesure que ma lecture avançait. Du fantastique dans toute sa splendeur.

    Maintenant, il s'attendait à n'importe quoi ; il s'était accoutumé à sentir près de lui la présence d'une chose qui allait se révéler clairement un jour ou l'autre.

    C'est dire à quel point l'auteur est très bon dans ce qu'il a construit : la frontière entre le réel et le surnaturel est tellement floue que j'ai pris le Necronomicon pour un ouvrage réel. Je me suis rendue compte de la supercherie en faisant des recherches sur le net. Bravo M. Lovecraft !

    Néanmoins, j'ai eu du mal à avancer dans ma lecture. Les pages peuvent être un peu lourdes à lire et certaines nouvelles m'ont bien plus passionnées que d'autres. Peu à peu, j'en suis venue à la fin. Je ne sais cependant pas si je lirais de nombreuses autres oeuvres de l'auteur.

     


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :