• La Compagnie Noire, T1 : La Compagnie Noire [VO]

    La Compagnie Noire, T1 : La Compagnie Noire

    VO : The Black Company, T1

    De : Glen Cook

    2007 - Tor Books
    4 Intégrales (terminé)

    Voir aussi :

    La Compagnie Noire T2
    La Compagnie Noire T3

    Resumé

    Mercenaires nous sommes et nous resterons. Que nous importe si la cause de notre employeur est légitime ? On nous paye pour la servir.
    Nous sommes la dernière des compagnies franches de Khatovar. Nos traditions et nos souvenirs ne vivent que dans les présentes annales et nous sommes les seuls à porter notre deuil.
    C'est la Compagnie noire contre le monde entier. Il en a toujours été, il en sera toujours ainsi.
    Pourtant, le jour où notre capitaine a signé pour nous enrôler au service de la Dame et de ses Dix Asservis, n'était-ce pas signer avec le Mal lui-même ? N'était-ce pas renoncer à notre âme en allant combattre les rebelles et l'espoir qu'ils placent en la Rose Blanche, la libératrice mythique de ce monde qui ploie sous la sorcellerie ?

    Voici les trois livres du Nord, tels que composés par Toubib, médecin et annaliste de la Compagnie noire.


    Avis

    Quelques réflexions furent nécessaires pour savoir comment j'allais présenter cette première intégrale qui regroupe 3 tomes. J'ai décidé d'opter pour une avance tome par tome afin d'être plus libre dans mes propos. Je déconseille de ce fait de lire mon avis du tome 2 si le précédent n'a pas été lu au risque de (gros) spoil !

    Par ailleurs, ayant lu le livre en VO, j'utiliserai les patronymes anglais. Pour la simple et bonne raison que les noms ont été "traduits" en français et que j'ignore les nouveaux noms (ex : Croaker = Toubib).


    Tome 1 : La Compagnie noire

     

    Ah, the smell of mystery and dark doings, of skulddugery and revenge. The meat of a good tale.

    L'anglais du début m'a donné du fil à retordre. Au point que j'ai traduit presque tous les mots des dix premières pages ! Au moins, je comprenais ce que je lisais...

    Je n'ai pas accroché immédiatement à la compagnie. Je les ai approché doucement, j'ai fait connaissance, je les ai apprivoisé pour finir par les apprécier tels qu'ils sont.

    "We aren't heroes," the Captain continued. "We're tough. We're stubborn. We try to honor out commitments. But we don't die for lost causes."

    Les hommes de cette compagnie ne sont pas des héros. Ce ne sont que des êtres humains, qui plus est des mercenaires. Un mercenaire fait-il plus attention à ce qui est juste ou à l'argent qui lui est versé?

    L'honneur et le respect sont néanmoins très présents au sein de cette compagnie qui pourrait se rapprocher d'une confrérie. Ils ne se sont pas simplement regroupés pour faire de l'argent. Ils forment une famille : la seule que chacun possède.

    Not all of them were friends, but they were family. The only family you had.

    Chacun dispose de son propre caractère, de son humour, sa part de mystère, ses joies et ses peines... N'espérez cependant pas en savoir davantage sur le passé du personnage auquel vous vous attacherez. Quand on intègre la compagnie, on laisse son passé dernière soi.

    For most of us the Black Company is a hiding place, a refuge from yesterday, a place to become a new man.

    À la place, on va en apprendre plus sur le monde dans lequel évolue la compagnie et notamment leur nouvel employeur. Plus l'intrigue avance et plus l'iceberg semble s'agrandir. À tel point que c'est à se demander si ce qui est dévoilé n'est pas insignifiant en comparaison de l'intégralité. Ce principe m'a séduite. Découvrir un élément, un autre, des petits morceaux de-ci de-là qui masquent des complots bien plus imposants et dont on se demande où ils nous mèneront.

    We fight for money and an indefinable pride. The politics, the ethics, the moralities, are irrelevant.

    Le rythme de l'histoire est aussi un très bon point de ce premier tome. De l'action, de l'action et encore de l'action. D'un chapitre à l'autre on se retrouve d'un combat à un autre dans un endroit différent du premier. La bataille ne sera pas forcément immédiate, des temps morts existent bel et bien durant lesquels nos mercenaires se plaisent à jouer aux cartes.

    No one will sing songs in our memory. [...] We are our only mourners.

    Je ne pensais pas que cette histoire me plairait. Le début me laissait indifférente, le récit était long et lent au commencement (notamment les premières parties de cartes). Je me voyais déjà laisser la série de côté et avec gaieté. Puis j'ai passé un cap. L'étincelle s'est créée. J'ai fait partie de la compagnie.

    Why the Black Company?
    We are the best.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 20 Mai 2016 à 12:09

    Je comptais peut-être commencer la première intégrale et ta chronique m'a convaincue. Ton avis et les citations que tu utilises me donnent envie de commencer cette saga, en français pour ma part.

      • Dimanche 22 Mai 2016 à 09:45

        Contente te d'avoir donné envie de te lancer :) J'ai hâte pour ma part de la poursuivre !

        Je me demande bien comment ça peut rendre en français ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :