• Initié par Lupiot du site Allez vous faire lire, C'est le 1er, je balance tout ! est un rendez-vous mensuel décidé à remettre un peu plus la notion de partage au goût du jour.

    Le rendez-vous se décompose en 4 points :

    1. Le Top & Flop de ce que j'ai lu le mois-dernier.
    2. Au moins 1 chronique d’ailleurs lue le mois dernier.
    3. Au moins 1 lien que vous avez adoré le mois dernier (hors chronique littéraire).
    4. Et enfin : ce que vous avez fait de mieux le mois dernier.

     

    C’est le 1er, je balance tout ! (Mars 2017)

     


    1- Top & Flop

     

     Le mois dernier j'ai lu le reste de la série Bakuman ainsi que la fin de la tétralogie de L'héritage. Ça fait beaucoup de fins !
    Sur les derniers jours du mois, je me suis farcie un petit livre qui me change totalement de mes habitudes : Les Ailes noires, terminé hier (oui, le suivi de lecture est un poil à la traîne)

    C'est le 1er, je balance tout ! (Avril 2017) C'est le 1er, je balance tout ! (Avril 2017) C'est le 1er, je balance tout ! (Avril 2017) C'est le 1er, je balance tout ! (Avril 2017)

    C'est le 1er, je balance tout ! (Avril 2017)C'est le 1er, je balance tout ! (Avril 2017) C'est le 1er, je balance tout ! (Avril 2017) C'est le 1er, je balance tout ! (Avril 2017)

    C'est le 1er, je balance tout ! (Avril 2017) C'est le 1er, je balance tout ! (Avril 2017) C'est le 1er, je balance tout ! (Avril 2017) C'est le 1er, je balance tout ! (Avril 2017)

    C'est le 1er, je balance tout ! (Avril 2017) C'est le 1er, je balance tout ! (Avril 2017)

     

     

    Top : L'héritage

    C’est le 1er, je balance tout ! (Mars 2017) Je suis totalement conquise par cette série qui a su finir de très belle manière même si j'avoue rester sur ma faim. J'ai eu du mal à me dire qu'il n'y avait plus rien passé la dernière page.

     

    Flop : Les Ailes noires

    C’est le 1er, je balance tout ! (Mars 2017) Ce n'est vraiment pas le type de lecture qui me passionne. Intéressant pour son côté historique, il m'a manqué les émotions. J'ai été une spectatrice trop éloignée des personnages et des événements racontés.

     

     

    2- Chronique venue d'ailleurs

     

    J'ai l'impression d'avoir peu lus de chroniques en Mars, ou mal mis à jour mon brouillon d'article tout au long du mois (fort possible). Je retiens tout de même la chronique de Lupiot de The Book of Ivy qui était particulièrement bonne ! J'avais trouvé l'article tellement drôle ! Je relis la chronique juste pour le plaisir :D

    C'est le 1er, je balance tout ! (Avril 2017)

     


    3- Trésors du web

     

    C'est le 1er, je balance tout ! (Avril 2017)

     Geovelo, un super site pour planifier une sortie vélo. Plus besoin de chercher sur une carte son tracé, de le définir clairement ou d'avancer au hasard. Il suffit d'indiquer un point de départ, un point d'arrivée, éventuellement des points intermédiaires et le site se charge de tout ! Gros point positif : Il facilite les petites routes plutôt que les grandes voies très prisées des automobilistes. De plus, nous l'avons essayé deux fois avec seulement les indications (sans imprimer la carte) et c'est parfaitement claire !

     

    C'est le 1er, je balance tout ! (Avril 2017)

    Le logo ne paie pas de mine mais le contenu est super intéressant ! Si jamais je devais me rendre au pays du soleil levant, cette activité serait incontournable. Le principe? Jouer à MarioKart en réel, avec de vrais karts, des costumes et dans les rues de la ville !

     

    C'est le 1er, je balance tout ! (Avril 2017)

    Découverte du "challenge 52 semaines" et de ses variantes, je suis sous le charme. Je pensais depuis quelques années à faire quelque chose dans ce goût sans vraiment me poser pour définir la chose. Marina a tout éclairci pour moi. Je n'ai qu'à choisir le principe qui correspondrait le mieux à mes possibilités et me lancer ! (D'ici la fin de l'année je l'espère).

     

    C'est le 1er, je balance tout ! (Avril 2017)

    Intéressant au plus haut point, j'ai gagné un peu de connaissances grâce au blog de Tiphs et son article "Combien coûte une couverture de roman?". Informationnel avant tout, à lire pour tous les curieux et tous les concernés par la "vente" de leur art.

     

     

    4- Joies et fiertés

     

     Difficile de remplir cette section cette fois-ci (et le mois suivant aussi je pense) tant le stresse commence à me gagner à l'approche des examens (les réformes n'aidant pas). Ceci dit, si je devais retenir quelque chose, c'est le printemps !

    L'arrivée du printemps, le changement d'heure, le soleil qui se fait soudainement plus présent et les températures qui suivent... Ah ! Que de joies ! Les sorties à vélo commencent, le premier barbecue a eu lieu et j'ai même mangé sur la terrasse (c'était limite ceci dit). Rien que pour ça, j'aime Mars.


    votre commentaire
  • Petit emprunt que je me dépêche de lire pour le rendre au plus vite. Un roman à consonances biographiques et historiques racontant le passage d'une noire dans Le Crotoy dans les années 20. Elle ne passait pas inaperçue !

     

    Suivi de lecture #38

     

    Les Ailes noires  ▌ Jacques Béal  ▌ 2011 - Presses de la cité

    Le roman vrai d'une pionnière, d'une libératrice de la condition des Noirs et des femmes du XXe siècle : Bessie Coleman, première aviatrice afro-américaine, formée au Crotoy par la prestigieuse école Caudron.
    Hiver 1920. Une belle jeune femme noire arrive en gare de Noyelles-sur-Mer, en baie de Somme. Elle a traversé seule l'Atlantique, fuyant son Amérique natale où règne un climat de haine pour les siens. Avec, chevillé au corps, le rêve de " donner un peu de couleur au ciel ". Faisant fi de sa condition de femme, de noire, d'étrangère, Bessie s'initie au pilotage dans la prestigieuse école d'aviation Caudron. Un don évident, une détermination sans faille, un besoin vital de liberté lui vaudront de réussir sa folle entreprise et de transmettre à la postérité son nom avec ceux d'Adrienne Bolland et de René Fonck.
    Le destin hors du commun d'une Afro-Américaine découvrant un pays, la France, une région, la baie de Somme, et des hommes, qui l'acceptent sans préjugés.


    votre commentaire
  •  

     


    Christopher Paolini

    2004 - Bayard jeunesse
    4 vol. (terminé)

    Voir aussi :

    L'héritage, tome 2 : L'Aîné
    L'héritage, tome 3 : Brisingr
    L'héritage, tome 4 : L'héritage

     

     

     

     

    L'héritage, tome 1 : Eragon

     

     

    Un garçon...
    Un dragon...
    Une épopée...

    Voilà bien longtemps que le mal règne dans l'Empire de l'Alagaësia... Et puis, un jour, le jeune Eragon découvre au cœur de la forêt une magnifique pierre bleue, étrangement lisse. Fasciné et effrayé, il l'emporte à Carvahall, le village où il vit très simplement avec son oncle et son cousin. Il n'imagine pas alors qu'il s'agit d'une œuf, et qu'un dragon, porteur d'un héritage ancestral, aussi vieux que l'Empire lui-même, va en éclore... Très vite, la vie d'Eragon est bouleversée. Contraint de quitter les siens, il s'engage dans une quête qui le mènera aux confins de l'Alagaësia. Armé de son épée et guidé par les conseils de Brom, le vieux conteur, Eragon va devoir affronter, avec son jeune dragon, les terribles ennemis envoyés par le roi dont la malveillance démoniaque ne connaît aucune limite.
    Eragon n'a que quinze ans, mais le destin de l'Empire est désormais entre ses mains !


    Prête à me lancer dans une nouvelle série, je n'avais que l'embarras du choix face à ma pile à lire. Ayant conservé dans un recoin de ma tête les titres sélectionnés par Angel402 pour le challenge LDPA, je pris le premier tome de la série de L'héritage, si gentiment conseillé. Et merci Angel pour cette recommandation ! Merci de m'avoir poussé à lire ce livre bien plus tôt que je ne l'aurais fait toute seule. Merci pour cette très bonne lecture qui m'a enchanté.

    Quel gouvernement peut plaire à tout le monde? Quel gouvernement peut satisfaire ses sujets sans mécontenter quelques grincheux?

    Je ne partais pas conquise d'avance. L'étiquette "jeunesse" accolé à la série avait des allures de hérisson : Mignon mais piquant. La crainte de tomber sur un récit ou des paroles trop enfantines, trop niaises et immatures seraient bien présentes. J'avais tort ! Je le crie haut et fort pour tous ceux qui auraient des pensées similaires aux miennes : J'ai eu tort !

    Eragon ne souffre absolument pas de son statut "jeunesse". Je ne l'ai pas ressenti une seule fois au cours de la lecture. C'est dire ! Pas une seule fois ! Sur pas loin de 700 pages. C'est énorme !

    Prêtez votre oreille à chacun, mais réservez votre coeur aux hommes qui le méritent. Respectez ceux qui vous gouvernent, mais ne leur obéissez pas aveuglément.

    Je dirai plutôt que ce livre est "tout public", aussi bien adapté à des adolescents qu'à de jeunes adultes ou même des adultes. Il est facile de se laisser embarquer dans cette passionnante fantasy.

    La fantasy pure qu'offre Eragon m'a charmé. J'aime me retrouver face à des éléments basiques de temps à autre, replonger dans le bain accompagnée de dragons, d'elfes, de nains, de magie... La nature même de la fantasy !

    Et les nains sont aussi prompts à la colère que lents à pardonner les fautes du passé.

    L'aventure est enivrante, soutenue par l'écriture simple et accessible à tous de l'auteur. Je n'ai ressenti aucune longueur ou lourdeur de quelque sorte de ce soit. Les courts chapitres se succèdent, faisant passer le temps et les kilomètres. C'est qu'ils vont en faire du chemin nos personnages !

    J'ai pris la peine d'utiliser la carte fournie pour me situer et réaliser le voyage qu'avaient parcouru le jeune Eragon et ses compagnons. Cela m'apporta un peu plus de clarté et le temps passé à aller d'une ville à l'autre avait tout son sens.

    - Le fardeau du pouvoir, c'est qu'il te rend responsable du bien-être des gens dont tu as la charge.

    Les personnages ne m'ont pas encore fait ressentir d'émotions. J'apprécie leur compagnie et me plait à les suivre sans pour autant me sentir encore liée à eux. Ce serait là le seul point que j'espère voir évoluer en poursuivant la saga. Autrement, les personnages me plaisent tels qu'ils sont.

    L'histoire est fluide. Elle est dépeinte clairement, emportant mon imagination avec la plus grande aisance. Les descriptions sont présentes sans pour autant être lourdes. Que ce soit les villes, les terres ou les combats, tout me semblait limpide et évident.

    Les mots ne décident de rien : seuls les actes comptent.

    Ma seule envie à la toute dernière ligne fut d'enchaîner immédiatement avec la suite de cette série. Je n'aurais jamais cru que ce premier tome m'enjouerait autant et me donne envie à ce point de simplement le poser à l'unique condition de saisir la suite. Une excellente découverte !

     


    votre commentaire
  • Je ne le cache absolument pas, ma PAL (Pile à Lire) m'obsède. Il suffit de voir certains articles pour s'en rendre compte :

    Défi : Diminution de nos PAL [Rien de plus évident que celui-là]
    "ma PAL m'en empêche" 14/07/2016
    "diminuer d'un titre ma PAL" 20/01/2016
    "j'ai un plus grand objectif : ma PAL !" 04/11/2015
    " Je suis toujours aussi déterminée à diminuer ma PAL" 28/01/2015
    "histoire de diminuer un peu ma fameuse PAL qui ne désemplie pas" 15/12/2014
    "As-tu un rêve ? Plusieurs même ! :D Finir ma PAL" 22/05/2014
    "j'ai fait un horrible constat ayant pour sujet ma PAL" 23/09/2013


    Depuis des années, je pense à ma PAL. J'y ai beaucoup pensé comme un papillon. Ca va et ça vient sans trop s'attacher. Jusqu'à 2015 où ces trois lettres ont fini par s'ancrer dans mon crâne.

     

    Une drogue nommée PAL

     

    Pourquoi faire tout un plat d'un tas de livres dans un coin?

     

    Ce ne sont après tout qu'un amas de feuilles imprimées. Je n'ai aucune obligation envers elles. Ni envers qui que ce soit. Pourtant, j'ai le sentiment que je dois les lire. Je vous en explique mes raisons :

     

    • Ne pas lire un livre, c'est comme gaspiller de la nourriture


    À quoi bon l'acheter ou le récupérer si c'est pour ne pas l'ouvrir? En dehors des "beaux" livres et leur côté esthétique, tous les autres ne sont que du gaspillage s'ils ne sont pas ouverts. Gaspillage d'argent, gaspillage de place, gaspillage de muscle. Il aura fallu les amener jusqu'aux étagères ! Pour rien...

     

    • Cette envie irrépressible d'injecter du sang neuf


    Ma PAL a beau déborder, la production littéraire ne s'arrête pas pour autant afin que je me remette à niveau. Ce super-pouvoir serait bien intéressant pour un lecteur. Je me retrouve tiraillée par ces nouveaux titres qui ont l'air fabuleux et la masse qui ne désemplie pas quand elle devrait.

     

    • Le rêve de remplir un caddie de livres


    Et pas de livres de ma PAL ! J'aimerais tellement retourner dans une librairie d'occasion et me dire "Aujourd'hui, c'est no-limit". Je garde un merveilleux souvenir de ce type d'expérience mais une fois encore, l'ombre imposante de ma PAL ne laisse à ce rêve que l'occasion d'arriver quand je dors.

     

     

    Une drogue nommée PAL

     

    Une énorme PAL a aussi ses avantages !

     

    • Que la détermination soit avec toi


    Découragée je ne suis point. Je ne l'ai pas réellement été face à l'ampleur de la tâche. Cette pile gigantesque ne m'effraie pas et son aura démoniaque aussi faible soit-elle ne tend qu'à diminuer au profit d'une détermination grandissante pour la détruire. Chaque livre est une victoire, imaginez le nombre de combats déjà gagnés !

     

    • Au Tetris tu seras roi


    Posséder plein de livre signifie réussir à les ranger dans l'espace restreint que l'on possède. Donc être très bon en matière d'empilement et de gain de place. Autant dire que même pour faire une valise pour partir en voyage, on est au top.

     

    • Le choix tu auras


    À aucun moment encore je ne me suis retrouvée devant ma bibliothèque à me dire "Je n'ai rien à lire". Il se peut qu'à un moment précis, rien ne m'aie donné envie. Pas de panique ! Je laisse un ou deux jours s'écouler et mon esprit se fixe tout seul sur un titre.

     

    • Jouir du pouvoir de rayer


    Je n'ai jamais pris autant de plaisir à rayer une mention d'une liste que depuis que j'ai une PAL. Je m'empresse de la retrouver quand j'ai fini un titre pour avoir le bonheur non dissimulé de supprimer une ligne. Ah ! Quel plaisir fantastique !

     

     

    Une drogue nommée PAL

     

    Comment en suis-je arrivée là?

     

    • L'absence de date de péremption : le piège de l'accumulateur


    Contrairement à la nourriture, les livres ne périment pas à proprement parler durant notre vie. On peut le conserver, à l'abri de l'humidité de préférence, des années durant sans qu'il ne scille. Ainsi les livres s'amassent sans qu'aucun ne se retrouve dans une benne pour moisissure prononcée.

     

    • La curiosité est un vilain défaut livresque


    Je suis de nature très curieuse en matière de livres. D'abord cantonnée principalement à la fantasy, j'ai élargi mes horizons pour mon plus grand malheur. Maintenant, tout me fait envie et je veux tout lire. Comment voulez-vous que je m'en sorte ainsi?

     

    • Disperser ses biens, le meilleur moyen d'être aveugle


    Maline comme j'étais, je n'avais pas tous mes livres au même endroit. D'une part parce que je me déplaçais, d'autre part parce que ma chambre changeait parfois de place dans la maisonnée sans que tous mes livres ne me suivent. Autrement dit, j'avais toujours un brin de place et j'oubliais ceux qui n'étaient pas sous mes yeux !

     

    • De longues années de belles récoltes pour de faibles consommations


    Une PAL, ça se travaille. C'est tout un art de la fournir et la rendre monstrueuse. Cela demande de consciencieuses années à dévaler les librairies des livres dans les bras ou à récupérer ceux que les autres ne veulent plus. Je m'en suis très bien tiré dans ce domaine, mon résultat est formidable.

     

     

    Une drogue nommée PAL

     

    Maintenant, je m'en tiens à un régime ainsi qu'à un suivi minutieux de mes lectures et de cette fameuse PAL. J'ai pu observer mes premiers résultats encourageant récemment et poursuis gaiement dans cette direction ! Qu'importe le temps que cela prendra, j'en viendrais à bout. Nul doute là-dessus.


    9 commentaires
  • Dernière ligne droite pour la série de L'héritage !

     

    Suivi de lecture #37

     

    L'héritage, tome 4 : L'héritage  ▌ Christopher Paolini  ▌ 2012 - Bayard Jeunesse  ▌ 4 vol. (terminé)

    Il y a peu encore, Eragon n'était qu'un simple garçon de ferme, et Saphira, son dragon, une étrange pierre bleue ramassée dans la forêt... Depuis, le sort de plusieurs peuples repose sur leurs épaules. De longs mois d'entraînement et de combats, s'ils ont permis des victoires et ranimé l'espoir, ont aussi provoqué des pertes cruelles. Or, l'ultime bataille contre Galbatorix reste à mener. Certes, Eragon et Saphira ne sont pas seuls, ils ont des alliés : les Vardens conduits par Nasuada, Arya et les elfes, le roi Orik et ses nains, Garzhvog et ses redoutables Urgals. Le peuple des chats-garous s'est même joint à eux avec son roi, Grimrr Demi-Patte. Pourtant, si le jeune Dragonnier et sa puissante compagne aux écailles bleues ne trouvent pas en eux-mêmes la force d'abattre le tyran, personne n'y réussira. Ils n'auront pas de seconde chance.
    Tel est leur destin. Il leur faut renverser le roi maléfique, restaurer la paix et la justice en Alagaësia.
    Quel que soit le prix à payer.


    votre commentaire